Tout savoir sur la pêche de la perche

Tout savoir sur la pêche de la perche

Nous allons nous intéresser dans cet article, à la pêche de la perche et à ce formidable carnassier.

Comment pêcher la perche?

Nom latin : Perca fluviatilis.

Famille : Percidés.

Taille : En moyenne de  20 à 35 cm ( jusqu’à 50 cm pour certain spécimen ).

Poids : En moyenne de 200 à 300 grammes ( jusqu’à 4 kg pour certain spécimen ).

La perche est présente dans tous les pays d’Europe, tous les pêcheurs de carnassiers auront donc le plaisir de pouvoir la rencontrer de partout dans l’Hexagone.

Elle est facilement reconnaissable, notamment grâce à ses couleurs zébrées, son allure puissance et ses belles nageoires. Ce poisson se nourrit la plupart du temps d’alevins, et de petits cyprinidés. La fraie se déroule au printemps et la croissance des alevins est relativement lente compte tenu de la prolifération de l’espèce. A 3 ans, la perche atteint en moyenne la taille de 20 cm et vers la fin de sa vie, vers l’âge de 10 ans , elle peut peser jusqu’à un kilos.

L’agressivité , la voracité et la curiosité de la perche en font un poisson prisé par les pêcheurs de carnassiers, qui la traquent de multiples manières, tel que à la dandine, ou avec de nombreux leurres .

La perche chasse en général en bancs, il n’est donc pas rare de la croisée avec plusieurs de ses congénères.

Les postes et repérages pour la pêche de la perche  .

Aux beaux jours la perche se pêche un peu partout: en pleine eau, dans les parages des herbiers, sur les bordures, le long des digues et pontons. C’est une période d’activité intense où elle chasse en bande, dans les bancs d’alevins , prompte à ramasser tout se qui peut faire ventre ou exciter sa curiosité. Vous les pêcherez alors avec des cuillers n°1 ou 2, assorties d’une touffe de laine rouge, voire prolongée d’un mini-leurre souple en forme de virgule. Elles mordront également très bien à une ligne se terminant par un plomb grappe sur laquelle seront montés en potence trois ou quatre hameçons gainés de caoutchouc rouge et blanc, des “tétines” ou “biberons” . En lac, depuis le bord, vous traînerez sur les fonds sablonneux une olive prolongée d’un bas de ligne de 40 centimètres avec un hameçon n°8 esché d’un petit vers rouge . Enfin à l’automne, vous tenterez votre chance au plomb, équipé en l’occurrence d’un mini-vif en potence ou carrément avec le même vif suspendu cette fois à un flotteur toulousain.

En eau froide, les perches se tiennent à ras du fond, dans les amortis à l’abri du courant et semblent particulièrement attirés par tout bois immergé. Amas de branchages , tronc entraîné par une crue, vieux vannages de moulin, épave de barque, etc .. Sur c’est postes à haut risque d’accrochage, il n’est pas possible de pêcher à la cuiller. Le leurre ou mieux l’appât doit être présenté à ras du fond, sous une longue canne, qui permet de le laisser descendre avec précision au milieu des embûches. Un poissons d’étain, ou un plomb nickelé bien brillant , en forme de balle , permettra cette descente au cordeau . Des mouvements de montée et de descente sur place ( dandine ) éveilleront la curiosité des perches qui en sortant du bois trouveront certainement à leur gout le ver de terreau ou le petit alevin, suspendu une trentaine de centimètres sous la plombée.

Le matériel pour la pêche de la perche

Pour la pêche de la perche vous n’aurez pas besoin d’un matériel très spécifique, mise appart un large choix de leurres.

Les cannes pour la pêche de la perche

Pour la pêche à la dandine, les cannes télé-réglables à action de pointe , d’une longueur de 4 à 5 mètres possédant un scion très raide , sont plutôt bien adaptées. En effet , l’action de pêche va se dérouler le long des berges à pic, dans les remous, à ras des piles de pont ou des portes d’écluse, le long des embarcadères sur un lac. Il n’est pas question ici de lancer vers le large ou le milieu de la rivière, mais de laisser descendre à l’aplomb du scion le leurre ou l’appât que vous animerez sèchement par de brusques mouvements saccadés de dandine.

Pour la pêche à la cuiller, optez pour une canne courte très nerveuse et légère d’une longueur moyenne de 2 mètres.

Les moulinets pour la pêche de la perche

Vous choisirez un petit moulinet léger à tambour fixe et à frein relativement sensible pour la dandine et un moulinet classique suffira largement pour la pêche à la cuiller.

Les flotteurs pour la pêche de la perche

Pour la dandine, un flotteur fixe lesté et bon porteur fera en général l’affaire, mais un waggler coulissant pourra être bien utile dans certains cas.

Les nylons pour la pêche de la perche

Peut importe la technique que vous aurez choisie, une gamme de nylons de différents diamètres, compris entre 12 et 24 /100, vous permettra de réaliser le corps de ligne ainsi que le bas de ligne dans toutes les conditions.

Les plombs pour la pêche de la perche

Des plombs fendus complétés par une olive ou demi-olive suffiront pour la dandine, alors que vous opterez pour un plomb sonde de 10 à 30 grammes pour le montage de de gambe des leurres.

Les hameçons pour la pêche de la perche

L’hameçon aura un taille proportionnelle à celle de l’esche utilisée. Pour la pêche à la cuiller et au leurre l’hameçon sera de petite dimension. Dans tous les cas l’hameçon devra toujours être très piquant.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche au vif

Le montage pour la pêche de la perche

Il y a deux types de montages pour la dandine : le montage au vif et le montage au leurre . Pour l’un comme pour l’autre , plus le montage sera discret , plus il sera efficace . De plus un montage léger vous permettra de ne pas fatiguer le vif .

Si vous pêchez au vif , vous devrez polir l’olive ou bien la demi-olive de manière à la rendre plus brillante , avant de l’enfiler sur le nylon du corps de ligne . Vous monterez ensuite un morceau de fil électrique ou bien de toute autre tube assez souple de façon à protéger le nœud qui attache l’émerillon des chocs de la plombée . Le bas de ligne , que vous choisirez de préférence en acier souple et fin de manière à prévenir l’attaque d’un brochet , sera directement fixé à l’émerillon , et terminé par un hameçon simple , dont la taille sera adaptée à celle du vif utilisé .

Lorsque vous souhaiterez dandiner au poisson d’étain , il faudra le monter en prise directe avec la canne , très raide , sur un nylon , de 18 à 24/100 . En effet , le poisson d’étain étant lesté , la ligne n’aura pas besoin de plombée supplémentaire .

Quand vous pêchez à la cuiller , votre leurre sera monté directement sur un émerillon fixé sur le nylon de 16/100 issu du moulinet . La forme et le poids du leurre dispense le montage de plombée .

Il existe aussi un autre montage pour la perche qui donne en général de bons résultats : le montage de gambe . Le principe est plutôt simple : Il s’agit de monter , en potence et sur la même ligne deux leurres qui peuvent être différents . Le bas de ligne en 20 / 100 est  relié  au corps de ligne par un émerillon . Quelques dizaines de centimètres plus bas , en fonction de la profondeur du coup , vous monterez la première potence  qui ne devra pas excéder , 10 centimètres , suivie de la deuxième , espacée de 20 à 30 centimètres . Les deux leurres ne doivent pas être en contact de manière à éviter les emmêlements . La plombée , un plomb poire de 10 à 30 grammes en fonction du courant , terminera le montage , une trentaine de centimètres après la deuxième potence .

L’amorçage pour la pêche de la perche

L’amorce n’est pas vraiment nécessaire mais vous pouvez toujours faire venir des alevins sur le coup , en amorçant à leur attention pour attirer les perches . Vous pouvez aussi amorcer à la farine de sang qui produit parfois des effets étonnants sur le comportements des perches .

Les esches et les leurres pour la pêche de la perche

Leurre

La perche étant un poisson chasseur , tous les alevins peuvent êtres utilisés comme esches . Toutefois , les vairons ou les petits chevesne ont l’avantage d’être plutôt facile à pêcher , très vifs , et facile à conserver , ce qui n’est pas le cas de tous les poissonnets . Vous pourrez aussi utiliser des vers de terreau , des larves d’insectes ou de petits crustacés , comme l’écrevisse , dont la perche est friande .

Lorsque vous pêchez à la cuiller l’esche est remplacée par un leurre , et il existe une multitude de leurres et le choix de leur forme , leur taille et couleur est souvent un casse-tête pour beaucoup de pêcheur . Les critères de choix reposent principalement sur le type de plan d’eau , le courant , le temps , et de la taille présumée des perches . Néanmoins les leurres sont en général de petite taille , et la perche est particulièrement sensible aux cuillers à rotation rapide et aux poissons-nageurs de couleur rouge ou orange .

Vous pourrez multiplier les essais parmi les cuillers , poissons-nageurs et même les leurres souples , n’hésitez pas à les coupler afin d’accroître leur pouvoir d’attraction .

Le jig sont parmi les leurres les plus employés pour la pêche de la perche , un peu partout dans le monde . Aux Etats-Unis , au Canada , En Scandinavie , le jigging fait recette . Si les leurres ad hoc pour pratiquer cette technique sont aujourd’hui importés d’Amérique , il faut savoir que le nom de jig trouve pourtant son origine dans le vieux mot français gigue . C’est en effet la danse du même nom , dans laquelle on doit lever très haut les jambes avant de les taper sur le sol , qui a donné naissance au verbe anglais to jig , se dandiner , se trémousser . Par analogie , tous les leurres que l’on anime plus ou moins verticalement dans l’eau sont appelés des jigs .

La pêche au plomb palette a été adaptée il y a de ça des années par des pêcheurs de compétition et repose sur le principe de la dandine à la palette . Seulement au lieu d’un ver ou d’un vif , c’est un leurre souple voire une banale gaine en plastique rouge qui tient lieu de proie . Le montage parait simple mais il est assez sophistiqué . La palette dont le poids peut varier entre 10 et 30 grammes , coulisse , sur une paire de fils torsadés reliés à l’hameçon triple qui supporte le leurre souple de 3 à 5 centimètres au-dessus de l’hameçon et une perle qui coulisse , elle , entre le triple et le plomb butoir . La torsade est elle-même raccordée au reste de la ligne par le biais d’un émerillon . L’ensemble étant relié à une tresse qu’animera une canne de moins de 2 mètres si vous pêchez en bateau et de 2.40 m au moins si vous pêchez de la rive . L’action de pêche est simple et plus aisée si vous utilisez une canne à action de pointe . Il s’agit comme au mort manié de ramener la ligne par saccades en ayant soin de garder toujours le contact avec la tresse , les touches ,  souvent discrètes  , survenant au moment où le pêcheur rend la main.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche au spinnerbait

Il faut dans ce cas , et chaque fois que vous avez un doute , ferrer avec énergie , le résultat pouvant être une belle perche , mais aussi un sandre ou un brochet .

Aux leurres de surface pour la pêche de la perche

La perche est , avec le black-bass et la truite , le carnassier qui a le plus l’habitude de venir chasser sa proie en surface. Deux types de leurres sont très efficaces sur les perches : les stick bait et les poppers .

Les sticks baits : Ces leurres flottant sans bavette nagent en zigzag à la surface en imitant un poisson moribond . De tous les leurres de surface , les stiks baits sont les plus polyvalents , suivant leur taille , ils intéresseront tout aussi bien les truites que les perches , les brochets , ou même les bars  et les liches , en mer . Les sticks baits dont les tailles sont comprises entre 3 et 8 centimètres seront des cibles de choix pour les perches . Le plus spectaculaire dans cette taille est le Lucky Craft Sammy 65 que vous ramènerez en “walking the dog ” ( mouvement saccadé basé sur la glissade )  en marquant fréquemment des arrêts .

Les poppers : Leur taille doit être comprise entre 3 et 6 centimètres . Ils sont plus efficaces s’ils sont affublés d’une touffe blanche sur l’hameçon de queue . Leur animation doit être discrète . Ce n’est pas parce que vous avez compris comment cela marche qu’il faut faire fuir le poisson en “popant ” trop brutalement . Au contraire , les “pop” discrets , suivis de pauses plus ou moins longues seront les plus performants . Deux bons poppers : Le Illex SK pop 53 et le Lucky Craft Bevy popper  .

L’action pour la pêche de la perche

La technique de la dandine à besoin d’une animation constante du montage . Une fois la ligne lancée sur votre coup , refermez le pick-up de votre moulinet et laissez le montage descendre jusqu’au fond . Commencez ensuite un traction de 30 à 50 cm , relâcher , et répétez l’opération jusqu’à la touche . Veillez aussi à déplacer votre ligne de manière latérale pour prospecter l’ensemble de votre poste . Vous devez contrôler votre ligne en permanence de manière à bien sentir la moindre touche et à éviter les emmêlements .

Au moindre signal de votre ligne , qu’il s’agisse d’une touche , ou de mouvements anormaux , ferrez avec délicatesse , et remontez le plus rapidement possible , surtout si le poste est encombré . Votre combat avec le poisson devra être a la fois rapide et subtil . Si la perche arrive à regagner un obstacle immergé ou si elle se décroche de la ligne , ses congénères fuiront le coup , et n’y reviendront pas . Plus vite le poisson sera dans votre bourriche , plus vite vous pourrez relancer et vous serez certainement surpris du nombre de perches qui se tiendront sur le coup et s’intéresseront  à ce que vous leur proposé .

Lorsque vous pêchez à la cuiller ou au leurre , l’action de pêche est encore plus active qu’à la dandine . Après avoir lancé votre ligne sur un coup , vous devrez prospecter l’ensemble de celui-ci , tant en profondeur qu’en surface . Animez le leurre au fond de l’eau , et remontez progressivement à chaque passage . Cette animation de la ligne de doit pas être trop régulière . Vous pouvez donner quelques coups de scion plus ou moins prononcés pour feindre le comportement d’un vif .

Au moment de la touche , ferrez fermement mais sans brutalité afin de ne pas décrocher la perche dont la gueule est fragile . Ramenez la prise rapidement et relancez immédiatement au même endroit où le groupe de poissons se fera une plaisir d’accueillir vos leurres . Seul un décrochage ou un combat long et difficile peuvent entraîner la fuite d’un banc de perches .

Lorsque vous utilisez un montage de gambe , lancez votre ligne plus loin que votre coup , et ramenez-la en l’animant de manière saccadée . Si vous traversez un groupe de perches , la touche est généralement très rapide , et bien souvent il est possible qu’en ramenant votre prise , un autre perche se pique au deuxième leurre . Le combat devient alors plus difficile , mais très intéressant . Quand vous trouverez une zone très peuplée de perches , essayez d’allier précision et rapidité afin de relancer votre montage le plus vite possible .

Pour conclure voici l’essentiel de ce qu’il faut retenir sur la pêche de la perche .

  • Les perches se trouvent en général dans les zones à brêmes ou à barbeaux , proches d’obstacles immergés ou dans des trous d’eau .
  • Lorsque vous pêchez à la cuiller , optez pour une canne courte et nerveuse .
  • N’hésitez surtout pas a essayer tout les leurres dont vous disposez , la perche n’a pas de réelle différence .
  • Les montages simples et solides seront généralement les plus efficaces .
  • Essayer au mieux d’éviter tout raté avec le perche , car ses congénères fuiraient définitivement du coup .

Et vous comment pêchez vous la perche ? Répondez moi dans les commentaires et n’hésitez pas à partager l’article . Bonne pêche . 🙂

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 53
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.