La pêche du brochet au spinnerbait

La pêche du brochet au spinnerbait

Comment bien débuter la pêche du brochet au spinnerbait?

Chasseur sédentaire et solidaire le brochet est un poisson territorial. Son secteur comporte en général des herbiers et des structures dans lesquels il s’embusque, attendent qu’une proie passe à portée pour attaquer. Il aime les eaux peu profondes, s’aventurant donc souvent sur les bordures végétalisées. Cependant, les gros spécimens préfèrent en général, les zones plus profondes leur conférant de plus grands territoires. Il est toujours intéressant de constater qu’il est parfaitement possible de déclencher des attaques sur des poissons n’ayant pas spécialement envie de ce nourrir, par pure instinct de défense territorial. Ce leurre pour le brochet doit donc permettre de pêcher à différentes profondeurs, posséder des capacités “weedless” et des propriétés très attractives (couleurs, reflets, vibrations) capable de déclencher des attaques réflexes. Le spinnerbait rempli toutes ces conditions, ce qui en fait un leurre particulièrement efficace pour le brochet. Les débuts de saison sont de très bon moments pour pratiquer la pêche du brochet au spinnerbait.

Le spinnerbait est un allié extrêmement intéressant, il n’est pas seulement un simple leurre s’utilisant en lancer-ramener, il s’utilise de bien des manières et, est bien plus polyvalent que se que l’on pourrait croire aux premiers abords. De plus, il est l’un des leurres les plus efficaces à proximité des zones végétatives, bois morts, et autres zones encombrées. A noter que les spinnerbaits ne sont pas tous égaux dans le franchissement des obstacles et leur prix plutôt élevé pousse bien des pêcheurs à ne pas s’en équiper. Pourtant ce leurre vaut vraiment le coup, car il vous permettra certaines folies qu’aucun autres leurres ne pourraient vous offrir. Les couleurs firetiger, chartreuse, et blanche sont plutôt efficaces sur le brochet.

La pêche du brochet au spinnerbait: Les caractéristiques du spinnerbait

Spinnerbait

J’ai déjà parlé plus en détail du spinnerbait dans cet article qui lui est spécialement dédié, mais je vais quand même revenir sur quelques une de ses spécificités. En effet le spinner possède de multiples caractéristiques qu’il est important de prendre en compte.

Pour la tête plombée, si les poids de 15/20 grammes, sont plus fréquent et permettent une grande polyvalence pour la profondeur de pêche, certains, plus lourd 25/30 grammes, permettent des animations différentes. Ensuite, les cuillers: collorado, feuille ou indiana, leur forme influe sur le bruit, la vitesse de récupération du leurre et la brillance. Tandis qu’une collorado est choisie pour le bruit qu’elle provoque à l’impact et sa résistance  dans l’eau, la feuille de saule engendre des reflets plus importants et permet un ramener plus rapide. Leur configuration (genre est nombre), défini ensuite le bruit et les vibrations produites en action de pêche. Au final, la couleur de la jupe complète la composition. La teinte de l’eau et du ciel vous demandera parfois d’utiliser des coloris adaptés. Par exemple, sur  fond de ciel blanc, vous opterez pour des couleurs flashy plutôt que du blanc, le leurre étant moins visible pour le poisson. Néanmoins, dans le même cas, avec une eau en profondeur ou très brouillée, le blanc restera une couleur à privilégier.

La pêche du brochet au spinnerbait en lancer-ramener

Le lancer-ramener est une méthode de recherche rapide d’un carnassier en activité, ici le spinnerbait a vraiment un rôle à jouer, notamment grâce aux vibrations qu’il émet, aux couleurs, et à son potentiel d’action même lorsque le leurre est en descente, car les palettes s’activent. Vous pourrez opter ici, pour des modèles entre 3/8 (10.63 grammes) et 1/2 oz (14.17 grammes environ). Prenez bien en compte que vous pouvez jouer sur les palettes, certaines ont une forme allongé (willow) qui émet plus de flash que les modèles ronds (collorado). En général un spinnerbait possède deux palettes, mais certains en ont quatre et dans ce cas le tirant est un peu trop prononcé pour une méthode de prospection rapide.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche de l'ablette

Nous allons voir ici deux situations:

Première situation, vous pêchez une bordure ( joncs, nénuphars) et la température de l’eau (17/20C°) définie une zone de confort dans les zones peu profondes. Le lancer doit donc s’effectuer le plus proche possible de la végétation, avec un spiner de poids standard. La récupération se fait dès l’impact, pour que le leurre ne sombre pas dans la masse végétale et ainsi prendre le risque de ramener plein d’herbe. Sillon vers le bas, la position de la canne, lors du ramener est importante afin de maintenir la profondeur de nage du leurre sur l’ensemble du lancé. La meilleure solution est de prospecter en éventail, car cela permet de couvrir la totalité de la zone. Multiplier les impacts en bordure permet de faire plus de bruit et ainsi énerver les poisson, et même parfois provoquer des attaques réflexes. Privilégiez donc les lancers courts mais en plus grands nombres. Cibler les éléments singuliers: un léger renfoncement, une pointe. La plupart du temps le poisson stationne au niveau d’une variation dans la morphologie de la berge.

Seconde situation, vous pêchez sur un fond propre à une profondeur plus importante, et la température de l’eau est trop chaude (23/25C°) ou trop froide (10/13C°) poussant le poisson à chercher sa zone de confort plus au fond. Après une prospection linéaire le long des quais, vous pouvez choisir un spiner plus lourd, qui descendra rapidement. Une fois au fond, l’animation peut consister en de courtes récupérations rapides, alternées de brèves pauses, constituant ainsi une succession de bond pouvant simuler un poisson malade. Il est aussi possible de “jigger”, taper au fond à chaque rebond.

La pêche du brochet au spinnerbait en free falling

Le free falling est une technique qui a pour but d’aller débusquer le carnassier dans les obstacles, surtout dans les bois immergés, les éboulis, les frondaisons, et les zones à végétation dense. Lancez votre leurre à ras de l’obstacles en contrôlant sa descente, car c’est la plupart du temps à ce moment là que se produit la touche, vous ramènerez ensuite lentement le spinnerbait, jusqu’à fleur d’eau avant de prospecter de nouveau à quelques mètres. Cette technique ressemble un peu à ce qu’il est possible de faire avec un shad monté en texan ou un jig, mais avec un avantage, la forte émission de basses et hautes fréquences des palettes qui ne laisse pas sans réaction un carnassier posté. Les modèles de spinnerbait d’une ou deux palettes colorado sont les plus adaptés à cette méthode où beaucoup de leurres ont du mal à se frayer un chemin sans embûche parmi ces nombreux obstacles. Une grosse palette ralentira la chute du leurre et vous privilégierez les modèles autour de 15 grammes.

La pêche du brochet au spinnerbait en slow rolling

Le slow rolling est une autre méthode qui marche très bien sur les carnassiers. C’est une pêche sur le fond, plutôt simple à mettre en place mais qui vous demandera quand même de la finesse afin que l’évolution du leurre se fasse bien à la profondeur voulu. Il vous suffit donc de régler la vitesse de récupération au regard des sensations transmise par la canne. Il ne faut n’y être entre deux eaux ni creuser une tranchée dans le fond ;). Au début ce n’est pas si simple, mais un bon rythme de récupération n’est pas spécifique pour optimiser son spinnerbait, ceci est valable pour un shad, un poisson-nageur, et aussi pour un poisson mort.

Pourquoi pratiquer la pêche le brochet au spinnerbait

Le spinnerbait possède de multiples fonctions, il est possible de changer les palettes, choisir des palettes plus allongés ou de forme ronde, en changer le nombre, ajouter des billes bruiteuses, modifier les jupes, jouer sur les couleurs, bref les possibilités sont juste énorme!!! Certains pêcheurs rajoutent même un shad sur l’hameçon du spiner muni d’un trailer. Le trailer (trailer hook) est un hameçon supplémentaire à gros œillet, ajouté sur l’hameçon du spinnerbait, pour les touches dites “courtes”. Il n’y a pas vraiment de règle absolu en ce qui concerne les associations de couleurs, jupe clair et shad foncé, worm, créature etc…  tout est possible, faites votre choix en fonction de vos gouts et de ce qui marche pour vous.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche du corégone

Le matériel pour la pêche du brochet au spinnerbait

Matériel de pêche

Ici les cannes sont en général d’action régular couvrant une plage de puissance de 20 à 60 grammes, si vous l’associez à une tresse, et régular fast quand c’est du nylon d’au moins 30/100. La tresse ayant moins de souplesse, elle sera rarement en dessous de 17/100. Quoi qu’il en soit le bas de ligne sera en fluorocarbone afin de résister à l’abrasion lorsqu’il touche des obstacles. A noter aussi qu’il faudra sortir le carnassier des obstacles et que pour ça vous devrez compter sur la résistance de votre bas de ligne rarement inférieur à 60/100.

Spinning ou casting pour la pêche du brochet au spinnerbait?

Tout dépend encore de vos goûts mais pour l’utilisation de spinnerbaits d’un poids supérieur à 40 grammes, une canne casting sera peut être plus appropriée car les moulinets à tambour fixe souffrent plus sur des leurres d’un certain poids.

Les trailers pour la pêche du brochet au spinnerbait

Évitez de le laisser monter lorsqu’il est équiper d’un shad ou d’un worm car la plupart des leurres souples aujourd’hui ont des attractants à cœur qui ont malheureusement tendance à oxyder les hameçons, cela vaut aussi pour vos têtes plombées, qu’il s’agisse de pêche linéaire ou en verticale. Ce n’est jamais agréable de voir son hameçon bouffer par la corrosion. La meilleure chose à faire est de placer le leurre dans une pochette hermétique jusqu’au prochain usage.

Astuces pour la pêche du brochet au spinnerbait

  • Le spinner ce ramène en général à cadence régulière, des variations de vitesse, surtout de brèves accélérations, peuvent certaines fois déclencher l’attaque d’un poisson qui hésite.
  • Le brochet peut parfois suivre le leurre sur plusieurs mètres, il est donc toujours très important de ramener jusqu’au bord ou à l’embarcation, l’attaque se produisant juste avant de sortir le leurre de l’eau.
  • Dans une situation où le poisson suit mais ne prend pas, effectuer un rapide mouvement en forme de “8” avec très peu de fils.
  • Parfois, cela peut être intéressant de lancer directement en partie haute des roseaux ou sur un quai. Lors de la tombée du leurre celui-ci peut se faire passer pour un petit animal  souris, grenouille ou autres) tombé à l’eau, ce qui peut déclencher une attaque instinctive.

L’attractivité naturelle de ce leurre en fait un un allié de taille qui ne laissera que très rarement un carnassier insensible. C’est un leurre très approprié pour l’ouverture, facile à mettre en action et peu exigent au niveau techniques, puisque de simple lancer-ramener suffisent. Bref un leurre à avoir dans sa boite 😉 .

En complément de cet article je vous invite à aller regarder ceux ci-dessous:

Cet article sur la pêche du brochet cliquez ici. 

Cet article sur le spinnerbait cliquez ici.

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager cet article si il vous a plu :). A bientôt.

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 34
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.