Comment se reproduisent les poissons

Comment se reproduisent les poissons

Tous les poissons d’eau douce pondent des œufs (ovipares), à l’exception de la gambusie, un vivipare donnant naissance à un trentaine d’alevins portés dans son ventre durant plusieurs mois. Regardons comment se reproduisent les poissons.

Mais les poissons ne se reproduisent pas tous de la même manière. Leur attitude change en fonction de l’espèce. La ponte et la reproduction ne se déroule pas au même endroit elles aussi. Par exemple le gardon et le rotengle se reproduisent sans trop bouger, ce qui n’est pas le cas du brochet des truites et des poissons migrateurs. Les saumons et les anguilles sont capable de parcourir plusieurs milliers de kilomètres et éviter de multiples obstacles pour prolonger l’espèce.

Comment se reproduisent les poissons: La reproduction du brochet

comment se reproduisent les poissons

C’est durant le printemps, entre février et avril, quand la température des eaux se trouve aux alentours de 10 à 12°C, que les brochets géniteurs vont dans les secteurs ayant une faible profondeur, riche en végétation, et où l’eau se réchauffe vite: les bras morts des fleuves et rivières, les fossés naturels, les prairies submergées par les crues, ou les platières, ces zones rivulaires peu profondes. Peu importe l’endroit, une végétation abondante graminées est indispensable, car ces herbes servent de support de ponte.

L’émission des œufs se fait en plusieurs fois, garantissant alors un taux de réussite important. Une fois fécondés, les ovules se développent et, après 100 à 120 jours d’incubation, ils donnent naissance à de minuscules larves mesurant généralement de 8 à 9 mm de longueur. Ils possèdent une réserve nutritive en fore de sac, subvenant à leurs premiers besoins alimentaires, puis ensuite ils deviennent des alevins, qui rejoindront leurs zones de grossissement se trouvant près des berges, là où la végétation leur sert d’abri. En milieu naturel, très peu d’œufs arrivent à maturité, et ce, pour divers raisons ( mauvaise qualité de l’eau, prédation etc..).

Comment se reproduisent les poissons: La reproduction de la truite

truite reproduction

D’octobre à janvier, la truite rejoint ses frayères situées en amont de son cours d’eau ou dans des affluents. L’acte de reproduction ne ressemble pas vraiment à celui des brochets. Pour la truite cela se passe sur le gravier. La femelle se contorsionne en donnant de violent coup de queue sur le fond afin de creuser une cuvette dans laquelle elle déposera ses œufs (1000 à 2000 kilos de son poids).

Plusieurs mâle l’accompagnent, mais un seul pourra  se frotter à elle pour l’inciter à pondre. Les ovules a peine  libérés, le mâle les fécondes en les aspergeant de sa laitance. La femelle les recouvre ensuite de gravier avec sa nageoire caudale pour les tenir à l’abri des prédateurs. La qualité du substrat est indispensable à la reproduction de la truite. Le colmatage du fond des rivières par le vase empêche les œufs de se développer. Ils meurent étouffés. C’est ce qui explique, en partie, la raréfaction de ce poisson dans nos cours d’eau.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche à la bombette

Comment se reproduisent les poissons: La reproduction des poissons migrateurs

L’anguille est un poisson catadrome, c’est à dire qu’elle se rend en mer pour se reproduire. Arrivée à maturité, elle dévale les cours d’eau pour se rendre dans la mer des Sargasses. Des œufs de 1mm de diamètre sont émis, puis dérivent. Après leur éclosion, ils se transforment en leptocéphales (larve en forme de feuille de saule de 5mm de longueur) que les courants marins entraînent vers nos côtes. A l’approche des estuaires, ceux-ci deviennent des civelles, des alevins effilés et transparents qui pèsent un tiers de gramme.

Comme les aloses, le saumon atlantique naît en rivière et grossit en mer. C’est donc un poisson anadrome. En novembre et décembre, les adultes gagnent la partie amont des cours d’eau où ils sont nés, guidés par leur odorat (phénomène de homing). Les femelles enfouissent leurs œufs dans une gravière qu’elles ont creusée, tandis que le mâle déverse sa laitance dessus. Une fois cet acte accompli, les géniteurs tentent de regagner la mer en se laissant emporter par le courant. Très peu y parviendront, car la plupart mourront d’épuisement. Les juvéniles (que l’on appelle des tacons) resteront en eau douce deux ou trois ans puis, après s’être transformés en smolts, ils iront grossir en mer et reviendront dans leur rivière d’origine, s’ils n’ont pas été arrêtés par les filets de la pêche commerciale.

L’alose est aussi un migrateur anadrome, qui naît en eau douce et gagne la mer pour y grossir. Elle commence à remonter les fleuves côtiers à partir du mois d’avril et arrive généralement sur les frayères de mai à juin, après avoir franchi tous les obstacles. Les sites de reproduction sont caractéristiques. Il s’agit d’une plage de substrat graveleux entre un radier et une mouille. La ponte se déroule la nuit, après une parade nuptiale spectaculaire. Les mâles et les femelles se rassemblent, forment des couples, tournent en rond et finissent par frapper la surface de l’eau avec leur nageoire caudale. Les œufs sont libérés dans la foulée par les femelles, les mâles les arrosent de leur laitance pour les féconder. Après avoir accompli leur devoir, les géniteurs meurent.

L’alose est peu connue des pêcheurs . Il faut dire que son aire de reproduction a régressé. Autrefois, elle remontait loin dans les fleuves. Elle était abondante dans le Rhône et il n’était pas rare d’en capturer jusqu’à Lyon.

Mâle ou femelle

Différencier le sexe d’un poisson n’est guère évident. Cependant, cela devient beaucoup moins compliqué à l’approche de la période de reproduction. Les organes sexuels se développent et libèrent des ovules ou de la laitance lorsque le ventre est pressé. La laitance appartient bien sûr au mâle, qui peut aussi se reconnaître grâce à sa parure nuptiale (couleurs vives sur la peau et boutons de noce sur la tête).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les différentes espèces de poissons d'eau douce

Comment se reproduisent les poissons: Comment connaitre l’âge d’un poisson

On ne peut pas connaitre l’âge d’un poisson avec grande précision d’un simple coup d’œil, et ce même si la taille donne déjà quelques indices.

Il existe divers méthodes pour savoir combien d’années a vécu un poisson, de la scalimétrie à l’ostéométrie. Les renseignements recueillis donnent de très bonne indications sur l’état des populations et les différentes classes d’âge présentes dans un cours d’eau.

Comment se reproduisent les poissons: Regarder les écailles pour connaitre l’âge d’un poisson

C’est la méthode la plus efficace et la moins compliqué, aussi appelé scalimétrie. Il s’agit de prélever quelques écailles sur un poisson (sans pour autant le tuer), de les traiter pour les rendre lisibles et de les observer au microscope. Les zones claires correspondent aux périodes d’été pendant lesquelles les poissons s’alimentent abondamment et grandissent plus rapidement; les zones sombres, aux périodes d’hiver où ils se nourrissent moins et où leur croissance est lente. Grâce à ces indices, il est facile de déduire le nombre d’années vécues.

Regarder les otolithes, opercules et vertèbres

Certaines espèces comme la perche ne présentent pas d’écailles lisibles. On utilise alors l’operculométrie ou l’otolithométrie. La première méthode est basée sur le même principe que la scalimétrie, mais on analyse les zones situées sur les opercules. La seconde, qui est généralement la moins pratiquée, consiste à observer les zones sur les otolithes, ces concrétions calcaires de l’oreille interne. Elle permet de déterminer l’âge des poissons, mais aussi de savoir à quelle espèce ou sous-espèce ils appartiennent. On emploie l’ostéométrie, une technique basée sur l’analyse des vertèbres.

J’espère que cet article aura répondu à vos interrogations, si vous avez des questions vous pouvez les poser dans les commentaires. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu. A bientôt.

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.