Tout savoir sur la pêche à la lame vibrante

Tout savoir sur la pêche à la lame vibrante

Comment bien débuter la pêche à la lame vibrante?

La lame vibrante est constituée d’une feuille de métal emboutie et et percée de plusieurs trous. Sur cette feuille, de la forme d’un petit poisson est moulé un lest en plomb pour les lames basiques ou bien en tungstène pour les plus élaboré. Ce lest se trouve la plupart du temps sur le ventre et le menton du leurre. De multiples trous se trouvant sur le face intérieure servent au montage des hameçons doubles ou triples et parfois de palettes ou autres etc…. Regardons plus en détail comment pratiquer la pêche à la lame vibrante.

Trois autres trous sont percés dans le haut de la feuille métallique, au niveau du haut du leurre, pour sa fixation à la ligne. Le leurre est fixé avec une agrafe pour lui donner une bonne liberté de mouvement car en fonction de la position de l’agrafe il évoluera différemment.

Ainsi, plus vous avancerez le point d’accroche vers l’avant plus la nage sera rapide et saccadée, et plus vous irez vers l’arrière plus la nage sera ample. Le trou le plus près de la tête va positionner le leurre à 45° et donner une vibration rapide, celui du milieu va positionner le leurre presque à la verticale comme un lipless et produire les vibrations les plus amples et les plus fortes. Le troisième trou et en général celui qui sert à une animation que l’on verra plus en détail en dessous. En pêche verticale par exemple, lorsque vous êtes à l’aplomb du bateau, il faut privilégier une fixation sur le trou central s’il y en a 3 ou sur le trou arrière s’il n’y en a que 2.

La lame vibrante est un leurre d’une grande simplicité, qui ne demande pas une technique bien spécifique, mis à par le fait qu’il est plus efficace lorsqu’il est ramené près du fond. Ce leurre est en général plutôt lourd, afin de pouvoir couler le plus vite possible et se maintenir dans une profondeur pouvant atteindre 6 mètres pour certains modèles très lourds. La majorité des lames de 50 mm évoluent entre 2 et 3 mètres car c’est la profondeur la plus répandue chez nous.

L’avantage de ce leurre, c’est qu’on le sent vibrer à la moindre tirée, ce qui permet de facilement voir si il est entrain de vous ramener des herbes ou autres bout d’obstacles qu’il aurait accrocher. Car quoi de plus énervant lorsque l’on pêche en linéaire avec un leurre souple, que de le récupérer inopérant, après s’être appliqué à bien le faire nager doucement sur 25 mètres au ras du fond.

Le matériel pour pratiquer la pêche à la lame vibrante

Pour pêcher à la lame vibrante en bateau, une canne destiné à la pêche au leurre souple en linéaire de 1m90 à 2m10 fait très bien l’affaire et elle pourra être un peu plus longue du bord. Cette canne sera équiper d’un moulinet de taille 2500 et garni d’une tresse de 10/100. Cette tresse sera allié à un bas de ligne en fluorocarbone de 20/100, ou même d’acier si des brochets traînent dans les zones prospectées. Bien sûr les diamètres seront à adapter en fonction des conditions de pêche.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche au chatterbait

Quelle couleur et taille choisir pour la pêche à la lame vibrante

Il est possible de trouver des lames dans plusieurs tailles et grammages, mais les plus répandues vont de 30 à 50 mm, taille idéale pour les carnassiers d’eaux douce. Il existe aussi des lames plus grandes et plus lourdes, destiné à la pêche en mer. Pour ce qui est des coloris, les lames doivent éveiller l’agressivité du carnassier de par leur vibrations mais aussi par leur couleur, c’est pour cela qu’un coloris du genre fire tiger  , ou autres coloris très voyant sont très intéressant en eau trouble. Des coloris plus naturels vous serviront lors de pêche dans des eaux plus clair ou lorsque les poissons sont plus méfiants.

Bien qu’elle appartienne à la famille des leurres vibrants, la lame a bien des avantages par rapport au leurre de types lipless. Elle est plus petite ce qui lui permet de plus facilement intéresser les perches et les sandres, et tous les autres poissons pouvant être séduit par de petites proies. Elle est plus dense du fait qu’elle est composé à 100% de métal et descend très vite en profondeur, ce qui lui permet de pêcher les couches d’eau profondes et même très profondes. Elle entre en action a faible vitesse ce qui lui permet de pêcher aussi bien en verticale que lentement en linéaire. Il vibre avec une fréquence très élevée, plus proche de celle d’un chatterbait ou que d’un lipless. Elle est plate et fine, ce qui permet de ne l’armer qu’avec deux hameçons doubles, en gardant un grande efficacité pour piquer les poissons, car, à l’inverse d’un leurre plus épais, ils dépassent sur le coté de la lame.

L’animation à la pêche à la lame vibrante

Pour l’animation, rien de bien compliquer, vous lancez, laissez un peu couler, puis moulinez. Lorsque les poissons sont agressifs ou à l’inverse tapent court, vous procéderez à de brusque accélérations qui les déciderons à attaquer. Il est aussi possible de pêcher en verticale avec une lame et cela marche très bien, il suffit de la “jigger” au ras du fond en ayant pris soin de positionner l’émerillon sur le trou le plus près de la queue, celui positionnant la queue à l’horizontale.

La pêche à la lame vibrante: Un leurre de prospection rapide

Grâce à sa densité élevée, il est possible de faire de long lancé avec la lame et d’ainsi couvrir rapidement une zone  assez large à la recherche de poissons actifs. C’est à la base un leurre de prospection rapide, mais il a bien d’autres utilité. Avec sa petite taille et ses fortes vibrations qui peuvent se déclencher sur une animation de petite amplitude, il est possible de faire mordre certains jours, des poissons peu actifs sur un poste. Les lames sont capables de déclencher des attaques dans un banc de perche ou de sandre, qui jusque là était peu réceptif a vos leurres souples. Il peut aussi intéresser des poissons fixer sur de petites proies ou à l’inverse les effrayer. Quoi qu’il en soit, la lame doit être régulièrement testé, car elle permet bien souvent de décider les carnassiers.

Les multiples animations à la pêche à la lame vibrante

La lame est un leurre très polyvalent, permettant de multiples animations, le classique lancer-ramener et la verticale sont les plus employés. En bateau en lac de barrage, la lame permet la plupart du temps de prospecter des postes profonds, en lançant au ras de la berge et en laissant le leurre descendre le long des pentes, jusqu’à revenir, au ras du fond, à la verticale du bateau. On pratique alors un sorte de pêche linéaire avec reprise de contact plus ou moins régulier sur le fond. Il est aussi possible de prospecter en linéaire à proximité de la surface en commençant à ramener la lame dès son impact sur l’eau. Afin de pouvoir prospecter toute la couche d’eau, il suffit de plus ou moins laisser couler votre leurre au début ou de mouliner plus ou moins vite. En vertical, il faut laisser descendre la lame vibrante jusqu’au fond puis la décoller de 10 ou 20 centimètres pour la laisser s’animer doucement sur la dérive du bateau. On lui imprime quelques fois une tirée sèche pour le faire vibrer après l’avoir laissée descendre jusqu’au fond.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Comment choisir ses esches pour la pêche

Un autre animation qui ressemble plus à la dandine ou au plomb palette peut également être efficace en faisant remonter sèchement le leurre qui à ce moment là vibre très fort et en le laissant à peine redescendre, fil à peine tendu, en papillonnant. Dans les éboulis des berges, surtout en lac de barrage, il est possible d’imiter la fuite d’écrevisses. Il faut ici descendre la pente de la berge par sauts successifs. On décolle la lame qui vibre violemment, remmenant tous les carnassiers intéressés, puis on laisse redescendre et toucher de nouveau le fond, plus bas dans la pente. Il faut continuer comme cela, jusqu’à arriver à l’aplomb du bateau. La touche peut survenir au dernier moment.

Les poissons à la pêche à la lame vibrante

perche

Tous les carnassiers sont intéressés par les lames vibrantes, mais c’est en général la perche qui mord le plus facilement à ce leurre. Le brochet est lui aussi attirer par ces puissante vibrations. Le sandre se laisse également séduire par la lame, en linéaire et en verticale en jiggant sur ses tenues. Le silure quant à lui, aime les grosses lames vibrant plus lentement que les petites et raclant le fond. Les truites et les black bass et même des poissons blancs tel que les chevesnes et autres aspes, se laissent tenter par la lame vibrante.

Les lames vibrantes sont utilisable toute l’année que se soit en power fishing ou autres. C’est un leurre idéale pour tenté de débloquer la situation lors de partie de pêche compliqués, facile à manier, c’est un leurre présentant un bon rapport qualité/prix.

Comme d’habitude vous pouvez laisser un message en commentaire et partager cet article si il vous a plu . A bientôt.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 37
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.