Tout savoir sur la pêche à roder

Tout savoir sur la pêche à roder

Comment bien débuter à la pêche à roder?

La pêche à roder consiste à laisser filer sa ligne et à la suivre en “rodant” ( comme son nom l’indique ) sur un  parcours plus ou moins étendu .

Cette technique de pêche s’adresse à ceux qui n’aiment pas rester sur place durant une partie de pêche et qui aime au contraire se déplacer sans arrêt ( comme moi 😉 ) . Vous devrez être très discret lors de vos déplacements et observer sans cesse votre environnement .

La pêche à roder ne vous demandera pas une longue préparation ni un matériel très élaboré , de plus elle vous offrira de belles occasions  pour ce qui est de piqué plusieurs variété d’espèces .

Le matériel pour la pêche à roder

ligne

Votre matériel sera léger afin de ne pas vous gêner lors de vos déplacements . Pensez aussi a vous munir de cuissardes pour pouvoir évoluer librement aux bord de votre terrain de jeu . Selon votre parcours , vous vous équiperez d’une bourriche  que vous attacherez à votre taille ou d’un panier classique . Enfin , vous penserez toujours a prendre du matériel de rechange en cas de casse .

Cannes

Pour la pêche à roder , vous aurez besoin d’une canne télescopique à scion souple , de 6 ou 7 mètres ou bien d’une canne à anneaux réglables de 4 à 5 mètres . Selon l’encombrement du poste sur lequel vous vous trouvez , une canne à fil intérieur pourra également  vous être très utile , afin d’éviter les éventuels accrochage dans la végétation environnante .

Moulinets

Si vous utilisez une canne à anneau réglables , vous devrez choisir un petit moulinet , ayant un tambour fixe ou bien tournant selon vos préférences .

Flotteurs

Utilisez plutôt un flotteur léger et discret , afin de pouvoir vous déplacez librement sans être gêner . Toutefois si le courant est assez fort , un flotteur plus trapu , mais toujours discret sera le bienvenu .

Nylons

Un nylon de 12 à 14/100 pour le corps de ligne sera adapté pour la pêche à roder , ajouter à ça du fil de 10 ou 12/100 pour le bas de ligne . Pour la pêche ” surprise ”  ( sur laquelle je reviens dans la partie Action de pêche ) , vous utiliserez un nylon de 16 à 18/100 sans bas de ligne . Un nylon fluorescent peut , lui aussi , être très utile même si vous serez moins discret  .

Plombs

Même si la plombée de la ligne n’est pas obligatoire , les eaux agitées , vous demanderont quelques fois d’avoir recours a quelques plombs cendrés , aussi léger qu’ils soient .

Hameçons

Vous choisirez vos hameçons en fonction de l’esche que vous utiliserez . Le grillon ou la sauterelle sont en général piqués sur un hameçon de 6 ou 8 , et la fourmi ou la mouche sur un hameçon d’une taille variant de 16 à 18 .

Le montage pour le pêche à roder

Quel que soit votre choix , pêche au flotteur ou pêche ” surprise ”  , les montages seront assez simples .

Pour la pêche au flotteur , vous utiliserez un nylon de 12/100 pour le corps de ligne et de 10/100 pour le bas de ligne sur lequel seront montés quelques cendrées , et vous choisirez un flotteur le plus discret possible .

Le montage que vous utiliserez pour la pêche ” surprise ” est encore plus simple puisque l’hameçon est directement fixé à un nylon de 16 à 18 / 100 , en prise directe avec la canne sans anneaux . Quelques plombs cendrés peuvent aussi être utile selon les conditions de pêche .

Les esches pour la pêche à la dandine

Grillon

Les insectes sont sans doute les esches les mieux adaptées à la pêche à roder , car ils attirent de nombreuses espèces de poissons . Mouches , grillons , sauterelles et fourmis sont les appâts les plus souvent utilisés . De plus ils seront facile a trouver sur le lieu de pêche . Les fourmis , rouges ou volantes , conviennent a tous les poissons , appart la carpe et la tanche . Vous préférerez la mouche pour les petits poissons et la sauterelle ou le grillon pour les poissons de taille plus importante , tel que la truite ou encore le chevesne . Si toutefois , ces insectes ne donnent aucun résultat,  vous pourrez  vous rabattre sur des asticots , vers de terreau ou bien des larves aquatiques .

Le grillon

Le grillon des champs , au corps brun-noir , est aux poissons ce que le caviar est aux gastronomes : un met de choix . Mais comment le capturer ? Il habite son terrier qu’il ne quitte guère qu’en juin ou en juillet , pour prendre son essor et , s’il s’agit d’un mâle , faire vibrer ses élytres pour attirer les femelles . Contrairement à ce que l’on pourrait croire , ce n’est pas lorsqu’il est à l’extérieur qu’il convient de le chasser . La meilleure technique reste de le traquer chez lui , à l’aide d’un brin de paille , d’un trentaine de centimètres , que l’on enfile dans le terrier . Si la manœuvre est pratiquée en douceur le grillon finit par sortir de son trou . C’est à ce moment qu’il faut le saisir promptement , avant qu’il ne rebrousse chemin et se terre pour longtemps .

Comment reconnaître les terriers à grillon ? Leur diamètre n’est pas plus gros qu’un doigt et des herbes hachées menu se trouve à l’entrée . On les localise dans les prairies , pinèdes , près des berges ou dans la terre des talus sableux . La conservation des grillons se fait dans une boite en bois aérée que l’on garnit d’herbe afin qu’ils ne se dévorent pas entre eux . L’eschage est particulier . Soit il est empalé de la tête à la queue , de la même manière qu’une sauterelle , soit l’hameçon est piqué sous la carapace , à hauteur du thorax . Ce dernier procédé à pour avantage de maintenir le grillon vivant , ce qui est nettement plus attractif pour attirer les poissons .

L’action pour la pêche à roder

Action de pêche

Avant de vous lancez à corps perdu  dans cette belle aventure , prenez soin de consacrez un petit moment à bien observer la rivière .

Si vous pêchez dans des eaux relativement fortes et peu claires , montez vers l’amont pour y trouver de la profondeur, un courant et une clarté plus adaptés à cette technique qui vous demandera un bon sens de l’observation .

Descendez en aval si vous pêchez dans des eaux claires dont le niveaux est bas .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les différentes espèces de poissons d'eau douce

Lorsque vous entrerez dans l’eau , tout comme lorsque vous vous y déplacerez , faites toujours attention à être très discret . Votre attitude aura toujours une grande importance dans la réussite ou non de votre partit de pêche . De même pour le lancer , si votre appât entre trop violemment dans l’eau , la fuite des poissons sera immédiate . Au contraire si votre lancer est doux , l’intérêt que porte les poissons envers votre esche ne pourra être qu’accru .

La pêche à roder vous offre deux techniques différentes : la pêche au flotteur et la pêche ” surprise “ .

Si vous désirez pêcher en surface , optez pour la pêche au flotteur qui vous demandera un petit bouchon ainsi qu’un montage léger , et qui favorise la discrétion .

Vous pouvez aussi pêcher au flotteur en grande rivière , mais votre esche alors évoluer à proximité du fond . Pour cela vous utiliserez la technique de la longue coulée qui consiste à laisser la ligne suivre le cours de l’eau librement , en relançant à chaque fin de coulée .

La pêche ” surprise ” , se pratique avec une ligne très courte directement reliée au scion de la canne , sans flotteur ni plombée . Cette pratique nécessite un temps très ensoleillé ; en vous tenant face au soleil et contre le courant , vous essaierez de repérer les poissons pour aller pêcher directement où ils se tiennent en remontant le cours de la rivière . Sur place vous déposerez doucement l’esche , légèrement en aval du poisson pour ne pas l’effrayer , et vous le laisserez l’engamer . Attention à ne pas faire de geste brusques qui pourraient faire fuir le poisson définitivement étant donné votre proximité . Je vous rappel que la réussite de cette technique repose sur l’effet de surprise que vous créerez .

Cette technique de pêche itinérante fait partie , à l’égal de la pêche au toc , des méthodes traditionnelles . Elle ne nécessite pas un matériel important . Le pêcheur peut choisir une canne au coup simple , à emmanchements , ne comportant donc aucun moulinet adapté . Cette dernière option est certainement la plus efficace , car elle offre une plus grande marge de manœuvre . Les postes éloignés peuvent être atteints et les poissons les plus gros sont combattus dans les meilleures conditions , le frein du moulinet ( un moulinet à tambour fixe ou un tournant , du même type que les moulinets utilisés pour pêcher au toc ) permettant de contrer leurs embardées à condition qu’il soit bien réglé , c’est à dire à la limite de rupture du fil .

Dans sa pratique , la pêche à la surprise est simple . Il s’agit de présenter un appât sur des postes précis , à la surface de l’eau ou entre deux eaux . Tout dépend des circonstances , de la ligne employée , et de la tenue des poissons .

C’est une pêche active

Celui que s’adonne à la pêche à la surprise se fait plus chasseur que pêcheur . La technique exige de se déplacer beaucoup le long des rives afin de pêcher les poissons en maraudes ou d’explorer les postes favorables . Le pêcheur lance sa ligne en effectuant un lancer fouetté , un lancer sous la canne ou un lancer arbalète. Ce dernier est particulièrement intéressant pour pêcher sous les frondaisons ou pour donner l’impression au poisson qu’un insecte vient de chuter à l’eau . Concernant les deux types de lancer , une bonne astuce consiste à s’aider du vent . Dans la mesure du possible , positionnez-vous de manière à l’avoir dans le dos . Ainsi , il poussera votre ligne vers le large .

Toujours être discret

Une règle importante est la discrétion . Pêcher sans se faire voir est essentiel . Pour y parvenir , la meilleure solution reste de se positionner en retrait de la berge ou de vous avancer accroupi , voire à plat ventre . Sinon , adieu les poissons : ils prennent la fuite .

Quand les poissons ne sont visiblement pas en activité , mieux vaut pêcher au jugé , en prospectant tous les postes susceptibles d’abriter des poissons . La ligne est présentée , par exemple , dans un remous , derrière un obstacle immergé , à l’aval d’une chute d’eau , sous les frondaisons de la berge ou dans une cavité . Celui qui sais lire l’eau et connais un tant soit peu le comportement des poissons n’aura guère de difficultés à imaginer où peuvent se tenir ceux qui l’intéresse , surtout s’il s’agit de la truite qui occupe des postes caractéristiques.

Pêcher à la surface ou à mi-profondeur

L’appât peut évoluer en surface ( il s’agit alors d’une sauterelle , d’un grillon ou de tout autre insecte ) ou travailler à mi-fond , mais il faut alors lester la ligne , à l’aide d’une chevrotine . Cette dernière méthode convient particulièrement pour explorer les profondeurs avec des esches telles que les vers de terre ou les larves aquatiques . Selon les mêmes principes , d’autres appâts peuvent être employés , comme les fruits : les cerises , les grains de raisin, les baies sauvages ou les fleurs de chèvrefeuille dont les cyprinidés raffolent , en particulier le chevesne . Ce lèche -à-tout n’hésite pas à se poster non loin d’un arbrisseau en fleur pour glaner celles qui tombent à l’eau .

Quel que soit le choix de l’appât , la ligne doit être la plus simple possible afin de ne pas éveiller l’attention des poissons particulièrement craintif lorsqu’ils se trouvent près de la surface . Elle ne comporte donc pas de flotteur , tout au plus un guide-ligne ( brin de laine , petit morceau de tissus , bille flottante , Rigoletto ..) .

Utiliser un buldo

Pour pêcher loin du bord , notamment dans les plans d’eau , l’utilisation d’un Buldo , voire d’une bombette   , est indispensable . Le buldo , une bulle en plastique transparent , se remplit plus ou moins d’eau , ce qui l’alourdit , sans toutefois le faire couler puisque sa densité est proche de celle de l’eau . La bombette à aussi des avantages similaires .

La touche

La détection des touches se fait visuellement en observant attentivement l’appât ou le fil de la ligne . S’il se tend ou se déplace sur le coté , un poisson a mordu . Attention , il faut réagir en ferrant sèchement , mais sans brusquerie . Sans quoi vous risqueriez d’arracher l’appât de la bouche du poisson , voire de casser la ligne . Avec une ligne comportant un buldo , tout est encore plus simple , le buldo faisant office de flotteur . Son enfoncement ou un déplacement suspect appelle le ferrage .

Pêcher dans les trouées de verdure

Pour agir avec le maximum de discrétion , un moyen infaillible reste de pêcher dans les trouées de verdure . Encore faut-il pouvoir passer la canne à travers les branches sans que la bannière s’emmêle . Pour y parvenir , une astuce consiste à former une boucle sur le bas de ligne et à la coincer sous un élastique enfilé sur la canne . Pour libérer la ligne , une fois la canne mis en place , il suffit de tirer le fil à hauteur du moulinet . L’appât pend alors au bout de la bannière , dont vous pouvez régler la longueur en déplaçant l’élasticité sur la canne .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Comment choisir la couleur de ses leurres de pêche

Pêcher à la volante

Cette pêche était autrefois très utilisée dans la Loire pour capturer les poissons blancs d’eau vive . Aujourd’hui , seuls quelques pêcheurs perpétuent la tradition . Elle se pratique avec une canne sans moulinet , à emmanchements ou télescopique , au bout de laquelle est fixée une soie flottante qui se termine par un bas de ligne de type queue-de-rat.

La technique est identique à la pêche à la surprise , sauf que le positionnement de la ligne se fait par coup de fouet , à la manière de la pêche à la mouche    . Le pêcheur peut aussi profiter d’un vent porteur . Les appâts , exception faite de certain insectes dont il convient de faire provision , comme le grillon , se ramassant au fil de l’eau . Plutôt que de faire des réserves et de pêcher avec des esches pas toujours adaptées aux circonstances du moment , ne ramassez que ce qui vous semble être au menu du jour . Une éclosion de trichoptères se produit ? Capturez quelques insectes et eschez-en votre hameçon . Des sauterelles bondissent dans les herbes , près de la rive ? Les poissons n’attendent qu’une seul chose : que l’une d’entre elles chute à l’eau .

Le coup du soir

Le soir à la belle saison , les poissons débordent d’activité . Ils se mettent en quête des insectes alors très abondants . Il faut en profiter sans perdre de temps , car la nuit n’est pas loin , mais , avant de lancer votre ligne sur les gobages trop précipitamment , observez bien quels sont les insectes qui intéressent les poissons . Il y a fortes chances pour que ce soit des éphémères fraîchement éclos qui déclenchent leur frénésie alimentaire . Dans ce cas , vous avez le choix  entre escher votre hameçon d’un insecte naturel , si vous en disposez , ce qui n’est guère évident , ou opter pour une mouche artificielle . Cette tactique a toutes les chances d’être payante .

Poissons pêchés

chevesne

La pêche à roder  vous permettra de faire la connaissance de presque tous les poissons  de nos rivières : Ablettes , brèmes , carpeaux , hotus , perches , chevesne , gardons , rotengles , vandoises , tanches , truites seront les plus souvent rencontrés . Mais la méthode prospection et les zones de pêchées favoriseront la prise de telle ou telle espèce.

Je vais vous présentez ici les différents postes a favoriser lorsque vous recherchez , le chevesne , le hotu , le rotengle et la vandoise , cyprinidés plutôt courant dans nos eaux mais assez peu convoités .

Le chevesne est un poisson au corps fusiforme , recouvert de grosses écailles argentées , qui peut parfois être confondu avec la vandoise . C’est une espèce grégaire ( qui vie en groupe ) que vous trouverez dans toutes les zones d’un cours d’eau jusqu’aux parcours de première catégorie où elle partage certains postes avec la truite et d’autres salmonidés . Le chevesne apprécie tout particulièrement les eaux vives  et les obstacles et se tient en général près de la surface de l’eau , attendant que le courant lui apporte sa nourriture . C’est un poisson vorace mais néanmoins méfiant et craintif . Sa pêche nécessite une grande discrétion et une parfaite présentation de l’esche .

Le hotu ressemble au chevesne de par ses couleurs et sa forme , mais il est plus petit  et possède des mœurs fondamentalement grégaire et forme parfois des bancs très importants . Il est considéré comme une espèce migratrice , car il bouge énormément , ce qui rend sa capture compliqué . C’est un prédateur très actif qui se nourrit en fouillant les galets au-dessus desquels il se tient dans des zones à courant soutenu .

Le rotengle est souvent confondu avec le gardon . Il se tient en général avec ses semblables près du fond , où il se nourrit d’algues et autres végétaux . Vous pourrez le trouver dans la partie inférieure des cours d’eau et dans de nombreux plan d’eau . Une fois l’été arrivé , le rotengle remonte jusqu’à la surface , ou bien reste entre deux eaux , pour se nourrir des insectes que le courant lui apporte .

La vandoise est un petit cyprinidé qui ressemble lui aussi au chevesne , bien que son corps soit plus allongé . Vous pourrez la trouver le plus souvent près des berges où elle forme de petits bancs . Elle est présente dans les cours d’eau bien oxygénés et peu pollués , exceptées les zones à truites , trop froides . En été , il est possible de l’observer en surface où elle gobe de petits insectes à la nuit tombante .

Pour conclure voici l’essentiel a retenir sur la pêche à roder

  • Ne vous encombrez pas d’un surplus de matériel , car la pêche à roder est une pêche où vous devez vous déplacer. 
  • Prenez le temps d’observer la rivière , pour pouvoir choisir votre parcours .
  • Vous pourrez trouver vos esches sur le lieu de pêche .
  • Soyez toujours le plus discret possible , cela dépendra grandement de la réussite ou non de votre partie de pêche .

Pratiquez vous la pêche à roder ? ou bien préférez vous d’autres techniques ? dites le moi dans les commentaires . Et n’oubliez pas de partager cet article si il vous a plus . Bonne pêche .     

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.