Tout savoir sur la pêche de l’alose

Tout savoir sur la pêche de l’alose

Comment débuter la pêche de l’alose?

Avant de parler de la pêche de l’alose faisons plus ample connaissance avec ce poisson de la famille des clupéidés.

Famille : Clupéidés .

Noms latins : Alosa alosa ( grande alose ) , alosa fallax ( alose feinte ).

Noms usuels ou vernaculaires : Coulac , poisson de mai , sabre ( grande alose ) . Fausse alose , finte , gatte , pucelle ( alose feinte ) .

La grande alose ( 30 à 70 cm pour 1 à 3 kg en moyenne ) et l’alose feinte ( pas plus de 50 cm pour 1 kg ) se ressemblent et se côtoient . Ce sont des poissons migrateurs possédant des écailles brillantes . Leurs yeux ont des paupières et leurs joues sont fines . Leur dos a des reflets bleu-vert , leurs flancs sont argentés et des taches sombres apparaissent en arrière des opercules .

Répartition

Les aloses peuvent se rencontrer dans le Rhône , la Loire , et l’Aude , mais les secteurs où elles sont très présente sont  la Garonne , la Dordogne , et la Charente . Sur la Garonne , les points chaud sont situés à l’aval des barrages de Lamagistère  et de Beauregard .  Sur la Dordogne , de beaux tableaux de pêche se font , entre autres , dans le secteur de Bergerac , en amont du pont de Mouleydier , de Tuillières , de Lalinde et de Villeneuve . Sur la Charente les aloses abondent dans le secteur de Cognac , vers les barrages de Crouin , de Bagnolet et de Garde-Moulin .

Reproduction

C’est un poisson migrateur anadrome . Il naît en eau douce , dans la partie inférieure des fleuves , mais également plus en amont , et grandit en mer , près des côtes . En mai-juin , un beaucoup d’aloses remontent les fleuves côtiers et , si elles parviennent à franchir les obstacles ( la plupart du temps les barrages et les seuils ) , elles gagnent les frayères pour s’y reproduire . Pendant la parade nuptiale , qui commence dès la tombée de la nuit , mâles et femelles se rassemblent pour former des couples , se frottent les flancs et tournent en rond , puis frappent la surface de l’eau avec leur nageoire caudale . Les scientifiques appellent se comportement le ” phénomène de bull ” . Une fois libérés , les œufs sont immédiatement fécondés par le mâle , qui les arrose de sa semence .

Les aloses peuvent effectuer plusieurs cycles de reproduction dans leur vie. La plupart du temps, les aloses femelles arrivent les premières puis viens en suite des mâles plus petits qui repartent un peu plus tard après la reproduction. Les remontées d’aloses commencent doucement lorsque l’eau atteint 14 °C, la reproduction débute à partir de 17 °C et l’activité des poissons s’intensifie avec l’augmentation des températures. En Ardèche, la période de remontée des aloses se déroule de fin avril à fin juin, en fonction des années, la période de reproduction, de fin mai à fin juin-début juillet. Les années froides ou les années aux débits fluctuants, les remontées sont fractionnées et la pêche est moins bonne. Arrivées au bout de leur périple, les aloses se reproduisent de nuit, sur des prises ce jour-là, du fait de la température de l’eau encore fraîche.
62 radiers peu profonds au courant soutenu. Elles décrivent des cercles très serrés qui font bouillonner la surface de l’eau. On appelle ces cercles des “bulls”. Ils sont décrits par une femelle accompagnée d’un ou plusieurs mâles et permettent la libération des ovules et du sperme. Les œufs ainsi fécondés sont livrés au courant, qui se charge de les répartir dans le gravier en aval, où ils incuberont.

Pêche de l’alose: Régime alimentaire

En mer , les aloses se nourrissent de crustacés , d’invertébrés et de poissonnets , En eau douce , comme le saumon, l’estomac des adultes s’atrophie progressivement à mesure qu’ils approchent de leurs frayères . Ils arrêtent donc de s’alimenter et puisent dans les réserves acquises lors de leur séjour en mer . Seule l’agressivité et leur instinct de chasse les incitent à mordre aux lignes des pêcheurs . Les juvéniles se nourrissent de zooplancton , et de tous petits invertébrés vivants en suspension dans les eaux . 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche au chatterbait

Pêche de l’alose: Comment les reconnaître

Pour les différencier des autres poissons , certains signes ne trompent pas : leur queue est fourchue , les écailles sont disposées de façon irrégulière le long du corps et des taches sombres se trouvent à l’arrière de chaque opercule . La tête est haute et une encoche médiane se trouve sur la mâchoire inférieure . La ligne latérale , que la plupart des autres espèces possèdent , est absente ou peu visible sur les flancs . La distinction reste moins évidente entre les deux aloses : la grande alose a moins de taches à l’arrière des opercules et elles sont parfois diffuses . Sa taille est plus importante ainsi que le nombre de branchiospine  ( 90 à 120 ) qu’elle porte sur la face concave des arcs branchiaux .

Quand et pratiquer la pêche de l’alose

Les aloses ne sont pas des migrateurs aussi prestigieux que les saumons ou la truite de mer , mais elles déclenchent la passion des pêcheurs qui n’hésitent pas à faire des kilomètres pour se frotter à elles lors des périodes de migration ( mai-juin ) . C’est à ce moment qu’il devient possible d’en capturer un grand nombre . La plus appréciée est la grande alose qui se défend avec beaucoup de vigueur au bout de la ligne et constitue un mets gastronomique pour celui qui sait la préparer et se débarrasser de ses nombreuse arêtes en les faisant fondre au contact de feuilles d’oseille . Les meilleurs secteurs de pêche sont en général situés à l’aval des barrages où de très importantes populations se concentrent avant de tenter de les franchir .

Durant leur remontée, à la façon des saumons, les aloses stationnent dans des veines d’eau courantes, plus ou moins profondes en fonction de la luminosité. Ainsi, les aloses s’approcheront de la surface ou bien occuperont les gravières au lever du jour ou au coucher du soleil, alors qu’en pleine journée elles seront plutôt collées au fond, dans les veines les plus importantes. Il faut trouver ou connaître les secteurs qui concentrent ou retiennent le plus de poissons pour pêcher avec un maximum de réussite. Ces zones de passage se trouvent la plupart du temps à l’aval des seuils ou des barrages, où les poissons font étape avant le franchissement. Il faut bien sûr faire attention à rester dans les limites de distance autorisées et respecter les interdictions de pêche. Certains bons postes sont facilement identifiables car ils sont fréquentés par des pêcheurs au lancer. Au cœur des périodes de remontées, il est possible de toucher de nombreux poissons à la mouche en sortant de ces postes typiques et en pêchant des veines de courant puissantes, plus vastes et tranquilles. La pêche de l’alose ne vous demandera pas un matériel bien spécifique. Un ensemble rivière fort ou réservoir est largement suffisant pour combattre une alose feinte. Avec un matériel plus fort, le poisson ne pourra pas exprimer tout son potentiel. Une canne de puissance 5 ou 6 conviendra pour les pêches à proximité de la surface en soie flottante ou intermédiaire, une canne de 7 ou 8 pour les pêches plus profondes en soie plongeantes ou à pointes plongeantes.

Les techniques efficaces pour la pêche de l’alose

Elles se pêchent aux leurres , à la calée ou au lancer -ramener  , et à la mouche . Cette dernière technique est certainement la plus sportive . On utilise des modèles plus ou moins lestés et très colorés ( mouche téléphone orange , nymphe violette , nymphe jaune … ) . Pour le coup du soir ou les jours à faible luminosité , privilégier le violet . Par temps ensoleillé , préférez le jaune et l’orange . Afin de déclencher l’attaque des poissons en exploitant l’effet teaser , le mieux est de disposer plusieurs artificielles montées sur potence . En pointe , placez une nymphe lourde . En sauteuse et en intermédiaire , utilisez des mouches plus légères pour qu’elles travaillent à la bonne hauteur . La bagarre avec l’alose est un grand moment . Elle se démène pour retrouver sa liberté , poussé par son instinct de survie . Il faut la brider fermement et prendre garde qu’elle ne présente pas son corps comprimé dans le courant .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche du black bass

Les mouches à utiliser pour la pêche de l’alose 

pêche de l'alose

Les mouches a utiliser pour l’alose sont montées sur des hameçons de grosse taille. Elles peuvent être lestées, comme le modèle  de la mouche téléphone réalisée avec du fil de cuivre de téléphone gainé de plastique. Néanmoins, ces mouches gagneront à ne pas être lestées, à condition qu’elles soit accroché derrière des soies intermédiaires ou plongeantes. Il vaut mieux pratiquer de cette manière et éviter la formation d’un angle entre la soie et le bas de ligne, qui nuit à la qualité du ferrage. Les mouches à alose sont montées sur des hameçons mer ou des hameçons à carpe dans des tailles qui vont du 4 au 8. Leurs couleurs sont vives et contrastées.
Le bas de ligne sera le plus souvent terminé par un fluorocarbone de 20 à 25 centièmes. A vous de trouver le juste milieu entre un diamètre permettant une bonne présentation et un diamètre évitant la casse sur un ferrage trop appuyé. Pour les pêches profondes avec une soie dense, il sera réduit à un simple morceau de fil de 1,5 à 2 m fixé en bout de soie. Il est possible de pratiquer à deux voire trois mouches , mais cela n’est pas forcément nécessaire . Il vaut en effet , mieux pêcher à la bonne profondeur avec une seule mouche.

L’alose est fragile 

Ce poisson  combat jusqu’au bout de ses forces mais est toutefois très fragile, il meurt rapidement s’il est manipulé trop longtemps. Il faut , si possible de le relâcher sans le sortir de l’eau, sans le mailler dans une épuisette et sans le prendre à la main. Pour faciliter son décrochage et ne pas laisser trop de blessures au poisson, l’ardillon de l’hameçon doit être écrasé. Lorsque le poisson reste sur le flanc ou tarde à repartir, un petit coup avec le scion de la canne permet la plupart du temps de lui faire reprendre ses esprits.
 Et vous comment pêchez-vous l’alose ? j’attends vos réponses dans les commentaires 🙂 . N’hésitez pas à partager si cet article vous a plu . A bientôt 🙂 .

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réaction au sujet de « Tout savoir sur la pêche de l’alose »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.