Tout savoir sur la pêche à la bolognaise

Tout savoir sur la pêche à la bolognaise

Je vous conseille vivement la pêche à la bolognaise si vous trouvez la pêche à l’anglaise un peu trop technique à votre gout ou si vous ne désirez pas la pratiquer .

Inventé par les Italiens la bolognaise se trouve au carrefour entre la pêche au coup et la pêche à l’anglaise . Elle permet comme la pêche à l’anglaise , de pêcher loin et d’atteindre des zones calmes ainsi que peu exploitées où les poissons sont en général moins méfiants et tout comme la pêche au coup , on y utilise des montages assez fins . Vous pouvez donc avoir affaire à de jolis cyprinidés qui se trouvent souvent dans les berges ou il y a peu de bruits , tel que le carpeau , la brème , le barbeau , ou encore le gardon . Toutefois cette technique n’est pas la meilleur lorsque qu’il y a du vent , privilégié là plutôt dans des rivières de grande largeur avec un courant faible .

Avec seulement , un amorçage régulier et un montage plutôt traditionnel , vous pouvez espérer avoir de bon résultats.

Le matériel pour la pêche à la bolognaise

Cannes pour la pêche à la bolognaise

Canne à pêche

Les cannes bolognaises sont différentes de part leur longueur surprenante pour des cannes à anneaux , qui varie de 4.50 à 8 mètres . Elles sont télescopiques et équipées de larges anneaux surélevés , ainsi que  généralement fabriqué en carbone , et doivent posséder une action de pointe . Ces cannes sont très pratiquent pour les transport , elles se plient et se rangent sans soucis dans un étui fermé .

Moulinets pour la pêche à la bolognaise

Il n’y a pas vraiment de moulinets spécifiques à la bolognaise , un modèle classique , capoté ou non fera très bien l’affaire . Je vous conseil toutefois de vous munir d’un moulinet équipé d’un frein progressif et précis dont la bobine accepte une grande diversité de diamètres de nylons .

Flotteurs pour la pêche à la bolognaise

Une grande variété de flotteurs sont à votre disposition . Ils vous permettront de faire face à toutes les situations .

En rivière moyenne , les flotteurs à la bolognaise peuvent supporter une plombée de 2 à 6 grammes . Leur forme est plutôt effilé s’il n’y a pas trop de courant , trapue dans le cas contraire .

Dans les fleuves , leur forme est trapue . Ils supportent une plombée importante : d’un poids de 8 à 20 grammes. Si la profondeur est supérieur à la longueur de la canne , les modèles coulissants sont indispensables . Pour pêcher à longue distance et bien repérer les touches , il faut employer des modèles à antenne visible . Au besoin, n’hésitez pas à ajouter des antennes creuses .

Il n’y a pas non plus de flotteur spécifique , donc vous pouvez très bien vous tournez vers des modèles de pêche au coup , en pensant simplement à adapté leur taille et leur forme aux conditions de pêche . Vous pouvez même utiliser des waggler destiné pour la pêche à l’anglaise . Si il n’y a , ni vent ni vagues vous utiliserez des flotteurs fusiformes , en veillant bien , à plomber légèrement la ligne . Et si au contraire , une légère brise montre le bout de son nez , utilisez dont un flotteur plus trapu muni d’une longue quille , ou bien trapu et court si le courant et plus soutenu .

Nylons pour la pêche à la bolognaise

Le meilleur Nylon pour la bolognaise possède un excellent rapport diamètre/résistance , une élasticité réduite au maximum et un traitement limitant l’abrasion du fil lors des lancers . Les monofilament , coulants utilisés pour la pêche à l’anglaise sont à proscrire , car ils gênent la progression de leur ligne dans le courant . Dans le commerce , vous trouverez des nylons spécialement conçus pour la technique . Certains pêcheurs , afin de bien suivre la progression de leur ligne , préfèrent les nylons fluorescents . La méthode est intéressante , mais ces fils ne sont pas toujours aussi performants que les nylons classiques . Entre les produits de plusieurs marques , il existe parfois des différences de résistance .

Le diamètre de votre nylon peut varier de 8 à 14/100 , avec une utilisation fréquente du 12/100 . Si vous choisissez de monter un bas de ligne d’un diamètre différent , ce qui n’est pas obligatoire , minorer le diamètre du corps de ligne de 2 ou 4/100 .

Plombs pour la pêche à la bolognaise

Les olivettes et les plombs ronds fendus traditionnels conviennent parfaitement à ce type de pêche qui ne requiert pas de plombée spécifique , mais qui exige en revanche un montage très fin .

Hameçons pour la pêche à la bolognaise

L’hameçon que vous monterez se devra d’être très piquant , ainsi qu’ adapté aux conditions de pêche et aux adversaires potentiels . Une taille de 14 à 18 semble raisonnable selon les esches que vous employez .

Le montage pour la pêche à la bolognaise

Les montages de la pêche à la bolognaise sont relativement simple. La plombées de votre ligne est déterminante pour la technique de la bolognaise , car elle doit vous permettre d’entraîner l’esche rapidement à la bonne profondeur.

En eaux calmes , on monte en général   une plombée très étalée , exclusivement constitué de cendrées , mais préférez tout de même à cela , une olivette et quelques plombs ronds si vous pêchez en grande rivière à courant lent . Lorsque le courant est plus soutenu , si vous utilisez un bas de ligne ,équipez celui-ci d’une plombée massive et concentrée .

Dans la mesure du possible , il vaut mieux éviter de monter un bas de ligne plus long que votre canne . Si la profondeur de pêche vous  l’impose , utilisez un flotteur coulissant en deux points qui permet de ramener la ligne sans que le flotteur ne la bloque . Pour finir je vous rappel qu’une ligne assez lourde permet de réaliser de long lancers.  

Une tête de ligne pour vous sauvez

Chaque partie de pêche nécessite de lancer et relancer la ligne de multiple fois . Le frottement dans les anneaux est intense et risque , à terme , d’endommager le nylon . Pour se protéger de cet inconvénient , une astuce consiste à employer ce que l’on appelle une ” tête de ligne “ . C’est une portion de nylon d’un diamètre supérieur à celui du corps de ligne , d’une longueur de 5 à 7 mètres , que l’on positionne de manière à ce qu’elle s’intercale entre le moulinet et la pointe et la pointe de la canne lors de chaque lancer . Afin de ne pas entraver le déroulement du nylon tout au long de la canne , il est important de relier la tête de ligne avec des nœuds adaptés , comme le nœud baril , qui ne risquent pas de buter contre les anneaux . Ce procédé est fréquemment utilisé par les pêcheurs en mer qui pratiquent le surf casting .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche en casting

L’ amorçage pour la pêche à la bolognaise

L’amorçage se fait de deux manières , selon la configuration du poste . Si le fond n’est pas conséquent , il vaut mieux lancer les boules d’amorce face à soi , suivant un angle perpendiculaire à la berge . Elles attirent ainsi les poissons dans un secteur où le ferrage peut se faire selon un angle optimale dans le courant . Si le fond est important , il faut amorcer plus en amont afin que les boules ne dévalent pas trop .

Quelques précisions concernant la densité de l’amorce : plus l’eau est forte et plus votre mélange doit former des boules compactes . Cette précaution est destinée à éviter qu’elles ne se désagrègent au premier contact avec la surface de l’eau , ce qui la rendrait inopérante . Votre mélange doit donc contenir des produits plutôt lourds et collants . Comme pour la pêche à l’anglaise  au flotteur , vous pouvez truffer l’amorce d’esche pures . Cela est même fortement conseillé . Les poissons apprécient beaucoup ces petites gourmandises et elles aident à faire se déliter les boules sur le fond .

Lors de la confection de votre amorçage , les mélanges compliqué  ne sont pas forcément les plus efficaces , de plus , la compositions de votre amorce et la tactique avec laquelle vous allez vous en servir dépendent en grande partie du poisson que vous recherchez et à la nature des fonds prospectés .

Néanmoins à la bolognaise , vous pêcherez généralement de loin , et c’est donc avant tous la largeur de la rivière et son courant qui déterminent la densité de l’amorce et la zone d’amorçage .

Déterminer la zone à amorcer n’est donc pas chose facile car il faudra avant tout amorcer en aval de la coulée , puisque le courant entraînera souvent votre ligne assez loin . Pour choisir votre zone exacte d’amorçage , il faut lancer votre ligne et la laisser se stabiliser , se sera à cet endroit que vous devrez amorcer .

Des rappels vous permettront d’ajuster votre zone d’amorçage en fonction de la localisation des poissons que vous percevrez  à travers les touches . Vous pouvez utiliser la technique de l‘agrainage ( pratique cynégétique consistant à nourrir des animaux sauvages, dans leur environnement ) pour les rappels , en lançant régulièrement une fronde d’asticots en amont de la coulée . Il faudra logiquement  adapté la quantité au nombre de poissons que vous pensez sur le coup .

Votre amorçage de départ doit être assez léger , et il ne faudra pas négliger les rappels à chaque coulée .

La composition de votre amorce dépendra en grande partit du poisson que vous recherchez . En rivière n’hésitez pas à amorcer les esches  utilisées en les intégrant à un mélange collant . En étang , vous pourrez utiliser les farines vendues dans le commerce ,en adaptant le mélange au poisson convoité .

Les esches pour la pêche à la bolognaise

asticot pêche

Les esches favorables sont nombreuses : asticots ( pinkies ou damiers ) , vers , insectes , graines , fruits , morceaux de fromage , noquettes de pain , cubes de viande ou , comme le font avec succès les italiens , de la mortadelle . A vous de choisir , et de bien choisir , car l’emploi des appâts ne se fait pas au hasard . Vous pouvez privilégier vos goûts , mais il y a tout de même des règles à respecter . Les appâts carnés ( qui intéressent de nombreux poissons blancs , mais principalement le chevesne et le barbeau ) donnent d’excellents résultats dans les eaux froides . Dans les eaux chaudes , ce sont les appâts végétaux tels que le blé ou les fruits qu’il faut privilégier . Les insectes font aussi des merveilles . Un appât comme le pain est aussi bon en hiver qu’en été .

L’action pour la pêche à la bolognaise

La pêche à la bolognaise a été mise au point par les italiens de Bologne . Cette technique , qui consiste à laisser dériver sa ligne dans le courant sur une distance importante , convient merveilleusement pour pêcher à la longue coulée . Elle en est , si l’on peut dire , la version moderne . En action de pêche , le pêcheur est en position sur la rive , debout afin de bien visualiser la progression du flotteur et déceler la moindre touche . La canne est maintenue en position haute afin de soustraire la bannière à l’action du courant et de pouvoir ferrer sans retard . Le pick-up du moulinet reste ouvert . Seul l’index de la main qui tient la canne , posé sur le rebord de la bobine , contrôle la ligne en freinant ou en bloquant le déroulement du fil . Elle progresse ainsi de manière convenable , en oblique par rapport au fond et bas de ligne en tête . De cette façon , la présentation de l’esche est bien meilleure et des risques d’accrochages limités .

Choisissez toujours une berge peu encombré afin de pouvoir lancer sans être gêné par la longueur de la canne . Une fois votre ligne montée et votre amorçage de départ effectué , vous êtes fin prêt pour votre premier lancer . Retenez le fil avec l’index et libérez-le lorsque votre canne est verticale ; puis stoppez le déroulement du fil juste avant que la ligne n’entre en contact avec la surface de l’eau ; vous éviterez ainsi tout risque d’emmêlement . La puissance de votre lancer dépendra de la distance à laquelle se situe votre coup . N’oubliez pas que , si vous êtes confronté à un courant plus soutenu , vous devrez lancer votre ligne bien en amont du coup .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les meilleurs postes pour la pêche de la truite

La technique de la bolognaise requiert un travail soutenu de manœuvre de la ligne ; en maintenant votre canne toujours bien haute ( en maintenant votre canne haute,vous garderez toujours le contact avec votre adversaire ) après le lancer , retenez  et relâchez la ligne régulièrement pendant sa dérive , en veillant à ce que la bannière ne soit jamais en avance sur le flotteur . Lorsque votre ligne est arrivé en fin de coulée , continuez à “jouer ” avec afin d’animer l’appât , même si vous choisissez un poisson de fond et que l’esche doit traîner . Veillez à ce que votre ligne soit tendue , afin de pouvoir ferrer de manière efficace .

Vous décèlerez une touche par un ou plusieurs enfoncements successifs du flotteur ou par son déséquilibre : dès que vous aurez soupçonné la touche , ferrez immédiatement d’un coup sec . Le combat avec le poisson peut enfin commencer ; sa résistance et sa puissance dépendront de sa taille et de son espèce . Néanmoins , pensez  toujours à maintenir la canne haute et profitez pleinement de sa souplesse pour ne jamais perdre le contact direct avec le poisson . Plus vous pêchez loin du bord , plus la ligne est déployée , et plus le ferrage doit être appuyé .

Durant la bataille , seul un départ violent ou une longue lutte avec un adversaire de taille pourrait justifier l’utilisation du frein du moulinet .

Le vent joue un rôle dans pêche à la bolognaise

Le vent n’est pas toujours un ennemi pour le pêcheur . S’il n’est pas trop fort et qu’il souffle dans le bon sens ( en remontant le courant et parallèlement à la berge ) , il serait même plutôt favorable . Il permet en effet de ralentir la progression de la ligne , et donc de la rendre ” pêchante ” plus longtemps dans la coulée . Dans les eaux calmes , le vent crée un contre-courant favorable à la pêche car la ligne ne reste pas inerte . Elle se déplace , ce qui ne manque pas d’attirer l’attention des poissons et de les inciter à mordre . En revanche , en canal , , il faut se méfier . Le vent bloque la dérive de la ligne tandis qu’un courant de fond fait remonter l’appât vers la surface . Il devient alors très compliqué d’escher à la profondeur souhaitée , où l’on pense que les poissons se trouvent .

Les poissons pêchés à pêche à la bolognaise

brème

La technique de la bolognaise vous permet de pêchez de loin , vous pouvez ainsi prendre de belle pièces parmi tous les poissons blancs : brèmes ,gardon , carpeaux , tanches et même barbeaux . Attention vous devez toujours adapter le montage , les amorces , et les esches , aux poissons aux poissons convoités .

Les brèmes , les tanches , et les carpeaux , se tiennent généralement près du fond où il fouillent la vase en quête de nourriture .

Le gardon qui évolue également près du fond monte parfois en surface à la belle saison .

Le barbeau est plus rarement pêché à la bolognaise dans la mesure où il apprécie particulièrement les forts courants et que cette technique s’en accommode mal  .

D’autres cyprins comme le chevesne , le rotengle , ou le hotu peuvent également se piquer à un montage à la bolognaise .

Le bruit peut attirer les poissons

Certains poissons associent le bruit à un danger imminent , d’où leur fuite lorsque l’on jette des cailloux à l’eaux . En d’autres circonstances , il y a des poissons , par exemple la brème  , qui réagissent y plutôt favorablement . Des boulettes d’amorce bien compactes jetées bruyamment attisent leur curiosité et les incitent parfois à venir voir ce qui se passe . Lorsqu’un simple amorçage ne semble pas donner de bons résultats , n’hésitez pas à tester la tactique . Si vous n’avez pas peur du ridicule , sachez que des pêcheurs de compétition utilisent ce procédé fréquemment . Certains vont même jusqu’à jetez des cailloux pour ” réveiller ” les poissons .

Pour conclure voici l’essentiel de se qu’il faut retenir de la pêche a la bolognaise .

  •  Pratiquez la bolognaise dans des rivières larges et calmes . 
  • Choisissez une canne relativement longue et de qualité .
  • Ayez si possible a votre disposition , une gamme de flotteur plutôt diversifié .
  • Faites des montages simples .
  • Incorporer des esches à votre amorce afin de la rendre plus attractive .
  • Maniez constamment votre ligne , tant lors de la coulée que sur le coup .
  • Ne perdez pas de temps pour ferrer . 

 

Et vous quelle type de peche pratiquez vous ? Bolognaise ? Anglaise ? Au coup ? Autres ? Dites moi dans les commentaires et n’hésitez pas à partager cet article si il vous a plu 🙂 . A bientôt .

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.