Tout savoir sur la pêche au coup

Tout savoir sur la pêche au coup

Comment bien débuter à la pêche au coup?

La pêche au coup est l’une des premières techniques que j’ai pratiqué, cette une technique qui convient très bien si vous débutez la pêche.

 

La pêche au coup est l’une des techniques de pêche les plus anciennes pratiquées par l’homme . Elle est aujourd’hui arrivé jusqu’à nous sans prendre une ride , et grâce à l’évolution  des matériaux et aux possibilité qu’ils nous offrent , la pêche au coup compte encore bien des adeptes. Regardons plus en détails ce qu’est la pêche au coup.

C’est une pêche opposé aux pêches ambulatoires , ( où l’on doit avancer le long de la berge , parfois même aller dans l’eau etc… )  dans laquelle le pêcheur a un poste fixe dans un endroit aménagé et préparé par ses soins . Elle permet la capture de beaucoup de style de poissons et se pratique de deux manières : soit a la ligne flottante, dans ce cas c’est un flotteur qui indiquera la touche , soit à la ligne plombée où se sera le frémissement du scion , ou plus généralement un indicateur de touche tel que le swing-tip et le quiver-tip de la pêche à l’anglaise , qui marquera la présence du poisson .

Elle vous demandera un grande rigueur , si vous souhaitez exploiter ses avantages et ses subtilités . Toutefois , un matériel simple mais fiable peut très bien suffire pour capturer une grande variété de poisson blancs , ce qui en fait l’une des techniques phares moderne .

 Le matériel pour la pêche au coup

Mise a part le matériel de base que nous allons voir dans la suite de l’article , le panier siège est un accessoire indispensable pour pêcher au coup en plus d’être équipé , comme son nom l’indique , d’un panier et d’un siège , il abrite aussi  un plateau et des caissons prévu pour ranger les lignes et tout le matériel de rechange . Vous pouvez également y fixer un repose canne .

Vous trouverez des paniers sièges a tous les prix , les plus chers étant bien sur les plus sophistiqué . A l’intérieur de votre panier-siège , prenez soin de mettre tous les éléments nécessaires a la pêche choisi , mais quoi qu’il en soit , vous devrez en permanence avoir sur vous : des sondes , des dégorgeoirs , des ciseaux , une pince pour retirer les plombs , des émerillons , de la gaine silicone .

Si bien sur , vous ne vous spécialisé pas dans telle ou telle pêche , votre panier aura un contenu polyvalent et chaque  tiroir pourra très bien correspondre a chaque technique . Par exemple un ou deux tiroir pour la pêche à la ligne flottante traditionnelle qui comportera surtout plusieurs lignes montées , un tiroir pour la pêche à la coulée  , un ou  deux tiroir pour l’anglaise etc…

Cannes

Canne a pêche

Vous trouverez dans le commerce de nombreux modèles de cannes au coup , et si la mode actuelle est au très grande canne , vous pouvez  néanmoins pêcher  avec une canne d’une dizaine de mètres de long , selon l’éloignement du coup . Je vous rappelle que la longueur de votre canne doit être plus ou moins égale a la distance du coup .

Il existe deux sortes de cannes au coup : les cannes télescopiques et les cannes à emmanchements .

J’utilise en général , les modèles télescopique (les modèle télescopiques étant les plus courants et les moins chers )  jusqu’à une longueur de 5 ou 6 mètres , au-delà ces modèles sont peu pratiques . Ils sont en effet peu encombrants lorsqu’ils sont repliés, ainsi que très souple mais surtout destiné à la pêche de petit poisson et ne permettent pas  de supprimer ou d’ajouter un brin afin d’ajuster leur longueur . Enfin , l’utilisation d’une canne télescopique de grande taille est peu pratique lorsqu’il y a du vent  , car la bannière ne peut pas être tendu et le contrôle de la ligne en souffre énormément .

Les cannes à emmanchements , plus technique , plus rigide , et surtout destinée a des pêcheurs un peu plus aguerris pratiquant sur de très longue canne avec un ligne très courte, qui leur permet une maîtrise parfaite de celle-ci , ainsi que des ferrages très précis   ,  sont aujourd’hui de plus en plus  utilisées à la pêche au coup  , car leur longueur est ajustable à l’éloignement du coup . Elles sont donc aussi bien mieux équilibré que les cannes télescopique . Vous devrez donc ici , à la différence de la canne télescopique , modifier immédiatement le nombre d’élément pour amener le poisson  à l’épuisette , changer l’esche , ou bien modifier la composition de la ligne .

Le choix de votre scion , quant à lui , s’effectuera sur des critères assez personnels ; certains préféreront un scion droit plein en carbone qui est le plus simple et aussi le plus utilisé . Le nylon y est directement relié soit par un œillet , soit par un anneaux siliconé  qui leur procure plus de sensation mais qui peut entraîner la casse du bas de ligne ; d’autres se tourneront vers un scion droit creux à élastique intérieur  lui aussi en carbone et muni d’un élastique auquel est relié la ligne ,qui agit à la manière d’un amortisseur et permet d’utiliser des fils très fins pour de beaux poissons .Il est plus sur, se qui  permet de mieux contrôler , un poisson de belle taille ,et d’ainsi  limiter le risques de casse .

Sans oublier la crosse roubaisienne , très rigide ,qui permet un ferrage instantané . Elle est soit creuse , soit pleine . Lorsqu’elle est creuse l’élastique se trouve à l’intérieur et agit comme précédemment. Pleine l’élastique est à l’extérieur , ce qui présente plusieurs inconvénients , tel que , la prise au vent importante et de nombreux risques d’emmêlement .

Pour ce qui est des matériaux , le plus souvent , les cannes au coup sont fabriqué en fibre de carbone ou de verre.

Flotteurs pour la pêche au coup

flotteur

Le flotteur est très important dans la pêche au coup  , il a pour rôle de soutenir l’esche à la hauteur voulue , de la déplacer d’un point a un autre , d’indiquer la touche . Il doit être facilement réglable  , visible et adapté aux conditions de pêche .

Il en existe plusieurs variété , forme , couleur et matériau différent , vous n’avez que l’embarra du choix .

Ici on retiendra 3 formes générales dont sont issues toutes les autres :

– Effilé : Forme qui convient aux eaux stagnantes et aux courants lents par vent calme .

– Goutte d’eau : Très polyvalent , il s’utilise par eau relativement calme et présente une bonne résistance au vent .

– Trapue : Très stable , idéal pour le fleuve et la rivière, il résiste bien au courant et au vent . Il est destiné aux gros poissons .

Vous choisirez donc un flotteur plus ou moins effilé selon  le courant et plus ou moins trapue selon la plombée qu’il devra supporter . Généralement la portance varie entre 0.05 et 6 grammes . Les antennes en métal sont plus sensibles , mais moins visibles que les antennes en plastiques . Lorsque vous vous constituez une gamme complète de de flotteurs , ne négligez surtout pas leur taille et leur couleur et privilégiez une ou deux formes que vous appréciez particulièrement .

Vous utiliserez une flotteur  fusiforme par temps très calme et un modèle plus trapu lorsque vous êtes confronté au vent , au courant ou à des vaguelettes .

Nylons pour la pêche au coup

Sa longueur est en général plus courte que la canne , afin que l’esche se trouve au niveau de la main lorsque la canne est tenu verticalement , ce qui facilitera la toutes les manœuvres durant l’action de pêche .

Elle se compose d’un corps de ligne et d’un bas de ligne en nylon . La partie émergé s’appelle la bannière . Elle supporte le flotteur , la plombée et l’hameçon .

Le fil que vous utiliserez pour la pêche au coup , devra être souple et résistant , ne pas se vriller et respecter un diamètre régulier : c’est le cas de la plupart des fils ” spécial pêche au coup ”  que vous pouvez trouver dans le commerce et qui sont généralement satisfaisant . Ces nylons étant assez fragiles , vous devrez les changer régulièrement et pensez aussi à acquérir une grande bobine d’un diamètre moyen , du genre 8/100 , ainsi que des bobines plus petites de diamètres différents , tel que du 7/100 au 20/100 afin de ne jamais en manquer . Enfin penser bien à protéger vos fils de la lumière et de l’humidité .

Plombs pour la pêche au coup

Le rôle principal de la plombée est d’équilibrer le flotteur le plus finement possible , afin que le poisson ne perçoive aucune résistance , il ne faut donc pas en négliger l’importance . Cette perception est très sensible chez le poisson car lui-même ne pèse quasiment rien dans l’eau . Elle a aussi pour rôle d’entraîner et de maintenir l’esche à la profondeur souhaitée .

Il existe différents plombs et différentes façons de composer une plombées.

– Les plombs sphériques : Très utilisés , leur taille est indiqué par un numéro variant de 15 à 3 ou 4/0 . Les plus petits ( ceux qui portent le numéro le plus élevés ) sont les plus utilisé , particulièrement 10 , 11 , 12 , 13 , ils sont appelés ” cendrées” . Vous pouvez les trouver , soit en boite  individuelle , soit en boite réunissant plusieurs numéros . Ils se fixent sur le fil par pincement , geste qui vous demandera un peu de délicatesse pour ne pas abîmer le nylon . Il existe pour cela diverses pinces très pratiques .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche de l'esturgeon

– Les plombs cylindriques : Leur poids est lié à leur diamètre et s’échelonne de 7/10 à 20/10 , ils nécessitent l’utilisation d’une pince spéciale pour les fixer ou les retirer . Très précis souvent utilisés en compétition ou pour des montages très pointus , leur défaut principal étant de favoriser les emmêlages .

– L’olivette : Pour les pêches en rivière ou en fleuve , quand le courant est important , elle est très efficace car elle permet une mise en place rapide de l’esche . Vous pouvez la bloquer soit avec un plombs sphérique , soit avec un nylon qui s’introduit dans son trou , ce dernier procédé ayant l’avantage de pouvoir régler l’olivette à la hauteur voulue en fonction des conditions de pêches .

En conclusion , si les plombs sphériques sont les plus utilisés , les plombs cylindrique s’avèrent également performants , mais il favorisent les emmêlements . L’olivette , quant à elle , permet une très bonne stabilité de la ligne , nécessaire à la pêche  de certain poisson tel que la brème . Pensez a serrer les plombs sans les casser , après bien sur avoir éliminé ceux  présentant un défaut . Si vous pêchez de petits poissons , montez une plombée groupé et au contraire une plombée plus étalée si vous cherchez des espèces plus difficiles .

Les hameçons pour la pêche au coup

Hameçon

Ayant pour rôle de fixer l’esche , l’hameçon se doit d’être solide et piquant . Il se choisie bien sur en fonction de l’esche , mais aussi en fonction du poisson que vous recherchez .

La gamme d’hameçon s’étale du numéro 32 au numéro 0 :

Du numéro 32 au 26 , il s’agit d’hameçon microscopiques essentiellement destinés à la compétition et à l’eschage d’appâts particuliers. Il existe beaucoup de marques et une innombrable variété  d’hameçons . Retenez déjà c’est quelques critères :

Tige longue ou tige courte , fin de fer , nickelé , ou forgé , rond ou droit . L’hameçon fin de fer à tige longue est plutôt utilisé pour des esches fragiles et de petites tailles (par exemple des  vers de vase ou pinkies). Le rond tige courte convient bien pour les graines .

En pêche à la ligne flottante on utilise les numéros de 26 à 14 . Les plus petits sont utilisé pour la pêche des petits poissons et de la blanchaille . Ils supportent des esches fragiles d’origine animale ou des pâtes synthétiques . Du 18 au 14 , il s’agit d’esche plus importantes ( vers de terreaux , gozzers , graines ) destinées à des poissons moyens à gros.

En bref , vous l’aurez compris , les plus petits sont davantage adaptés aux vers de vase , aux pinkies ou aux fifises , et les plus gros aux asticots ou aux bouquets de vers . Pensez bien à  vérifier l’état de chacun de vos hameçons avant leur utilisation , et n’oubliez pas que plus l’hameçon est petit , plus il sera discret et plus l’absorption de l’esche par le poisson sera facilité .

Le montage pour la pêche au coup

Le diamètre du nylon , la forme  et la taille du flotteur , ainsi que la plombée et l’hameçon doivent être choisis dans un souci de cohésion , car seul une bonne adaptation de ces éléments permet d’obtenir un montage performant .

De plus , pour des raisons pratiques la longueur de la ligne ne sera jamais supérieur a celle de la canne .

Vous répartirez votre plombée selon la profondeur et les conditions de vent et de courant .

Pour la pêche entre deux eaux , votre plombée sera étalée afin de permettre à l’esche de descendre lentement et d’évoluer à la bonne profondeur . En revanche , pour la pêche de fond , la plombée sera massive afin d’emmener l’appât rapidement vers le fond .

D’autre part , vous utiliserez un bas de ligne uniquement si vous pêchez en eaux profondes , là ou les risques de casse sont importants , afin d’éviter de perdre du temps lorsque vous récupérerez votre ligne , avec la perte possible de votre matériel .

Pour les pêches en surface , les bas de ligne ne sont absolument pas nécessaire .

La fixation de la ligne

Il existe plusieurs possibilités dont certaines sont très simples . Sur un scion plein et droit , la ligne peut être enroulée en spirale et bloquée par des gaines en silicone . Il est également possible de fixer la ligne directement à l’extrémité du scion , grâce à un anneau prévu à cet effet .

Sur un scion creux , la ligne se fixe directement à un manchon en plastique , en forme de crochet , ou à un élastique amortisseur introduit dans le scion . Dans la partie inférieure du scion se trouve une fixation en forme de tulipe ( il est aussi possible d’utiliser une “échelle” ou un cône ) . A son extrémité est positionnée une attache de type Stonfo .

Répartir les plombs sur la ligne

Les plombs , qu’ils soient de forme ronde ou cylindrique , peuvent être répartis sur la ligne de plusieurs manières :

La plombée massive est intéressante pour une descente rapide de l’esche vers le fond et , ainsi , faire travailler la ligne dès sa mise en place .

La plombée étalée est plus adaptée à une présentation naturelle de l’esche et à un posé discret de la ligne .

La semi-étalée associe les deux précédents avantages , ce qui est parfait das les courants lents .

La logarithmique permet un posé très moelleux , surtout si les plombs ont une taille dégressive .

Les esches pour la pêche au coup

Mais

Petit récapitulatif rapide de ce qui est dit plus haut pour les hameçons . Le chenevis , le blé , le mais , le lupin , mais aussi , le fifise et le pinkie peuvent être utilisés pour la pêche au coup . C’est surtout en fonction du poisson convoité que vous adapterez votre esche , a moins que vous ne décidiez d’utiliser une esche polyvalente , tel que des asticots , qui vous permettrons de réaliser une pêche très varier .

L’action pour la pêche au coup

Dans sa conception la plus simple l’action de pêche consiste à présenter une esche à l’aide d’une ligne flottante sur un coup préalablement amorcé . Cette ligne , reliée au scion par un élastique ou attachée par un nœud , se compose globalement d’un corps de ligne sur lequel est fixé un flotteur , d’un bas de ligne se terminant par un hameçon et      d’une plombée ; quelques plombs ronds ou cylindriques , voire une olivette .

Sa mise en place se fait en effectuant un lancé par dessus l’épaule ou sous la canne . Il faut ensuite suivre la progression du flotteur sur l’eau et ferrer lorsqu’une touche se manifeste . Mais avant , le coup doit être sondé soigneusement . Cette opération , qui consiste à mesurer la profondeur de l’eau , se fait à l’aide d’une sonde à bouton-poussoir que l’on fixe à l’hameçon . Elle permet de régler le flotteur à la bonne hauteur , en le faisant coulisser sur le nylon , pour que l’appât évolue au bon niveau : Sur le fond , entre deux eaux ou près de la surface , selon le niveau où évoluent les poissons .

Lorsque vous arriverez aux abords du lieu de pêche , soyer toujours très discret . Les poissons de certains plans d’eau sont peut être habitué au bruit , comme dans certains lacs où bon nombre de touriste promènent , se baignent , font du sport etc… Mais d’autres poissons sont beaucoup moins habitués à cela et risquent de fuire rapidement si un bruit de moteur , des cris , ou même simplement des ombres ou des silhouettes , viennent troubler leur tranquillité .

Prenez aussi en compte que certaines heures conviennent mieux à la pêche au coup ,notamment au lever du jour jusqu’à 10 h environ et de 17h jusqu’à la tombée de la nuit ,  c’est là que les poissons viennent en général chercher leur nourriture près des berges , où le calme est revenu .

Après l’amorçage et le montage , vous devrez si possible accorder au sondage l’importance qu’il mérite . La connaissance des profondeurs et surtout des reliefs du fond vous permettra de déterminer précisément votre coup . Si le relief est accidenté , vous trouverez plus facilement de belle pièce dans une “cuvette” . Si le fond est en pente douce , pêcher loin vous offrira surement de beaux poissons . Mais faites quand même attention une pente peut entraîner l’amorce plus loin que prévu , d’où l’importance du sondage qui permettra de rectifié votre choix initial .

Installez vous confortablement , car vous devrez rester assis et attentif toute la journée , donc autant le faire dans de bonne condition , faites en sorte d’avoir tous se dont vous avez besoin a porté de main .

Si vous pêchez au ver  , vous devrez retenir la ligne constamment , afin de remonter l’appât dès qu’il approche du fond , en surveillant toujours votre flotteur . C’est en général pendant la descente que se produit la touche qui se manifeste par un arrêt ou une anomalie .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche de l'amour blanc

Quoi qu’il en soit , veillez bien a ce que la bannière ne dépasse jamais le flotteur et adaptez l’action de pêche proprement dites au poisson que vous convoitez et au plan d’eau dans lequel vous pêchez . Selon la taille et la combativité du poisson que vous avez piqué , vous devrez prendre garde à ne pas casser votre bas de ligne et à essayer de le fatiguer sans tenter d’écourter le face à face , surtout si votre canne n’est pas équipé d’un scion à élastique intérieur .

En étang , optez de préférence pour un coup à proximité des courants ou d’une arrivée d’eau , où les poissons viennent chercher leur nourriture et monter une ligne de 8/100 sans bas de ligne .

En canal , installez-vous en aval des écluses où les courants attirent souvent les poissons , et montez une ligne de 10/100 avec un bas de ligne de 8/100 . Le flotteur long et fin supportera une plombée composée d’une petite olivette et deux ou trois cendrées . En petite rivière , les courants constituent toujours un poste privilégié , et vous monterez votre ligne en 12/100 , suivie d’un bas de ligne de 10/100 que vous plomberez selon la force du courant . De plus le flotteur trapu devra avoir une bonne portance .

Si vous pêchez en rivière de plus grande largeur , vous choisirez les zones sauvages où le courant est soutenu : poissons blancs , et même brochets , sandres et perches s’y tiennent souvent . Ayez donc toujours une ligne à carnassier à porter de main . Utilisez de préférence une bourriche en nylon afin d’éviter que les poissons ne se blessent , vous pourrez ainsi les remettre à l’eau dans de bonnes conditions , et peut être les piquer à votre hameçon lors d’une partie de pêche ultérieure .

Sur le fond ou entre deux eaux

Lorsque vous souhaitez que le bas de ligne traîne sur le fond , ce qui convient pour pêcher des poissons comme la brème , le barbeau , ou le goujon , positionnez le flotteur à une hauteur supérieure à celle du fond . Pour qu’il évolue entre deux eaux , pour par exemple toucher des poissons comme les ablettes et les vandoises , il suffit de le placer à mi-hauteur . Afin de pouvoir moduler le réglage du flotteur , sans pour autant perdre la mesure prise lors du sondage de départ , pensez à prendre vos repères en marquant la canne à l’aide d’un élastique . Cette précaution permet également de savoir avec précision , à quelle profondeur votre esche évolue .

Bien manœuvrer

Contrairement à ce que beaucoup croit , il ne suffit pas d’attendre passivement que la touche arrive . Il faut effectuer des manœuvres d’aguichage pour déclencher les attaques en attirant l’attention des poissons : des petites tirées sur la ligne en relevant la canne à la verticale ou en la déplaçant sur les cotés , voire des petits tremblements . En rivière , la ligne est lancée légèrement en amont , de manière à ce qu’elle explore bien la zone amorcée . Son évolution doit être suive avec beaucoup d’attention afin de pouvoir réagir rapidement .

Pas de mou dans la bannière , faute de quoi le ferrage ne se ferait pas dans les meilleures conditions . Il est aussi nécessaire de pratiquer régulièrement des retenues pour que dérive se fasse correctement dans le courant : la ligne progresse en oblique et c’est l’appât qui est en tête , pas le flotteur .

A signaler que les touches se manifestent en fin de coulée au début de la partie de pêche , puis plus en amont lorsque les poissons remontent vers l’endroit où les boules d’amorce se désagrègent .

En eau calme , la ligne est propulsée face à soi et avec discrétion pour ne pas effaroucher les poissons attirés sur le coup par l’amorce . Les manœuvres d’aguichage sont également indispensables , mais plus sobres .

Pour s’attaquer aux gros poissons dans les grandes rivières et les fleuves , une bonne méthode consiste à pêcher à bloquer . La ligne est lourde , pourvue d’une plombée en forme d’olive ou montée en dérivation pour qu’elle prenne appui sur le fond , ce qui ralentit sa dérive et laisse le temps aux poissons de mordre . Pour ce type de pêche , l’idéal est d’utiliser un flotteur rond et plat , qui ne coule pas de manière intempestive sous l’action du courant .

La pêche en canal est également très tactique , car il faut s’adapter aux passages des bateaux et aux fréquentes éclusées qui font que le courant ne cesse de s’inverser ou de s’opposer . Il est donc essentiel de bien analyser la situation . Vous saurez ainsi où et à quelle cadence amorcer . Neuf fois sur dix , le débutant a l’impression de pêcher là où il a amorcer , alors que les boules ont été entraînées ailleurs . Il est aussi important de rester concentré et de bien observer le flotteur , les touches pouvant être discrètes .

Les poissons pêchés au coup

Tanche

La pêche au coup permet de réaliser une récolte très varier : brèmes , tanches , chevesnes , gardons , goujons ou encore vairons sont les poissons que vous pêcherez le plus souvent  .

Pour la brème : Réglez la longueur de la ligne afin de permettre à l’esche de traîner sur le fond , puis procéder ensuite à une animation régulière de la ligne afin d’attirer le poissons sur le coup . La touche est généralement caractérisé par quelques tirées du flotteur qui se met rapidement à plat , à la surface de l’eau . Contrairement à ce que vous ferez pour d’autres poissons , il ne faut pas ferrer immédiatement afin d’être sur  que la brème ait bien engamé .

Pour le chevesne : Pour pêcher le chevesne à vue , vous devez être face au soleil , afin de ne pas faire d’ombre au poisson et de le voir parfaitement . Attention , même si les chevesnes sont immobiles , en surface , il n’en reste pas moins vigilants . Dès que vous avez repéré votre proie , observer les alentours afin de déterminer si il est seul ou en groupe . Le plus souvent le chevesne n’est pas seul et vous pourrez concentrer vos efforts sur la plus beaux spécimen du groupe . Eviter de lancer la ligne de manière brutale , afin d’éviter d’effrayer les poissons , et viser quelques centimètres derrières votre adversaires . Ferrez immédiatement après la touche , sans attendre .

Pour la tanche : Tout comme pour la brème , l’esche doit reposer sur le fond , même si le flotteur s’en trouve déséquilibré . Approchez votre ligne du paquet de bulle qui trahit généralement la présence des tanches ou lancez la sur le trajet présumé du poisson . Vous veillerez ensuite à bien garder constamment le contact avec la ligne , puis attendez patiemment la touche . Vous ne devrez pas ferrer immédiatement à la touche , attendez que la tanche est engamé l’esche entièrement .

Le gardon : L’esche doit  à peine effleuré le fond  , si vous désirez éveiller l’attention du gardon . En attendant la touche , animez légèrement votre ligne et rendez la main avant de ferrer .

Le goujon et le vairon : Pêcher c’est petit poisson pourra vous contraindre a mettre les pieds dans l’eau . Dos au courant vous devrez remuer légèrement le fond pour créer un petit nuage qui devraient attirer rapidement les poissons . Puis laissez couler votre ligne vers l’aval et attendez quelques secondes après la touche pour ferrer .

La pêche au coup vous permettra de pêcher bien d’autres poissons blancs tels que , des ablettes , hotus , barbeaux , rotengles , vandoises , et même des carpeaux .

 

Pour conclure voici l’essentielle a retenir de la pêche au coup  .

  • Choisissez du matériel fiable et vérifiez-le avant chaque utilisation .
  • Constituez vous une gamme complète de fils, de flotteurs, de plombs et d’hameçons .
  • Veillez à ce que tous les éléments qui constituent votre ligne soient bien adaptés les uns aux autres afin d’ avoir un montage performant et équilibré .
  • N’hésitez pas à changer d’esches si celles que vous utilisez sont inefficaces .
  • Accordez au sondage l’importance qu’il mérité .
  • Adaptez votre technique au poisson que vous recherchez .

Pratiquez-vous la pêche au coup ? ou bien préférez-vous un autres styles de pêche ? Répondez moi dans les commentaires ou bien posez vos questions si vous en avez . N’hésitez pas à partager cet article si il vous a plu  . A bientôt  .   

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 46
    Partages

Une réaction au sujet de « Tout savoir sur la pêche au coup »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.