Tout savoir sur la pêche du saumon

Tout savoir sur la pêche du saumon

Comment bien débuter la pêche du saumon?

Avant de parler de la pêche du saumon faisons plus ample connaissance avec de magnifique salmonidés.

« Saumon » est un nom vernaculaire (nom usuel, en langue locale, donné à une ou plusieurs espèces animales)    désignant chez les francophones plusieurs espèces de poissons de la famille des salmonidés :

  • Il y a huit espèces classées Oncorhynchus , vivant dans le nord de l’océan pacifique et son bassin versant ;
  • une espèce  Salmo , vivant dans le nord de l’océan atlantique et son bassin versant.

Ce grand poisson d’argent , en plus d’être beau , fort et noble , est surtout le symbole du défi , un combattant inlassable qui traverse les océans et remonte les rivières dans lesquels il est né en se jouant des obstacles que la nature lui offre. Dans ce parcours souvent très long qu’empruntent les saumons sur le chemin du retour vers leur frayère natale, il y a de nombreuses haltes que vous devez absolument connaitre pour avoir une chance de capturer ce magnifique poisson. Mise appart leurs très grande aptitude à retrouver leur chemin vers le cours supérieur d’une rivière où il se reproduiront, après plusieurs années de vie ne mer, les saumons sont capables d’exploit physique fait de force brut et résistance acharnée qui leur permettent d’affronter les obstacles, de remonter les courants, de sauter les barrages et d’échapper à toutes sortes de prédateurs, filets, phoques et flétans dans les estuaires, pêcheurs et producteurs d’électricité dans la rivière, dont la conjuration vise à les priver d’apothéose nuptiale.

La pêche du saumon: Le cycle du saumon

Le saumon est un poisson anadrome, cela veut dire qu’il vit en mer et qu’il se reproduit en eau douce, contrairement à l’anguille , poisson catadrome , qui fait l’exact inverse. D’autres poissons tel que la truite de mer et l’omble arctique font la même chose, mise appart qu’ils ne s’éloignent généralement guère de l’embouchure par laquelle ils sont entrés en mer et que leur séjour est moins long .

Le cycle de Salmo Salar, le saumon de l’atlantique, passe par une première phase de jeunesse en eau douce, puis par une phase marine d’engraissement et enfin par une phase de retour vers sa rivière natale ou phase de reproduction.

Le petit saumon qui est encore un alevin naît obligatoirement dans les eaux douces, sur un fond de galets que ses parents avaient soigneusement choisi et nettoyé avant d’y enfouir leur œufs. Dans les parties amont des cours d’eau, les tacons (nom donné aux jeunes) se nourrissent d’insectes qui dérivent à la surface, où qu’ ils trouvent à l’état larvaire entre les pierres du fond, en même temps que d’autres petits invertébrés (vers, crustacés, mollusques ). Au bout d’une ou plus souvent de deux années , ils sont devenus de très beau poissonnets de 15 à plus de 25 centimètres de long  , déjà bien habitué à lutter contre les courants les plus vifs . Et puis , au cours d’une belle nuit de printemps , profitant d’un changement de lune , une grande transformation va modifier le cours de leur vie . Nos jeunes poissons vont connaitre , sous l’influence d’un grand chambardement hormonal , une véritable métamorphose ( smoltification ) , qui va les transformer , dans leurs formes comme dans leur mode de vie . Ils se parent en quelques heures d’une livrée uniformément argentée comme l’on peut en trouver chez certaines espèces marines ( sardine , sprat … )  en même temps que leurs formes s’allongent , et les voilà enfin prêts la grande aventure qui les attends . Tous ensemble ils vont quitter les fonds de graviers et de galets qui les avaient vus naître pour gagner la pleine eau du milieu du fleuve et descendre vers l’estuaire , qu’ils atteindront au bout de quelques jours .

La pêche du saumon: Le grand voyage du saumon

Ils quitteront nos côtes pour la grande traversée de l’Atlantique qui les emmènera au large de Groenland . C’est dans  les eaux froides et riches en nourriture de l’océan glacial Arctique , que la majorité des saumons européens sont génétiquement programmés pour aller grossir . Ils y resteront en moyenne de une à trois années , chassant activement les bancs de sprats , de harengs , calmars et de crevettes , qui abondent sous ces lacitudes , pour devenir les beaux poissons que l’on connait . Et puis arrive un jour ,  un appel leur fera quitter ce lieu , pour retourner vers leurs rivières natales , afin de se reproduire .

 La pêche du saumon: Retour à la maison du saumon

Aussi facilement que , deux ou trois ans avant ils avaient mis le cap sur le Groenland , ils retrouveront , cette fois après 4 000 kilomètres de traversée , l’estuaire de leur rivière natale où se poursuivra leur voyage jusqu’à ce qu’ils aient retrouvé le fond même de galets où ils étaient nés cinq ou six années plus tôt et où ils redonneront vie à leur tour . Épuisés par l’éprouvante période de reproduction et le jeune prolongé qui l’a précédé , les grands saumons n’ont plus la force de repartir vers la mer et la plupart se laisseront entraîner dans un trou profond de la rivière qui sera leur tombeau .

Dans certaines rivières , un plus grand nombre de saumons réussit à retourner à la mer , on les appelle des ravalés ou kelt en anglais . Ils arrivent dans l’océan dans un état de délabrement et de fatigue extrêmes après avoir jeûné parfois plusieurs mois . Ils sont alors une proie facile pour tous les prédateurs . Il est plutôt facile de deviner le nombre d’années passées en mer par un saumon .

  • Ceux qui remontent dès la fin de la première année sont des saumons ou grisles . Leur poids ne dépassera jamais 7 livres et certains ne dépasseront pas le kilos . Leur maturité sexuelle sera généralement nulle .
  • Ceux qui ont passé deux ans en mer ont des poids compris entre 3 et 8 kilos .
  • Ceux qui sont restés dans l’océan au moins trois ans pèsent de 8 à plus de 10 kilos .

Où pratiquer la pêche du saumon?

Ours
L’Ours, très bon pêcheur, a fait du saumon un mets de choix .

Le saumon est un poisson dont il devient de plus en plus difficile de croiser la route , surtout si vous tenez à pêchez en France .

La gave d’Oloron connait , mais nul ne sait pour combien de temps encore de très maigres populations . Seule la Bretagne et un peu la Normandie peuvent encore compter sur des remontées de poissons dans quelques fleuves côtiers qu’une gestion intelligente a permis de restaurer ou de protéger . Des rivières tels que l’Aulne , l’Ellé , le Scorff , sont les derniers endroits où vous pouvez espérer capturer un poisson , et encore il s’agira très souvent d’un modeste grisle , produit de l’alevinage des associations de pêche bretonnes .

En faite les meilleurs chances de faire sa connaissance sont en Russie , Islande , Norvège , Québec , Ecosse et l’Irlande , mais pêcher dans ces endroits ne laissera pas votre porte monnaie indemne . Car en effet la pêche du saumon reste très cher , le droit de pêche sur certains parcours pouvant atteindre les 2000 euros la journée sur certaines rivières islandaises au moment de la période de l’année où le plus grand nombre de poissons remontent la rivière ( prime time ) .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les meilleurs postes pour la pêche de la truite

Néanmoins il existe des solutions pour pêcher pour bien moins cher , en allant directement sur place afin de trouver des places de dernière minute sur des rivières aux prix plus raisonnables , et les usages vous permettent notamment en Islande de partager une canne avec un autre pêcheur , et vous pêcherez ainsi à tour de rôle .

Plus loin et plus abordable pour la pêche du saumon

Les rivières de Californie , de l’Oregon , de Colombie britannique ou même d’Alaska , sont parcourues par des cousins de notre saumon atlantique . Les plus fameux sont les king ou silver . Ces poissons sont les plus gros représentant du genre Oncorhynchus auquel appartiennent encore quatre espèces de saumons dits du Pacifique , et que l’on rencontre aussi bien sûr les cotes nord-américaines de cet océan que du coté asiatique ( Japon , Sibérie et même chine du Nord ) . La plupart de ces saumons ainsi dénommés par les premiers colons anglais qui s’établir en Colombie britannique , parce que ces poissons ressemblaient effectivement par leurs formes et leur mode de vie au Salmo Salar de leur patrie d’origine . De nombreux camps de pêche sur la côte ouest de Canada et en Alaska permettent de les pêcher à des prix raisonnables .

Comment pratiquer la pêche du saumon?

Afin d’accomplir son épuisante épopée , le saumon a ses tactiques , il gère sa route , se repose où il le faut , utilise les variations de niveau de l’eau pour franchir les obstacles , selon une logique que le pêcheur se doit de comprendre pour espérer le rencontrer . Ainsi faudra-t-il sans se tromper choisir entre trois veines d’eau laquelle est empruntée par la quasi-totalité des poissons . Car cette veine se prolongera souvent vers l’amont par une zone de calme , une piscine naturelle , un pool , où les saumons s’arrêteront plus ou moins longtemps pour se reposer .

Dans les parcours très connus , c’est pools ( élargissement de rivière suivant un courant rapide ) sont recensés avec précision et constituent l’essentiel de la zone de pêche proposée aux saumoniers . Ils se peignent à la mouche , comme à la cuiller de l’amont vers l’aval en insistant selon la hauteur des eaux sur les zones où la puissance du courant ne trouble pas le repos des saumons . Ainsi lorsque les eaux sont fortes , le poisson aura tendance à s’abriter , près du fond derrière toute sorte de roche ou d’amortis ( retourne ) qui contribueront à son repos . Par eau moyenne , ils seront dans la partie du pool où le mix courant-oxygène est le plus favorable à la régénération de leurs forces . Enfin par eaux basses , les saumons chercheront fraîcheur et oxygène dans les parages immédiat de la chute qui commande l’entrée du pool .

Il faut donc que la dérive des leurres comme des mouches , dérive de trois quarts aval , tienne compte de ces niveaux et température d’eau pour choisir la bonne couche d’eau dans laquelle vous aurez les meilleures chances de croiser un saumon et de déclencher le réflexe  agressif qui lui fera saisir votre mouche ou votre cuiller ( le saumon ne se nourrit plus dès lors qu’il est dans la rivière , en revanche son agressivité a tendance à augmenter à l’approche du lieu et de l’heures des amours ) . Ainsi l’arme secrète des grands spécialistes de cette pêche , n’est autre qu’un thermomètre , au moyen du quel ils prennent tout simplement la température de l’eau plusieurs fois , car il arrive en effet qu’elle change plusieurs fois par jour et cela change tout .

C’est surtout au cours des premiers jours ou des premières semaines de leur arrivée en eau douce que les saumons sont très mordeurs . Au fur  et à mesure de leur séjour en rivière , ils deviennent plus réticents et surtout plus méfiants vis-a-vis des centaines de leurres qu’ils voient passer à longueur de journée . Les coups d’eau sont en générale très bons et peuvent inciter à mordre de nouveau des poissons calés depuis plusieurs mois dans une fosse .

La pêche du saumon aux leurres métalliques

A la cuiller et aux leurres , les saumons sont très mordeur en début de saison . Les eaux fortes et froides imposent ces pratiques lorsque les règlements de pêche ne les interdisent pas . La canne sera un lancer comparable à ce que l’on peut utiliser pour le bar ou le brochet ( 2.20 m pour 15-50 grammes de puissance ) . Une tresse en 15/100 ou un nylon en 35/100 montés sur un moulinet type 5000 feront l’affaire . Les bas de ligne étant plutôt en 40/100 prolongés par un émerillon afin d’éviter que le fil vrille .

Les cuillers seront soit de grosses ondulantes type Orkla ou abu toby de 18 à 28 grammes dans les couleurs or , argent , ou noir ,  et pourront être complétées par un petit leurre souple en forme de virgule . Soit des cuillers de poids différents en fonction du niveau de l’eau .

Une excellente cuillère pour la pêche du saumon est la quimperloise dont la palette  tournante est associée à une jupe en caoutchouc de couleur rouge , noire ou crème enfilée sur un plomb cylindrique plus ou moins lourd . Par eaux basses et peu agitées , une Mepps Aglia oblongue et nacrée sera un excellent leurre .

Les leurres historiques du pêcheur de saumon sont de lourds devons en laiton , habillés parfois d’une  “pyjama ” rayé rouge et blanc , qui s’utilise partout dans le monde , dans les grands cours d’eau aux courants puissants et rapides . Pour bien couvrir ou peigner un pool a saumon , vous devrez lancer votre leurre trois quarts aval vers la rive opposée et le laisser dériver en travers du courant . Entre chaque lancer , vous avancerez d’un pas vers l’aval , ce qui vous permettra progressivement de de couvrir tout le pool .

En début de saison lorsque l’eau est froide , cuillers et devons devront passer le plus près du fond où se tiennent les saumons . Le plombage de ces leurres revêt donc une importance capitale .

La pêche du saumon au lancer aux appâts naturels

Les saumons devient vite méfiant a force d’être bombardé  à longueur de journée par  des cuillers et autres devons , c’est donc là qu’un gros vairon mort ou un petit goujon manié , comme pour la truite dans les grandes rivières , peuvent faire la différence  . Les meilleures montures sont celles dites à disque , car elles permettent de maintenir le poisson frétillant en travers du courant pendant toute la dérive . Surtout lorsque vous les plombez suffisamment , elles rebondissent sur les galets du fond , le disque de la monture empêchant le triple de s’accrocher .

A l’ouverture et tant que les eaux restent troubles , les pêcheurs locaux en Irlande comme en Ecosse ou en Islande ne jurent que par le paquet de vers . Trois ou quatre gros lombrics grouillant sur un hameçon sont promenés sur le fond des pools en insistant au voisinage des berges , là ou les poissons se calent par temps de crue . Cette technique considérée comme peu sportive nécessite en faite une parfaite connaissance des coups pour être pratiquée avec succès . Elle a même une version pêche à vue qui se pratique avec une grande canne ( canne à mouche pour la pêche à deux mains )  et qui consiste à faire passer le paquet de vers devant le nez du saumon que vous aurez préalablement repéré . Le poisson ne prenant souvent les vers qu’au deuxième ou troisième passage . Vous devrez alors laisser le poisson mâchouiller les vers assez longtemps avant de tendre la ligne et de ferrer .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  La pêche de la truite au vairon manié

Un peu plus tard en saison , lorsque l’eau c’est nettement réchauffée et éclaircie , a partir de 10 ou 12 °C , le meilleur appât est certainement la crevette , travaillée en longs relachers en travers des pools . Cette esche étant très fragile , il faut beaucoup de doigté et bien sur une monture bien adaptée . C’est un appât tellement efficace que dans certaine rivières à l’étranger , son emploi est interdit pour la pêche au saumon .

La pêche du saumon à la mouche

Collection de mouche

Il s’agira ici de la pêche à la mouche noyée . Traditionnellement les saumoniers  employaient de grandes cannes à deux mains ( le grand fouet ) qui leur permettaient de lancer sans trop d’effort à 25 ou même 30 mètres , afin de peigner efficacement dès la fin du printemps et en été les grands courants où les saumons stationnent alors plus volontiers .

Certaines rivières se pêchent toujours à la canne à deux mains , car la largeur de leurs pools rend cet outil indispensable .

Mais les fibres modernes tel que le carbone permettant de concilier puissance et légèreté , de très nombreux pêcheurs n’utilisent plus désormais que des cannes à une main . Ces cannes montées en quatre brins trouvent facilement place dans une valise .

Contrairement à la truite , le choix de la mouche à moins d’importance . Trois ou quatre modèles en deux ou trois tailles sont suffisants pour pêcher du gave d’Oloron à l’Ecosse en passant par la Bretagne et les rivières islandaises ou russes . La taille et la silhouette de la mouche importent beaucoup plus que ses couleurs .

Un saumon peut monter sur une mouche à partir du moment où l’eau fait 6°C , mais il vaut mieux alors utiliser une soie à pointe plongeante qui fera évoluer la mouche à 1 mètre environ sous la surface . En dessous de cette température , il faudra vraiment que la ligne , alourdie par une bonne longueur de soie à âme plombée , racle le fond du pool avec une mouche noire en peau de lapin , un leech que vous aurez relié à un bas de ligne de moins de 50 centimètres . A l’inverse , à partir de 12 ou 13 ° C , c’est au bout d’une soie flottante et très près de la surface que les mouches devront traverser le courant . L’action de pêche ressemble à celle que l’on utilise pour les leurres métalliques , le pool est progressivement peigné de l’amont vers l’aval .

Certaines rivières islandaises ou russes se prêtent très bien à la pratique du Rifling Hitch qui consiste à faire dériver à la surface du pool une mouche très légère ( une tube fly ) que vous aurez fixé sur le coté afin qu’elle progresse le plus en ” canard ” possible . Attiré et excité par ce sillage , le saumon viendra prendre la mouche en surface avec une grande violence , comme le ferait une truite qui gobe un sedge à la nuit ou un brochet qui se rue sur un popper .

Enfin les saumons des rivières québécoises se pêchent carrément avec des mouches sèches , de grosses mouches en poil de cervidé , les bombers , que le pêcheur animera ou pas .

Sept mouches à posséder pour la pêche du saumon

Voici sept mouches qui vous permettront d’aller partout . Elles ont fait leurs preuves et figurent toutes en bonne place dans les livres de captures des lodges .

– La tube fly associée à un triple 12 ou 14. Un tube en caoutchouc quelques fibres de queue de veau noires . Une touche de bleu . Cela suffit pour les rendre fous .

– La Cascade . A dominante orange et jaune . Une des mouches modernes les plus efficaces sur de nombreuses rivières d’Europe ( imite une crevette ) .

– La green Highlander à dominante verte et noire . Efficace à peu près partout .

– La Blue charm . C’est sa gorge en hackle de coq bleu pale qui la rend irrésistible par eaux claires .

– La Red Francis . Celle qui ressemble le plus à ne crevette . Se plombe plus ou moins au montage pour pêcher à tous les étages de la couche d’eau .

– La Snaelda . Sans doute la mouche la plus efficace , , surtout par eaux froides et tendues .

Le leech . Une longue chenille noir à base de marabout et de peau de lapin . Lorsqu’il faut racler le fond .

Quatre conseils pour la pêche du saumon

1.

Ne ferrez jamais . Le saumon se prend tout seul , que vous pêchiez au ver , à la cuiller et surtout à la mouche , le ferrage n’aura d’autre effet que d’enlever l’appât de la gueule du poisson . Vous devrez donc attendre que le poisson se soit retourné et se ferre en fait tout seul sous la pression de la ligne sur laquelle le courant appuie désormais . Pour éviter de ferrer de façon réflexe ou même de serrer la soie contre la poignée de la canne dès que vous voyez ou sentez le saumon qui tire sur la ficelle , la meilleure méthode consiste à laisser la ligne libre depuis le moulinet . En replongeant vers le fond , il tirera une ou deux brasses de ligne et le temps que vous réagissiez et repreniez le contact , il sera neuf fois sur dix convenablement ferré dans l’encoignure des mâchoires .

2.

Ne bridez pas un saumon , ne lui tirez pas sur la gueule comme une brute . Un saumon frais de 10 livres peut vous casser un 40 /100 sans problème , ouvrir un hameçon , et partir avec vos regrets . Au contraire , travaillez-le en douceur , en ne remontant la ligne que lorsqu’il fait une pause . Ainsi c’est vous qui aurez le dernier mot .

3.

Laissez toujours dehors une longueur de fil au moins égale à la longueur de la canne . Une bannière trop courte peut amener le poisson à briser votre tête de scion .

4.

Pour épuiser un saumon , ne moulinez donc pas jusqu’au bout mais reculez sur la rive , fil tendu : le saumon suivra votre retraite et viendra s’échouer tout seul ( si possible , choisissez une plage de sable afin que le saumon s’y pose en douceur , cela lui laissera plus de chances de survie si vous décidez de le relâcher ) .

Et vous avez-vous déjà pratiquer la pêche du saumon? quels techniques avez-vous utilisé ? Répondez moi dans les commentaires et n’oubliez pas de partager l’article si il vous a plus .

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 16
    Partages

Une réaction au sujet de « Tout savoir sur la pêche du saumon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.