Tout savoir sur la pêche au mort posé

Tout savoir sur la pêche au mort posé

Comment bien débuter à la pêche au mort posé?

Dans cet article nous allons voir ce qu’est la pêche au mort posé et voir comment pêcher au mort posé.

Petit point sur la technique de la pêche au mort posé

La pêche au mort posé est une technique plutôt simple , et efficace , qui consiste à laisser reposer sur le fond une ligne eschée d’un poisson mort.
Elle ne vous demandera pas beaucoup de moyens, et assez peu de connaissances techniques.

Le principal avantage de pêcher avec des poissons morts est  que vous ne serez pas obligé de conserver les vifs , et que  vous pourrez toujours viser les gros poissons , s’intéressant  aux proies facile . Cette technique est aussi très efficace pour le sandre  , qui a un mode de prédation plutôt particulier . En effet ce carnassier laisse parfois agoniser ses proies avant de se décider à les avaler .

Quels poissons au mort posé ?

Sandre

La plupart du temps cette technique vise le sandre et l’anguille.
La pêche du brochet au mort posé est assez peu pratiquée en France et c’est bien dommage car ça fonctionne .
Lorsque vous remplacerez votre poisson mort par un vif , vous séduirez alors plus volontier les perches et les truites de lac.
Pensez aussi , avant de lancer votre ligne , que pêcher au mort posé dans des eaux abritant une grosse communauté de poisson-chats n’est pas spécialement une bonne idée. Vous opterez à ce moment là pour un vif, et encore vous ne serez pas à l’abri d’une attaque de poisson chat .

La majorité des espèces de poisson peuvent servir d’appâts, et vous pouvez très bien couper un poisson mort trop gros en deux . Ces morceaux sont très intéressant car il dégagent plus d’effluves dans l’eau, et cela attire les carnassiers de plus loin.
Mais généralement , il s’utilise pour cette technique des poissonnets d’une dizaine de cm, la plupart du temps des ablettes ou des gardons. Vous pouvez très bien les stocker au congélateur (à condition bien sur qu’ils soient bien frais) pour les utiliser plus tard.

En bref , la pêche au mort posé est l’une des techniques les plus efficaces pour attraper le sandre et l’anguille , mais  marche aussi pour le silure et le brochet .

Quels matériels choisir pour la pêche au mort posé ?

  • Une canne plutôt longue (3m50 à 4m); optez de préférence pour un modèle télescopique . Elle devra être assez puissante pour pouvoir lancer un plomb jusqu’à 60-80 gr le plus loin possible, mais sans pour autant être trop raide  . Elle pourra être en fibre de verre.
  • Pour le moulinet  optez plutôt pour un modèle trop grand que trop petit. Il doit pouvoir contenir au moins 150 m de nylon 28/100.
  • Pour le nylon , le fluorocarbone est préférable afin de bien suivre les départs. Tournez-vous vers du  26/100 qui sera un bon diamètre, 24 vous permettant de pêcher plus loin, et le 28 est préférable lorsque le fond accroche pas mal.
  • Des hameçons triples n° 10, 8 et 6 ; de préféré les , arrondis et à tige courte.
  • Une bobine de nylon ( mais pas fluorocarbone )pour les bas de lignes , (une ou deux tailles en dessous que celui du moulinet).
  • Des plombs à œillet de 15 à 40 gr pour une pêche “normal ”  en eau calme, de 40 à 80 gr pour une pêche à longue distance ou bien pour la rivière.
  • Des émerillons à agrafe  (pas des d’ agrafes seules).
  • Accessoires , comme des aiguilles à locher, des supports de canne etc …

Le montage pour la pêche au mort posé

Ce montage est l’un des plus simples existant . Votre ligne passe dans l’œillet du plomb, puis dans une perle (ou bien un bout de gaine plastique), et est ensuite attachée à l’émerillon à agrafe. Le bas de ligne d’une longueur de 60 à 80 cm est attaché à l’hameçon et se termine par une boucle. Cette boucle vous permet d’utiliser l’aiguille à locher, puis est passée dans l’agrafe de l’émerillon.
Vous vous demandez peut être pourquoi choisir un plomb à œillet plutôt qu’un plomb coulissant classique ? Car la ligne passe dans l’œillet avec le minimum de frottements possible, de façon à se que le poisson puisse prendre du fil sans percevoir de résistance ( il faut laisser le moulinet ouvert pour cela).

L’action de pêche au mort posé

Les carnassiers ne se nourrissent pas seulement de proies vivantes . Ils n’hésitent pas à manger les poissons mort qui sont beaucoup plus faciles à capturer et qui ne demanderont pas une grande dépense d’énergie de leurs part . Et cela nous montre déjà le grand intérêt de la pêche au mort posé . Tout comme la pêche au vif , cette technique peut se pratiquer à la ligne flottante ou à la plombée .

L’action de pêche consiste donc , à lancer le montage sur le poste que vous désirez pêcher, puis à poser votre canne sur son supports en vérifiant bien sur que le fil peut circuler sans problème . Moulinez doucement afin de tendre le fil, puis ouvrez le moulinet et coincer votre ligne sous un élastique que vous avez préalablement  enfilé sur la canne à cet effet (juste au dessus du pied du moulinet). Vous pouvez trouver dans le commerce des clips spéciaux à mettre sur la canne et qui donnent les même résultats .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche en drop shot

Ce qui compte surtout , c’est que le fil ne soit pas coincé trop fort, de manière à ce qu’un carnassier s’emparant de l’appât en s’éloignant puisse le libérer facilement. Si malheureusement , il sent une résistance trop importante , il risque de “relâcher”.
Alors tant qu’à faire , pourquoi ne pas laisser le fil tout simplement libre ? Vous pouvez , lorsqu’il n’y a pas de courant et aucun courant d’air. Sinon le fil se s’évade tout seul et se balade un peu partout.
L’ autre avantage est que lorsqu’un carnassier s’en empare quand vous ne regardez pas, un simple coup d’œil vous permet alors de vous apercevoir  que le fil a été libéré : c’est un indicateur de touche efficace .
La plupart des personnes pincent sur le fil (à la sortie de leur canne) un cube de polystyrène fendu au couteau. Ce cube se voit de loin et quand il y a un départ il permet de bien suivre du regard l’évolution de la touche. C’est une  astuce très intéressante , à condition bien sur que vous n’utilisiez pas un cube trop gros : 1,5 cm de côté sera très bien.
Il existe bien sur des système plus élaboré pour signaler les départs ( waggler , écureuil , balancier .. ) .

A la ligne flottante

La pêche à la ligne flottante utilise les montages employés aussi bien dans la classique pêche au vif que dans la pêche avec un waggler .

Cela dépend en faite des poissons visés . Les premiers types de montage s’adressent à de gros carnassiers , tel que le brochet , le sandre , ou bien le silure . Les seconds à des poissons plus modestes tels que la lote ou l’anguille .

A la plombée

A la plombée , le principe ressemble plus ou moins à celui de  la pêche de la carpe , pour les gros poissons , tout particulièrement  le brochet . Pour les carnassiers de plus petites tailles , comme la lote ou l’anguille , elle est ressemble plutôt à une pêche au quiver-tip .

La mise en batterie des cannes

Quels que soient vos choix , il est important de positionner les lignes avec stratégie . Sauf exception , la réglementation vous autorise à employer quatre cannes . Alors autant en profiter , car elles vous permettront de bien quadriller votre secteur de pêche et de multiplier les chances de capture . Une ligne se trouve par exemple au large , l’autre près d’un obstacle ( rochers , herbiers etc … ) . Vous pouvez également mettre une canne en batterie près du bord , surtout si la rive est riche en végétation ( un secteur que le brochet aime ) ou abrupte ( un secteur fréquenté par le sandre et la peche ) . Les amateurs de silure peuvent opter pour une tactique similaire et placer leurs lignes sur des postes favorables : les fosses , les secteurs encombrés d’arbres noyés , les sorties d’eau chaude des centrales thermiques , la proximité des piles de pont etc ….

Les appâts pour la pêche au mort posé

Appâts

Comme pour la pêche au vif , de nombreux poissons peuvent être utilisés , mais n’oublier pas la botte secrète des pêcheurs de brochet , qui eschent leurs lignes avec des poissons marins huileux et odorants ( sardine , maquereau , hareng , sprat … ) . Cette astuce est efficace , mais vous devrez d’abord habituer le carnassier à ce type d’aliments , en amorçant votre coup avec une mixture composée de chair broyée qui n’est pas sans rappeler la strouille ou stronk des pêcheurs en mer . La taille des esches est proportionnelle à celle des poissons convoités . Si le brochet et le silure sont capable d’avaler de belles bouchées , l’anguille et la lote se contentent de proies plus petites dont des alevins et des morceaux de poissons taillés en tronçons ou en filets . Lorsque les carnassier sont difficiles et ne semblent pas mordeurs , n’hésitez pas à changer d’appâts ( un vif fraîchement tué est toujours plus efficace ) et , il s’agit d’un poisson entier , à lui lacérer les chairs . Aujourd’hui , on trouve des poissons morts vendus en sachet . Ils sont intéressants , mais ne remplaceront jamais les vifs .

Comment mettre son poisson mort sur l’hameçon ?

La technique la plus employée consiste à locher le bas de ligne avec une aiguille spéciale que vous passez sous la peau. Vous piquez derrière la tête et vous ressortez à la racine de la queue. Puis vous tirez le bas de ligne et vous insérez la tige de l’hameçon triple sous la peau, en faisant attention à ce que 2 des 3 branches soient en appui à cheval sur le dos du poissonnet. De cette façon , la troisième branche est bien dégagée vers l’extérieur. C’est elle qui assure alors le ferrage .
Petite astuce : Vous pouvez couper l’extrémité de la queue , ce qui vous permettra de gagner légèrement en distance de lancer et évitera surtout le vrillage du bas de ligne lors de la récupération.

Le principale avantage de cet eschage est d’être efficace, solide, et que le carnassier ne peut pas “voler” l’appât.
Il y a un inconvénient cependant ,  c’est un montage très discret, donc “à avaler”. Il est très bien lorsque vous débutez  et que vous ne savez pas trop à quel moment ferrer, mais c’est aussi le montage qui peu vite condamner un un carnassier (Le principale inconvénients du posé, c’est que le poisson se prend souvent tout seul, ce qui signifie qu’il avale profondément et se pique l’hameçon dans l’estomac (tout comme au vif). C’est pourquoi ces techniques n’ont pas toujours bonne réputation auprès des pêcheurs )  . Il y a aussi un autres inconvénient , selon les jours, ou en fonction de certaines conditions (courant), les sandres recrachent vite l’appât sans l’avaler. Cet eschage est alors quasiment inefficace.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche de la brème

Quand ferrer ?

C’est en effet une bonne question. Trop de personne hésitent par peur de rater le poisson. Ce manque de confiance se finit en général par un sandre piqué dans l’estomac ou tout bêtement manqué , car il finit par sentir une résistance et recrache l’appât. Dans les postes encombrés il y a aussi le risque qu’il entraîne votre ligne dans une accroche.
Vous devez donc ferrer le plus tôt possible, dés que votre adversaire a pris quelques mètres de fil. Avec un appât de petite taille (5-6 cm), il est même possible ferrer à la touche.

Différents goûts et différentes couleurs

De façon à augmenter l’attractivité de votre poisson mort , vous pouvez injecter , à l’aide d’une seringue  , des huiles ou des arômes que vous trouverez cher votre détaillants . Il est même possible de teindre vos appâts avec des colorants , en rouge , en bleu ou en vert , ce qui les rend aussi très attirants . A vous de décider 😉 , mais ce sera surtout le goût des poissons qui dicteront votre choix . Au bord de l’eau , après avoir testé la méthode , vous vous apercevrez assez rapidement que le rouge est la couleur la plus efficace , sans doute parce qu’elle correspond à celle du sang , une couleur à laquelle les prédateurs ne résistent pas .

Qu’est ce que la pêche au mort dérivant

Pêcher au poisson mort posé n’implique pas forcément que l’appât reste immobile sur le fond . En utilisant un flotteur dérivant ( à voile ou à ailettes ) , qui offre une bonne prise au vent , la ligne se promène et entraîne l’appât sur un vaste territoire , ce qui a toutes les chances d’inciter les carnassiers à mordre .Une autre méthode consiste à remplacer le flotteur par un ballon gonflable . Lorsque le vent souffle en bourrasque , le mort se déplace à vive allure. L’intérêt du ballon par rapport au flotteur dérivant est qu’il peut prospecter une étendue d’eau encore plus importante , à condition que le vent souffle dans la bonne direction , c’est-à-dire vers la berge .

Quelques astuces pour la pêche au mort posé

Les carnassiers

Les carnassiers se jalousant les proies qu’ils convoitent , voici une astuce à essayer : utilisez un montage à fond avec un amorçoir feeder-cage rempli d’amorce . Les poissons blancs ( ablettes , gardons autres cyprindés ) seront attirés et ne manqueront pas d’éveiller l’attention des prédateurs , toujours à l’affût de leur pitance . Si l’un deux se décide à attaquer , il foncera immédiatement sur la proie qui lui semble la plus facile à attraper , en l’occurrence votre poisson mort .

Pêcher l’anguille

Pour pêcher l’anguille au mort posé , un appât est particulièrement performant : une ablette séchée au soleil . Cela parait bizarre , au premier abord , mais les résultats sont là ,  peut être parce que le poisson mort ainsi préparé se maintiens au-dessus du fond  et se comporte , agité pas les courants , comme une oriflamme .

Pêcher le silure

Le silure mord au poisson mort posé lorsqu’il n’est pas très actif et se tient calé sur le fond . C’est alors un excellent moyen . Afin de rendre l’appât bien visible n’hésitez pas à injecter de l’air dans la cavité abdominal à l’aide d’une seringue . Il se présentera ainsi au-dessus du fond .

Pêcher la truite de lac

La truite de lac apprécie particulièrement l’ablette morte en début de saison . Dans la matinée , prospectez la proximité du bord et pêchez à environ 1 mètre du fond . A mesure que la journée avance , disposez l’appât dans la pleine eau et plus en profondeur , dans les fosses par exemple .

Bien que décrié par certain pour sa mauvaise réputation ou délaissé par certaine personne préférant le mort manié  ou le vif  , la pêche au mort posé n’en reste pas moins une technique intéressante et offrant de bon résultat ( surtout pour le sandre ) . Je vous invite donc a vous essayer à cet pratique si ce n’est pas déjà fait et à vous faire votre propre avis .

Comme d’habitude vous pouvez laisser un commentaire si vous avez quelques chose à ajouter ou bien une question à poser , j’y répondrais au plus vite et de mon mieux 😉 . Vous pouvez aussi partager cet article si il vous a plu . A bientôt 🙂

 

 

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 21
    Partages

4 réactions au sujet de « Tout savoir sur la pêche au mort posé »

  1. Bonjour,
    gérard.molard1@orange.fr
    J’ai pris un sandre de 96 cm au poisson mord coupé en deux posé au fond
    Je ne me sert pas d’une aiguille
    Je passe mon hameçon simple n3 dans sa geule puis j’accroche l’hamecon sur le dos légèrement enfoncé ,la pointe en direction de sa gueule
    Qu’en pensez vous
    Bien cordialement

    1. Bonjour Gérard,

      Félicitations pour votre sandre, c’est une très belle prise que vous avez fait. Je pense que cela peut tout à fait convenir et que chaque pêcheur à ça propre technique qui lui convient et que si vous avez de bon résultats avec, vous devez continuer, la preuve, vous avez fait une sacré prise en faisant ça.

      Cordialement

      Aurélien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.