Tout savoir sur la pêche en drop shot

Tout savoir sur la pêche en drop shot

Comment bien débuter la pêche en drop shot?

Le drop shot est une technique venu du japon il y a de ça plusieurs années et qui a était inventé par un compétiteur qui chercher à faire réagir les black-bass pas motivé à mordre. En France, la technique du pendu, qui lui ressemble à peu de chose près, existait déjà depuis quelques temps. La pêche en drop shot est une déclinaison de la pêche verticale et qui pourrait même lui être complémentaire avec toutes les variantes existantes, tel que, le drop vif que nous verrons plus bas. Tout comme à la verticale, le drop shot est une technique vous permettant d’utiliser tous les postes pouvant abriter un carnassier tout en limitant le risque d’accrochage sur des arbres immergés ou autres obstacles qu’il est possible de rencontrer. Là où un leurre souple risquera de s’accrocher, le drop shot lui, permet une prospection sans trop de risque, car vous passerez avec facilité les arbres immergés avec un peu de maîtrise.

Le montage drop shot que nous verrons plus bas est en général pourvu d’un leurre souple esché sur un hameçon à œillet droit ou courbé, le plomb en bas de ligne est désolidarisé de la ligne, ce qui signifie que votre appât peut bouger librement dans un certain espace, ne laissant apparaître aucune tension dans la ligne car vous prenez contact avec le plomb depuis le fond et que vous faites sautiller votre leurre souple sans décoller le poids. Le principal avantage est que lorsque qu’une touche survient, celle-ci est tout de suite perçue pas la canne permettant ainsi un ferrage immédiat. De plus le carnassier ne perçoit pas le poids du plomb, ce qui est un gros avantage sachant à quelle vitesse le sandre recrache le leurre lorsqu’il sent que quelque chose ne va pas.

Certaines personne ont peur et décide d’éviter le plus possible les obstacles pour ne pas perdre leurs leurres, cela se comprend tout à fait, mais c’est aussi dommage car c’est là que se trouve les poissons fourrages mais aussi les carnassiers.

Il est tout à fait possible de pêcher du bord, mais c’est à la verticale du bateau que le drop shot s’exprime pleinement. Cette technique a de multiples avantages, car vous pouvez très bien exploiter des postes accidentés ou encombrés, dans lesquels vous devriez croiser de belles perches, de plus la séparation entre le leurre/l’appât vivant et le plomb coincé sur la ligne par un clip vous permettra d’éviter les accrochages, bien sur il y a des limites, mais des branchages reposant sur le fond par exemple, deviennent accessibles.

La pêche en drop shot la solution parfaite ?

Le fait qu’il n’y est pas de corrélation entre la taille de l’hameçon ( donc du leurre) et le grammage du plomb ouvre de multiples opportunités difficilement exploitable avec un montage classique.

Par exemple, imaginons que vous décidiez d’attraper du sandre ou des perches, et que ceux-ci ne soient réceptifs seulement qu’à de petits leurres souples, de 3 à 10 cm. Si le poisson est posté dans deux ou trois mètres d’eau, une tête plombé légère (1 à 3 grammes) armée d’un petit hameçon peut permettre de s’en sortir par temps calme.

Mais lorsqu’il y a du vent ou bien quand le carnassier est posté dans 10, 15, voir même 20 mètres,  ce type de tête plombée ne convient pas. En effet, il lui faudrait bien trop de temps pour descendre et vous n’auriez que très peu de sensation et donc un mauvais contrôle de la ligne. Il est compliqué de trouver des têtes lourdes armées de petits hameçons, et même si vous les aviez à votre disposition, la taille du plomb serait disproportionné par rapport à celle du leurre (pas assez discret et naturel).

L’animation devrait être vive, saccadée, a moins de ne se contenter que de la pêche verticale. Enfin au moment de l’aspiration, l’inertie du montage serait telle au regard de la taille de la proie, que n’importe quel poisson un minimum méfiant se rendra compte du piège.

Le drop shot est donc la solution a tout ça. Il permet d’associer, toutes taille d’hameçon et de leurre à tous grammage. Il est possible de le lancer loin, il coule vite, une fois au fond le leurre reste décollé et libre de se mouvoir. La présentation est naturelle et vous pouvez insister sur place aussi longtemps que vous le désirez.

Les conditions pour la pêche en drop shot

La pêche en drop shot est plutôt efficace en hiver sur les carnassiers ne montrant que peu d’entrain, particulièrement en raison de la température de l’eau et par la même occasion de la modification de leur métabolisme. Vous devez considérer, même lorsque débute la saison, que les conditions météorologique ne sont pas toujours favorable. Les modifications successives de la pression atmosphérique et de la température de l’eau, l’apport important de pluie sont autant de paramètres modifiants énormément l’activité des carnassiers. Bien sur vous pouvez toujours compter sur quelques fenêtres d’activité dans la journée, mais il faut bien reconnaître que pêcher en power fishing devient vite ennuyant quand aucune touche de pointe le bout de son nez. C’est pour cela qu’il est très intéressant d’aller chercher les carnassiers et de provoquer chez eux une réaction “territoriale”.

Et c’est là que le drop shot est intéressant car, cette technique est capable de pallier à cette inactivité en allant taquiner le sandre et le brochet dans leur environnement immédiat et en les faisant réagir, a force de voir se dandiner au dessus d’eux, votre leurre.

Les postes de pêche en drop shot

arbre immergé

Lorsque le fond est meuble et que les herbiers sont développé, pêcher au drop peut devenir vraiment compliqué. Vous privilégierez donc les zones en limite d’herbiers sur une surface linéaire, les cassures, les éboulis, et les obstacles. Progresser en bordure est bien souvent payant car de de nombreux carnassiers y sont postés, cachés par la végétation. Le moteur avant rend cela plutôt confortable et vous pouvez même votre première prospection seulement dans le but de mémoriser l’itinéraire avec plusieurs points stationnaires.

Il est tout à fait possible de d’employer un montage avec plomb sabot afin de figer un leurre souple ou un fire ball pour le vif, ces deux techniques verticales sont tout à fait opérationnels, mais elles sont quand même moins discrète que le drop shot, qui lui permets de multiples variantes avec un montage potence de deux leurres par exemple et laisse un vif assez libre sur l’axe que représente le plomb drop et la canne.

Le montage pour la pêche en drop shot

En drop shot, vous devez pêcher sur un poste à l’aide d’un montage possédant un lest placé sous l’hameçon. Il y a divers sorte de plombs efficace pour cette technique, mais un plomb allongé se terminant par un émerillon à pince est un choix simple et efficace.  Il existe aussi des balles en forme de goûtes d’eau et des rondes, mais le plomb allongé est tout de même plus pratique face aux obstacles.

Pour faire simple le montage se résume comme ceci; fixer son hameçon simple à un mètre de la fin de sa ligne grâce à un nœud palomar. Puis fixer ensuite via un émerillon pince fil un plomb allongé, qui s’accrochera moins que les plombs boules, à la distance désiré, de façon à éloigner l’appât du fond.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Comment choisir son moulinet

Le plomb drop shot est spécifique de divers forme comme vu au dessus et doit être utilisé en fonction de la nature des fonds; caillouteux, sol meuble etc…. Pour ce qui est du grammage, cela dépendra de de la profondeur et du vent, un plomb de 10 grammes sera utilisable dans bien des situations, jusqu’à 10 mètres, un 7 grammes fera l’affaire lorsque le temps est calme.

Pour l’hameçon, optez pour un modèle à œillet, possédant une large ouverture car le leurre souple que vous utiliserez sera piqué par la tête. Vous pouvez aussi utiliser des hameçons déjà équiper d’origine d’un émerillon, vous aurez deux nœuds à faire mais vous pourrez mettre dans la partie supérieur un avançons en tresse acier ou fluoro, et en dessous un nylon ou fluoro plus fin pour supporter le plomb.

Il existe aussi des hameçons spécialement conçu pour le drop shot capable de tourner à 360° sur leur axe qui ont pour avantage de ne pas autant “casser” la ligne qu’un hameçon classique. Il est possible de les attacher en bout de ligne avec un nœud de cuiller double, et ajouter en dessous un fil plus fin d’environ 50 cm qui servira de cassant et à pincer le plomb drop.

Vous pourrez aussi préparer vos montages à l’avance et les fixer directement au corps de ligne grâce à l’agrafe qui termine en général votre ligne. De cette manière, vous pouvez passer immédiatement du drop shot à une autre technique sans avoir besoin de refaire tout votre montage.

Pour vous donner une base l’hameçon doit être fixé plus ou moins de 80 centimètres à 1 mètres dans le cas d’une seul esche comme un petit vif, mais un petit duo est possible surtout quand vous utilisez des leurres souples. Car pouvoir prospecter deux couches d’eau avec deux leurres espacés de 60 cm permet de localiser plus rapidement les carnassiers dans la colonne d’eau. Cependant, installer deux leurres souples de couleur différente est un avantage pour savoir quelle couleur marche mieux que l’autre et puis cela marche très bien pour les perches.

Le montage pour les gros poissons à la pêche en drop shot

Le fluorocarbone permet des montages drop shot plutôt résistants sans non plus arriver sur des diamètres de plus de 25/100. Employé en pleine eau sans obstacle particulier ce diamètre est un bon compromis, sur les postes plus encombrés voir même dans du bois immergés optez pour du 30/100. En effet, nul besoin de perdre un poisson dans l’encombrement lors des rushs, il faut le décoller assez vite afin de l’enlever des obstacles. De plus après l’avoir sorti sur quelques mètres, vous pouvez décaler votre bateau en pleine eau afin de finir le combat dans de bonnes conditions. Pêcher sur un fond avec un 22/100 rend le montage drop shot plus discret, mais ne permet pas de sortir le carnassier.

Ne vous contentez pas des postes, qui vous ont sourit lors d’autres sorties, car même si ils peuvent être souvent pêchés, les conditions d’une année à l’autre changent, et il est donc conseillé de faire de nouvelles prospections pour découvrir de nouvelles zones qui pourraient ne pas vous décevoir. Le problème des spots connu c’est qu’ils sont souvent trop prisés par tous et deviennent quelque fois de véritable repoussoir pour les carnassiers qui reconnaissent très vite le danger.

Le matériel pour la pêche en drop shot

Matériel de pêche

Il existe des cannes spécial pour la pêche en drop shot, mais des cannes M ou ML suffisent largement pour cette technique. Il faut surtout avoir une canne assez résistante pour venir à bout d’un beau spécimen, et équipé d’un scion plein très souple.  Votre canne mesurera 2.10 mètres depuis une embarcation et jusqu’à 2.70 mètres depuis le bord. Cette canne sera équipé d’un moulinet spinning à frein progressif de taille 2500 et garni d’une tresse 8 brins très fine, mais si se sont vraiment de gros poissons que vous voulez, alors augmenter la taille de la tresse.

La technique pour la pêche en drop shot

La technique de pêche en drop shot n’est pas très compliqué, mais il y a toutefois quelques subtilités au niveau de la ligne qu’il faut bien maîtriser. Comme je l’ai déjà dit, les percidés à la différence d’autres carnassiers tel que le brochet par exemple, aspirent leur proie. Cela signifie qu’un leurre lourds type shad avec une tête plombée reste plus difficile à aspirer, induisant donc de multiples raté en verticale. Le montage drop shot à résolu le problème car le leurre (vivant ou souple), est désolidarisé du plomb. Ce qui signifie que votre appât peut bouger en toute liberté dans un espace donné.

La chose à ne pas faire est de garder la ligne constamment en tension avec le plomb, car une fois que vous avez pris contact avec le fond la ligne de doit pas être en tension. Le leurre souple par exemple doit être animé sur place par de petite tirées, alors que le plomb reste immobile. C’est ensuite que l’on déplace le plomb de quelques mètres et que l’on reprend l’animation du leurre ou s’il s’agit d’un vif, le laisser se déplacer librement. Cette étape est très importante est beaucoup de personnes débutant le drop shot, fond l’erreur de garder leur ligne en tension. Ce qui a pour conséquence de faire percevoir à la perche ou au sandre la lourdeur du plomb au moment où ils aspirent, et a cause de cela ils recracheront l’appât avant que vous ayez le temps de ferrer.

Bien attendu l’animation avec le leurre souple pourra être plus rapide, plus saccadé ou absente, en fonction de l’activité du poisson. Mais lorsque vous déplacez votre montage par une tirée dynamique cela se fait seulement car il n’y a pas eu de touche à cet endroit et non pas afin de provoquer des attaques.

Le drop shot est une technique qu’il est bon d’utiliser la plupart du temps après un premier passage avec une pêche plus vive. Lorsque vous repérez des perches et que les touches commencent à être espacé, alors utiliser le drop shot sur ce même poste en gigotant doucement devant les poissons peut être une bonne idée.

Le but est de tendre/détendre sans que le plomb ne perde le contact avec le fond, comme ça le leurre pourra évoluer dans une petit “cadre” d’une dizaine de centimètres d’animation.

Pour la distance séparant le plomb est le leurre, il n’y a malheureusement pas de réponse absolu, donc a vous de tester plusieurs variantes et voir ce qui fonctionne.  Par exemple peut être qu’en hiver un leurre manié à 10/20 cm du fond sera le plus efficace alors qu’en été vous aurez besoin de 50 cm, donc à vous de voir ce qui convient. Les plombs spécialement conçus pour le drop shot ont une pince grâce à laquelle vous pourrez changer de fond jusqu’à trouver celui qui à le plus de touches.

Il y aussi une variante se nommant double drop, qui s’emploi avec deux leurres de tailles différentes et une autres variante consistant à pêcher avec un leurre souple en tête plombée mais avec un drop shot placé un peu plus haut.

Il est aussi possible de pêcher en dynamique en ramenant son montage. Vous le lancerez sur le poste, le laisserez couler, puis une fois au fond, ligne tendue, canne levée, vous ferez trembler votre ligne, puis quelques tours de moulinets, puis recommencez jusqu’à vous. Pensez à varier les amplitudes ainsi que les animations afin de trouver se qui convient.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Top 7 des meilleurs leurres pour le black bass

En bateau pour la pêche en drop shot

Pour bien maîtriser la technique de pêche en drop shot il est important que la logistique soit opérationnel. Il possible de réaliser des dérives correctes avec le  moteur électrique arrière, mais un moteur avant avec l’ancre virtuelle facilite beaucoup les choses, surtout lorsque le vent rejoint la partie. Il est toujours très compliqué de garder le bateau dans de bonnes conditions avec une main sur la barre de vitesse et l’autre tenant la canne. Le sondeur est indispensable si vous désirez connaitre la nature des fonds, voir les différentes structures, etc…

Le plombage ou la tête plombée si elle lest la ligne, doit être adaptée à la profondeur comme à la force du vent. Vous pouvez monter jusqu’à 25 grammes, mais en général 10/15 grammes suffisent, surtout quand vous êtes amené à décoller votre montage afin de pêcher entre deux eaux: la ligne étant en tension le poissons peut être amené à percevoir la résistance lors de la prise en gueule. L’attaque est la plupart du temps, rapide et violente et le rejet l’est aussi et bien des touches sont manquées notamment à cause de ce refus. Il existe le montage bungee rig qui donne de bons résultats: Il s’agit de fixer entre la ligne et le plomb, un élastique (les même que pour la pêche au coup). Cela vous permettra de nombreuses variantes lorsque le plomb drop shot est posé sur le fond et donne sur une pêche décollé, quelques secondes en plus pour ferrer. En effet, lors de l’aspiration de notre appât l’élasticité recule la perception par le poisson du plomb.

Les leurres et appâts pour la pêche en drop shot

Leurre

Ici vous pourrez très bien utiliser des shad de 2 pouces comme des leurres de 10 cm et plus, si vous visez vraiment des gros poissons. Plus votre leurre sera mobile mieux cela sera, les worms et autres petits slugs fonctionnent très bien en drop shot par exemple. Il tout a fait possible de pêcher aux appâts naturel avec un gros vers ou un petit vif.

Les appâts naturels marchent très bien avec les perches par exemple, surtout quand vous employez des alevins de perche, gardon ou vairons, il y a aussi les le classique vers de terre qui marche très bien une fois l’automne venu et en début d’hiver, et qui peut tout a fait être en duo avec un leurre souple, pour voir se que préfère les carnassiers ce jours-ci. Les leurres souples type finesse permettent de multiples possibilités au niveau du choix des couleurs, tailles et des formes. Vous pouvez par exemple utiliser deux leurres un de 12 cm en bas et un de 6 cm en dessus. Jouez sur les couleurs du plus foncé au plus clair, nul besoin d’insister, si le banc de perche que vous tentez de séduire ne répond pas à vos appels, avec le même duo. Comme dans beaucoup d’autres techniques, il faut régulièrement se remettre en cause niveau montage ou autres et essayer quelques chose de différent.

Prenez par exemple deux pêcheur côte à côte, l’un au leurre souple et l’autre avec un petit gardon. Ces deux pêcheurs n’auront pas forcément le même potentiel de touches, cela se constate bien souvent. Vous pourrez alors déterminer quelques appâts attire le plus les carnassiers ce jours-ci. Un autre exemple cet fois avec un leurre souple type shad et un leurre finesse. La température va jouer un rôle important sur le choix de vos leurres, dans une eau plutôt froide le leurre finesse sera à privilégier car il induit moins de vibrations mais est plus performant la plupart du temps. Au contraire un shad avec caudale semble plus approprié dans une eau tempérée ou chaude. Toutefois cela n’est qu’une ligne directrice à ne pas prendre au pied de la lettre car il est tout a fait possible de réussir ça partie de pêche en faisant l’exact contraire, à la pêche il n’y a pas vraiment de règle général, presque tout peux arriver.

La pêche en drop shot au vif

Cela peut s’apparenter de loin à de la pêche au vif , et peut ne pas intéresser certaines personnes ne voulant pas utiliser de vif, mais certains jours, vous aurez beau essayer tous les leurres de vos boîtes de pêche, rien ne fonctionnera, et c’est la que le vif peut être une super idée, car rien de peut remplacer un véritable poisson au niveau du réalisme, bien que ces dernières années les fabricants de leurre aient fait d’incroyable progrès dans la conception de leurs matériels. Faire bouger un gardon 1 mètre au-dessus du fond et répéter cette action par arrêt successif est obligatoirement payant est fait sortir de sa torpeur tout carnassier. Le problème avec le brochet est de devoir faire face à ses dents aiguisé pouvant causer une probable coupe lorsque l’on a un  montage en fluorocarbone de 35/100 ne lui étant pas destiné à la base. Même si la plupart du temps le brochet est piqué sur le bord de la gueule est que le fil est à l’extérieur, il peut arriver que le vif soit profondément engamé et la le fluoro ne résiste pas au dent du brochet.

Le drop shot est une technique subtile, tenir un beau carnassier au bout d’une canne verticale est une super expérience. Cette pêche est compliqué à mettre en place lorsque le vent souffle fort car il est plus difficile d’animer son leurre comme il faut. Si vous n’avez pas de résultats avec les leurres et que les carnassiers n’ont pas envie de répondre à vos appels, venir les embêter sur leurs zones de repos est la plupart du temps la solution pour ne pas rentrer bredouille. Il est possible de pêcher plusieurs heures avec des leurres, sans succès, même en changeant les couleurs, les grammages, les animations etc.. il arrive alors un moment où le vif devient une arme a considérer. On pêche pour passer un super moment, mais aussi pour prendre du poisson pas vrai ;)?

Et vous avez-vous déjà pratiquer la pêche en drop shot?

Comme d’habitude vous pouvez laisser un commentaire ça fait toujours plaisir et vous pouvez aussi partager cet article si il vous a plu 🙂 . A bientôt.

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 32
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.