Tout savoir sur la pêche de la carpe

Tout savoir sur la pêche de la carpe

Comment bien débuter la pêche de la carpe?

Avant de parler de la pêche de la carpe, faisons plus ample connaissance avec ce gros cyprinidés.

Nom latin : Cyprinus carpio.

Famille : Cyprinidés

Taille : 40 à 60 cm en moyenne ( jusqu’à 1 mètre pour certain spécimen ) .

Poids : 6 à 8 kilos en moyenne ( jusqu’à 37 kilos pour certain spécimen ) .

Les carpes vivent en Europe depuis plus de 15 siècles et sont originaires de chine , la légende raconte que se sont le Romains qui les ont introduit en Occident . Aujourd’hui elles sont présentes  dans toutes les eaux ayant une température leur permettant de se reproduite .

La carpe est l’un des plus gros cyprinidés connus a ce jour et l’on en recense quatre grandes espèces  : La carpe royale , la carpe commune , la carpe miroir , la carpe cuir . D’aspect plus ou moins différent elles ont toutes en point commun le fait de pouvoir dépasser les 20 kilos et  d’avoir un corps imposant ayant des couleurs brun-jaune . Les carpes sont reconnaissable grâce à leurs lèvres très charnues ornées de quatre petits barbillons . Totalement grégaire , la carpe forme des bancs parfois étendus et ralentit son activité une fois l’hiver venu .

La carpe est un poisson fouilleur qui trouve sa nourriture dans la vase qu’elle creuse profondément . Elles se nourrit majoritairement de mollusques , de vers , d’invertébrés aquatiques et de débris végétaux . La fraie des carpes est un véritable spectacle et durant le mois de mai à juin , on peut apercevoir les partenaires en général très discret , faire des sauts  au dessus de la surface .

La pêche de la carpe est rendue difficile par la rigueur et la patience qu’elle impose , la carpe est en effet un adversaire très lourd et sa défense aussi intelligente que puissante lui vaut un grand respect de la part de bien des pêcheurs .

Avant d’aller plus loin vous devez savoir 3 choses importantes sur la carpe que nous reverrons un peu plus loin .

– Tout comme d’autres espèces de poisson les carpes apprennent très vite , je dirais même plus vite que les autres . En effet la méthode de pêche que vous allez croire sans faille un jour , ne marchera plus un autre jour . Les carpes , et pas seulement celles qui ont été attrapées puis relâchées , ont compris  , et font la grève du maïs , de la pomme de terre , de la bouillette etc .. C’est donc a vous de trouver autre chose ou bien carrément de changer de coin .

– Comme vu au dessus la carpe est méfiante . D’une méfiance extrême , qui justifie tous les nouveaux moyen qu’il faut désormais mettre en oeuvre pour la vaincre .

– La carpe a une force impressionnante . En accrocher une au bout de votre ligne vous procurera de grandes et fortes sensations et vous vous rappellerez certainement longtemps de ce combat .

Les postes et repérages pour la pêche de la carpe

En France , les carpistes préfèrent bien souvent les étangs et lac de barrages aux rivières . Les lacs et étangs sont la plupart du temps sans surprise , mais les rivières peuvent tout de même abriter  des spécimens de belle taille . Leur vivacité étant souvent supérieur à celle des carpes vivant en eaux calmes , vous choisirez pour vos premières pêches un étang de petite superficie , qui vous permettra de mieux appréhender ce poisson , autant au niveaux de l’amorçage que du repérage ou encore de l’action de pêche en elle-même . La réussite de votre partie de pêche dépendra en grande partie du temps et de la minutie que vous accorderez au repérage de la tenue des poissons.

Après avoir bien observé , vous devrez vous faire une idée précise des zones de forte fréquentation . En lac et en étang , les carpes parcourent un circuit constant autour du plan d’eau et ont tendance à se rapprocher des berges en fin de journée pour profiter des amorces lancées par les pêcheurs au coup .

Lorsque le plan d’eau est riche en herbier , concentrez vous plutôt sur cette zone , sur laquelle vous décèlerez la présence de poissons par les herbes qui remontent à la surface , par les marsouinages et taches foncées que vous pourrez voir par transparence . C’est en bordure de ces herbes que vous devrez amorcer et tendre vos lignes . Quand la végétation est pauvre , vous préférerez les hauts fonds situés en pleine eau ou les îlot. La carpe , fuyant le bruit des berges , s’y réfugie et y trouve sa nourriture animale ou végétale .

Lorsque votre attention se porte sur une zone plus lointaine , vous devrez observer les sauts , marsouinages , frémissements et bulles qui peuvent souvent trahir une carpe fouillant la vase à la recherche de nourriture .

En rivière , vous irez en priorité vers les fosses , où stagnent toutes sortes de denrées qui constituent une nourriture appréciée par le poisson .

C’est au levé du jour et à la tombée de la nuit que les repérages seront le plus productifs , c’est à ces moments là que la carpe est la plus active . Toutefois , ce poisson apprécie les eaux chauffées par le soleil , et vous pourrez tenir compte des endroits les plus ensoleillés en journée pour choisir votre poste . Je vous rappel que c’est au printemps que l’activité de la carpe reprend et s’intensifie avec les beaux jours .

Mais repérer les carpes ne suffira pas vous devrez ensuite les observer attentivement afin de comprendre leur comportement ainsi que leurs mouvements . Vous pourrez ainsi déterminer le bon poste , près de leur refuge ou sur leur passage , à la convenance de chacun . Vous devrez aussi connaitre le fond de la zone présumée de pêche , en sondant . Avec un relief accidenté vous partez avec un handicap .

Je vous recommande donc de prendre des points de repères fixes ( arbre , rocher , ou autres etc..) de façon a retrouver votre zone et votre poste facilement . Si vous possédez une barque , déposez sur l’eau un repère de position , constitué d’un matériaux flottant et d’une pierre , au centre de la zone que vous aurez défini .

Ne négligez jamais le repérage , vous n’amènerez jamais les carpes à un endroit qui ne leur est pas familier . Pêcher dans des zones difficiles d’accès est en général un bon choix car c’est souvent dans ces endroits les moins fréquentés que le poisson se réfugie .

Le matériel pour la pêche à la carpe

Equipement

Généralement le pêcheur de carpe n’utilise pas qu’une seule canne , mais plutôt trois ou quatre cannes  dont les appât seront placés à des postes hautement stratégiques . Les cannes sont posées sur des trépieds solidaires , constituant un ” rod-pod” et les fils reliés à des détecteurs de touche électroniques convergeant éventuellement eux-mêmes vers une centrale de pêche qui relaiera les alarmes jusqu’au biwy ( la tente du pêcheur ) .

Cannes pour la pêche de la carpe

Etant donné le nombre important de canne existant , vous devrez faire votre choix selon deux critères : La robustesse ( nerf) et la souplesse .

La canne à carpe , d’une puissance d’environ 2.5 lbs et d’une longueur de 3.60 m est en général en carbone , même si la fibre de verre tubulaire est actuellement considérée comme étant le meilleur matériau  . Cette canne sera équipée de sept à onze anneaux et comptera deux ou trois brins . Le porte-moulinet à vis présente une fiabilité et un coté pratique bien supérieur à celui à bague .

Moulinets pour la pêche de la carpe

Pour le choix du moulinet vous tiendrez surtout compte de la capacité de la bobine ( de 250 mètres en 25/100 à 230 mètres en 35/100 ) et de sa qualité ainsi que de la robustesse du frein . Un modèle pourvu d’une trop faible capacité peut provoquer la casse du nylon , arrivé à bout , lors de la fuite d’une carpe . Si possible , le frein devra être débrayable et précis de façon à permettre de ralentir progressivement la fuite de la carpe lors d’un départ violent , ceci dès son ferrage , cela vous aidera à ramener votre poisson .

Nylons pour la pêche de la carpe

Généralement le diamètre du nylon se situe entre 25 et 35/100 . Vous utiliserez un diamètre inférieur pour le bas de ligne , qui sera entre 22 et 30/100 . Le fil soluble , très pratique , se dissout dans l’eau et permet de libérer le chapelet de bouillettes ou bien de graines monté au cheveu .

Plombs pour la pêche de la carpe

Les plombs de la ligne seront eux -mêmes très spécialisés :

– Le plomb montre collera au fond , permettant ainsi à votre ligne de tenir dans le courant .

– Le plomb missile se lancera très loin .

– Le boulet , très lourd , sera souvent déposé en bateau et sera idéal pour l’auto ferrage .

– Le quadripal à ailettes s’accommodera très bien au fond vaseux .

– Le trilobé conviendra bien pour les fonds d’herbes .

– Le plomb moule .

Le choix du grammage de plomb dépendra des conditions de pêche : de 40 grammes pour les endroits vaseux à plus de 250 grammes pour les rivières à fort courant et à fond dur .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les meilleurs postes pour la pêche de la truite

Hameçons pour la pêche de la carpe

Les hameçons simples ont en général une taille comprise entre 2 et 8 . Les accessoires indispensables tels que l’écureuil , le porte-cannes ou l’épuisette devront être fiable , même si vos moyen financiers ne vous permettent pas d’avoir de la meilleur qualité .

Indicateurs de touches pour la pêche de la carpe

Les écureuils , détecteur de touche visuels et mécaniques , fonctionnent en faisant contre-poids pour maintenir le fil tendu . Vous pouvez remplacer ou bien compléter les écureuils par des avertisseurs de touches électroniques ( par bips sonores ou diodes lumineuses ) , plus chers mais plus agréables .

Les détecteurs de touche pour la pêche de la carpe

Sonores et/ou lumineux et d’un précieux secours pour les pêches de nuit . Le principe de fonctionnement est simple : le détecteur est constitué d’une molette aimantée qui rentrera en rotation lors du départ d’un poisson et générera un signal sonore .

Porte-cannes pour la pêche de la carpe

Vous pouvez vous contentez d’un porte-canne pour chaque ligne , solution moins onéreuse qu’un porte-cannes triple permettant de placer toute sa batterie à porter de main .

Épuisette pour la pêche de la carpe

De grande taille , elle pourra accueillir des poissons pouvant atteindre dans certains cas plus de 30 kilos pour des dimensions dépassant le mètre . Le filet sera en mailles fines afin d’éviter la blessure à la carpe et le manche sera en carbone pour faciliter la manipulation . Le manche est encore plus pratique si il est en deux brins lorsque vous êtes sur un bateau .

Elle devra toujours être suffisamment vaste afin de ne pas blesser le poisson pour un meilleur remise à l’eau .

Tapis de réception

Ce tapis peut être constitué de billes de polystyrène recouvertes d’une bâche de protection ou bien simplement gonflable . Vous penserez à bien l’humidifier avant d’y déposer le poisson afin de préserver son mucus .

Le montage pour la pêche de la carpe

Le montage au cheveux , qui consiste à placer l’esche en dessous de l’hameçon et non directement sur celui-ci , est de plus en plus adopté . La carpe aspire sa nourriture , les bouillettes fixées sur le cheveu lui semblent une nourriture non piégée et elle engame l’hameçon et se ferrera elle-même dès la première prise en bouche .

Le choix du diamètre du nylon du bas de ligne variera selon la taille des poissons et de la nature du plan d’eau . Lorsque vous pensez avoir affaire à des carpes de belle taille ou si le milieu est très encombré ( branchages , rochers etc .. ) vous opterez pour  un nylon  de 35/100 , au lieu du 25/100 que vous utilisez d’habitude pour des poissons plus petits et des postes dégagés .

Vous veillerez à ce que le moulinet puisse accueillir les 230 à 250 mètres de nylon nécessaire lorsque la carpe est vivace . La puissance de votre canne déterminera le choix du plomb qui oscillera entre 30 et 100 grammes . Plus votre plomb est lourd , plus le matériel de la ligne est aisé .

Le bas de ligne à évolué et s’est raccourci étant donné l’utilisation désormais fréquente du montage au cheveux . Il varie en général entre 20 et 30 cm , réalisé en dacron ou en kevlar d’une résistance moyenne de 5 à 8 kilos . La taille de l’hameçon est comprise entre 2 et 8 . Une perle protège-nœud doit être fixée entre le plomb et l’émerillon .

Lorsque la zone de pêche est plutôt éloignée de la rive et que vous devez accentuer la force des lancers , vous ajouterez un morceau d’anti – emmêleur en amont de l’émerillon . Vous pouvez aussi utiliser un plomb coulissant ou bien un trilobe ( ou plomb d’arlesey ) perpendiculaire au fil ou monter le plomb en dérivation de façon à vous assurer de la bonne récupération du bas de ligne même en cas d’accrochage dans des fond très encombrés .

Le montage de fuite est utilisé généralement pour remédier aux faux départs ; il consiste en un ferrage automatique et rapide entraîné par l’inertie du plomb ( de 50 grammes environ ) . De cette façon , le moindre mouvement de la carpe entraînera une pénétration immédiate de l’hameçon . Pour mettre en oeuvre ce montage  , il vous suffit de ramener le bas de ligne à 15 ou 20 centimètres et d’ajouter une petite butée en amont du plomb coulissant .

Quand vous pêchez sur un fond vaseux , l’appât ne doit pas être camouflé de façon à bien conserver son pouvoir d’attraction . Vous pourrez placer un morceau de matériaux flottant sur le bas de ligne ou sur le cheveu , ou encore utiliser des bouillettes flottantes qui décolleront naturellement du fond . Prenez garde à ce que le plomb soit bien bloqué pour empêcher l’appât de remonter jusqu’à la surface .

Le montage hélicoptère , permet  , grâce à un tube anti-emmêleur souple , un bas de ligne court et un plomb missile d’expédier l’appât a des distances comprises entre 80 et 120 mètres .

Le montage flottant convient à des fonds encombrés , soit par une épaisse couche de vase , soit par des herbes . Le plomb sera soit un quadripal à ailettes , soit un trilobé . Le bas de ligne sera relié par l’intermédiaire d’un émerillon à une perle flottante et la bouillette utilisée sera , elle aussi , flottante .

Le montage décollé , dont le principe est le même que celui du montage flottant si ce n’est que la perle flottante est ici remplacée par un petit plomb réglable qui permet de décider à quelle hauteur d’eau la bouillette flottante va pêcher .

L’amorçage pour la pêche de la carpe

Contrairement à ce que beaucoup croient , il n’est pas nécessaire de s’astreindre à un amorçage planifié une semaine avant la partie de pêche .

En vérité , la réussite d’un amorçage performant pour la carpe , est la connaissance du poisson et de ces habitudes , observez la richesse piscicole du plan d’eau  , les habitudes alimentaires des poissons et les instants forts de la journée .

Tout dépendra ensuite du poste . Quand un poste se trouve près du refuge des carpes , il n’est alors pas utile d’amorcer en grandes quantités plusieurs jours à l’avance , car un amorçage lourd le jours de votre partie de pêche suffira .

Au contraire si votre poste est situé sur l’itinéraire des carpes , vous amorcerez à plusieurs reprises quelques jours avant la partie de pêche , dans le créneau horaire durant lequel votre partie aura lieu , de manière à appeler le poisson et de l’habituer à la richesse de cette nouvelle zone .

Votre tactique d’amorçage doit évoluer  après une ou plusieurs journées de pêche , notamment grâce à la bonne observation du comportement des poissons .

Il n’y a  pas de  règle d’or bien spécifique à suivre en ce qui concerne la quantité de l’amorçage à prévoir , mais une situation ” normale ” demandera 3 à 4 kilos de graines sèches , que vous associerez avec 200 à 300 bouillettes par jour . Ici tout dépend encore une fois de la richesse du plan d’eau et du coup choisi . Lorsque le coup est souvent pêché , l’amorçage sera léger , en revanche quand le coup est vierge , l’amorçage sera lourd .

Je vous rappel que vous ne devez pas rassasier la carpe , mais bien éveiller son appétit . Si la zone de pêche qui doit être restreinte , est éloignée , vous devrez vous assurez de la précision de vos lancers . Si vous ne disposez pas d’une barque , vous pourrez toujours utilisez ,le bail-rocket , amorçoir qui lancer par une canne libère des graines à grande distance , le cobra , court tuyau à l’extrémité incurvée ,qui projette les bouillettes par un mouvement de fouet  ou encore  la fronde , mais je vous la déconseille les jours de grand vent  . La performance de l’amorçage dépendra du lancer .

Durant votre partie de pêche , vous ne devez pas négliger l’amorce de rappel qui consiste souvent en une vingtaine de bouillettes toutes les heures . Le poisson doit trouver une quantité suffisante d’appât pour que cela le maintienne dans la zone de pêche sans qu’il ne devienne non plus méfiant . N’en abusez pas pour autant il ne faut pas que le poisson soit gaver .

Si vous n’enregistré aucun départ malgré un amorçage massif , il peut parfois s’agir d’une suralimentation des poissons . Arrêtez alors d’amorcer et n’offrez comme repas à la carpe , que les bouillettes des hameçons .

L’amorçage lourd est généralement constitué de de différentes farines utilisées indépendamment ou bien mélangées. Vous pourrez trouver parmi les farines les plus courantes , la farine de maïs et les flocons de pommes de terre  , qui constituent  la base d’une amorce pour la carpe . La caséine , apporte son pouvoir adhésif et la chapelure rousse ou blanche , donne du volume à l’amorce et permet sa dispersion . Vous pouvez mélanger différentes sortes de graines aux farines de façon à accroître la valeur nutritive de l’amorce . Le maïs , le lupin , le pois , l’arachide et le haricot , sont les principales utilisées . Pour finir , vous pouvez incorporer des arômes , dans l’eau de la cuisson des graines ou bien directement dans la farine pour augmenter leur pouvoir attractif .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche du carassin

Vous utiliserez les parfums fruités durant la saison chaude , et les parfums d’origine animal pendant l’hiver . Les arômes comme celui du caramel sont très odorants et résistants , alors que ceux du miel ou de vanille sont plus volatils .

Les bouillettes , petites boules de farine ( plus ou moins 15 mm de diamètre ) très riche en protéines , sont utilisées comme eschage mais constituent aussi une partie non négligeable de l’amorce . Vous pourrez réaliser vous même ces bouillettes ou bien les acheter chez votre vendeur qui dispose d’un choix large de parfum .

Concentrez vous avant tout sur les réactions du poisson aux amorces , de manière à les adapter . La qualité de votre amorce est un des facteurs clé de la réussite de votre partie de pêche .

Les esches pour la pêche de la carpe

mais

La carpe ayant des goûts divers et variés , vous pouvez ainsi la séduite notamment grâce à des esches végétales (  maïs , lupin , fève , pois chiche , arachide , pomme de terre ….) , mais aussi animales ( asticot , ver de terreau  etc … ) ou encore des bouillettes .

Généralement , les esches végétales sont utilisées à la belle saison et les esches animales pour la pêche en hiver . Lorsque vous pêchez au  maïs ou au petit pois , veillez toujours à à utiliser en priorité les grains les plus gros et les plus fermes qui tiennent mieux à l’hameçon . Quand le coup est très encombré , il vaudra mieux escher avec de la mie de pain que vous laisserez flotter à la surface . Vous éviterez les asticots et les vers de terreau si le plan d’eau est riche en poissons-chats car ils dévoreraient les esches avant même que les capes ‘est pu les voir .

Les bouillettes , que vous pourrez enrichir d’arômes ou de colorants dont la carpe se rappellera facilement , sont utilisables en toutes saisons .

Pour ce qui est de la pomme de terre , vous pouvez l’utiliser légèrement cuite ou bien cru , mais elle devra toujours être sucré en raison de son fort taux d’acidité .

Vous pouvez aussi pêcher doubler vos esches , et ainsi monter deux appât différents sur le même hameçon . Il y a aussi la pêche de la carpe à la pelote , à laquelle vous pourrez ajouter des additifs odorants , de manière à avoir un amorçage parfait .

Petit conseil , innover . En effet la carpe assimile vite une esche à un danger , et il y a de forte chance qu’elle ne goûte pas un appât qu’elle a trop souvent vu et qui lui rappel de mauvais souvenir .

L’action pour la pêche de la carpe

Pour pêcher la carpe vous aurez besoin de beaucoup de patience , je vous conseil donc de vous installer confortablement , mais ne vous en faites pas , vous serez peut être récompenser par un combat difficile et intense .

Soyez toujours silencieux lorsque vous êtes sur la berge , car les bruits , peuvent facilement suffire à faire fuir les carpes . Après avoir correctement  exécuté votre repérage , votre amorçage , et l’organisation du poste et de vos montages , vient maintenant le moment de lancer votre ligne . Une fois votre lancer effectué le plus précisément possible , assurez-vous bien , que le bas de ligne est correctement déployé en tirant légèrement sur la ligne , de manière à être  en prise direct avec l’hameçon et de pouvoir réagir rapidement à un départ. Faites tout de même attention , car la carpe est méfiante et elle n’engamera pas une esche qui lui oppose une résistance trop forte  . Quand vous tendez vos lignes , concentrez vous sur un périmètre restreint , car une trop grande dispersion serait inutile .

Ensuite posez vos cannes sur les support que vous aurez installé précédemment , et passez le fil dans le guide de l’écureuil . Vous positionnerez ce dernier sous la canne , sous le premier ou bien entre les deux premiers anneaux . Quand vous voulez obtenir une fiabilité optimale , tendez votre ligne de manière à ce que l’écureuil se trouve au milieu de sa tige . Cet indicateur de touche vous alertera du moindre mouvement . Lorsque l’écureuil monte , c’est que la carpe fuit vers la berge opposée , si au contraire il descend , c’est que votre adversaire se dirige vers vous . Quoi qu’il en soit , vous devrez ferrer avant que l’écureuil n’arrive à une extrémité .

Si le frein de votre moulinet est débrayable , vous le réglerez de façon à laisser passer le fil au moment du départ . Si il n’est pas réglable , contentez-vous d’un réglage très doux .

L’attente sera longue , et seul l’amorçage de rappel et la vérification de la tension des lignes pourront troubler cette tranquillité . Regardez toujours vos écureuils , ne les perdez surtout pas de vue , et évitez de marcher sur la berge ou encore de relancer trop souvent , afin de ne pas rendre les carpes méfiantes .

Quand vous enregistrez un départ , veillez toujours à ce que le frein soit souple ( en -deçà de la limite de rupture avec le nylon )  pour ferrer  . Utilisez le frein additionnel ou la paume de la main pour agir sur la bobine et accroître le freinage .

La réaction que vous devrez avoir au moment du départ dépendra de la force de celui- ci et des conditions dans lesquelles vous pêchez . Lorsque le départ est franc , l’hameçon est généralement bien planté et si le plan d’eau est dégagé , vous pourrez laisser le fil se dévider avant de ferrer . Au contraire , si le plan d’eau est encombré vous stopperez la fuite du poisson avant qu’il ne rejoigne un refuge .

Afin d’arrêter sa fuite accentuez la pression sur la bobine du moulinet et inclinez votre canne perpendiculairement à la direction prise par la carpe , en la maintenant parallèle à la surface de l’eau .

Quand sa fuite cesse , ramenez le poisson vers vous , sans jamais la brider . N’utilisez pas le moulinet , servez vous juste du nerf de la canne : relevez la canne et récupérez rapidement le fil gagné tout en la rabaissant . C’est à ce moment que vous devez vous imposer définitivement au poisson , en bridant chaque tentative de départ et en lui opposant tout le nerf de la canne .

Plus le combat sera court , plus vous aurez de chance d’en sortir vainqueur . Ce ne sont d’ailleurs pas toujours les plus gros spécimens qui se défendront le plus , car il manque parfois de rapidité et de vivacité . Avant de ramener votre adversaire jusqu’à vous , immergez votre épuisette , et attendez que le poisson soit au bon endroit avant de l’emprisonner dans le filet et remontez-le avec délicatesse en faisant attention à ne pas lui faire mal , car il devra repartir à l’eau en ayant toutes les chances de survivre . Juste avant la mise à l’épuisette , desserrez complètement le frein du moulinet car un départ de la dernière chance est toujours possible et il serait en effet dommage que se départ provoque la casse et ainsi la fuite de votre belle prise  .

La remise à l’eau de votre adversaire doit toujours être faite avec douceur . Tenez la carpe droite entre vos jambes , laissez-la se réoxygéner et reprendre  des forces avant de la laisser partir . Lâchez -la uniquement quand vous serez sûr et certain qu’elle saura  repartir toute seul .

La pêche au coup à la grande canne

La carpe se pêche aussi à la grande canne . Une canne très spéciale à l’intérieur de laquelle vous aurez glissé dans les deux dernier éléments un élastique très fort ( au moins 2 mm de section ). La canne mesurera entre 8 et 10 mètres . La ligne sera composé d’une tresse de 13/100 prolongée d’un bas de ligne en 30/100 équipé d’un hameçon n°6 à 8 en fonction de la nature de l’appât utilisé .

En conclusion voici l’essentiel de se qu’il faut retenir sur la pêche de la carpe

  • Ne négligez pas le travail de repérage .
  • Si possible , pêchez plutôt sur une journée complète .
  • La carpe sera moins difficile lorsqu’il y a une petite brise de chaleur .
  • Adaptez votre amorçage aux conditions de pêche .
  • Ne tentez pas d’écourter votre combat avec le poisson , vous perdriez a la fois du plaisir et probablement votre adversaire .

Et vous, pratiquez-vous la pêche de la carpe? comment pêchez-vous la carpe ? Répondez moi dans les commentaires 🙂 et n’oubliez pas de partager l’article si il vous a plus . Bonne pêche 🙂

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 40
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.