Tout savoir sur la pêche du barbeau

Tout savoir sur la pêche du barbeau

Comment bien débuter la pêche du barbeau?

Avant de parler de la pêche du barbeau faisons plus ample connaissance avec ce redoutable cyprinidés.

Nom latin : Barbus barbus .

Famille : Cyprinidés .

Taille : En moyenne de 30 à 50 cm ( jusqu’à 1 mètre pour certain spécimen ) .

Poids : En moyenne 3 kg ( jusqu’à 10 kg pour certain spécimen ) .

Le barbeau ce trouve dans les eaux vives de l’Europe centrale et occidentale et son corps fin et puissant est parfaitement adapté aux milieux dans lesquels il évolue . Sa bouche possède des lèvres charnues ornées de quatre barbillons qui augmente sa sensibilité et lui permettent de fouiller le fond , afin de se nourrir d’invertébrés , d’algues , et autres crustacés et petits poissons .

Ses couleurs aux teintes vertes et aux reflets dorés font du barbeaux un très joli poisson . Au printemps , étant une espèce au comportement grégaire ,  le barbeau migre en direction de l’amont des rivières pour se reproduire .

C’est un poisson très apprécié car il propose un combat puissant et acharné , surtout dans les courants dans lesquels il est parfaitement a l’aise . Le barbeau est l’un des poissons les plus combatifs de nos eaux , et vous pouvez le pêcher à la longue coulée , à la plombée , ou encore à la pelote .

Les postes et repérages pour la pêche du barbeau

C’est en général au printemps , sur les fonds rocailleux , et dans les zones relativement calmes où il s’abrite jusqu’aux fortes chaleurs, que le barbeaux fera ses premières apparitions . Vous pouvez aussi le trouver dans des courants plus forts , dans lesquels il cherche des larves , son repas préféré .

Afin de choisir le meilleur poste , vous devez avant toute chose , veiller à ce qu’il soit exposé à des remous et à des contre-courants , près de la berge . De cette façon  , l’aval des ponts et les chutes de barrages sont  bien souvent des endroits propices à la pêche du barbeau .

C’est du haut des ponts qu’il vous sera le plus facile de repérer les bancs de barbeaux , notamment  grâce aux éclats des écailles de leur ventre que vous pourrez apercevoir lorsqu’il se retournent en cherchant leur nourriture .

Retenez aussi , que les barbeaux peuvent évoluer dans les zones de première catégorie , qui sont en général peuplées de truites .

Le matériel pour la pêche du barbeau

Armé d’un matériel simple et d’une large sélection de plombs , vous pourrez pratiquer la longue coulée , la plombée ou bien la pelote , faites votre choix 😉 .

Cannes pour la pêche du barbeau

Une canne à anneaux classiques mesurant de 4 à 5 mètres pour la longue coulée ou la pelote , fera l’affaire , mais optez en revanche pour une taille inférieure pour la plombée .

Moulinets pour la pêche du barbeau

Choisissez simplement un moulinet pouvant accueillir 100 mètres de 20/100 , il sera largement suffisant pour ramener un barbeau .

Flotteurs

Pour la pelote et la plombée vous n’aurez pas besoin de flotteur . Pour la longue coulée tournez-vous vers un modèle trapu s’effilant vers le bas ,très visible et ayant un bonne portance .

Nylons

En fonction des conditions de pêche , un diamètre entre 16 et 20 /100 pour le corps de ligne vous assurera une bonne solidité . Accompagnez le d’une 12 à 16 /100 plutôt discret pour le bas de ligne .

Plombs

Pour la pêche à la longue coulée , vous pouvez utiliser une plombée étalée composée de petits plombs ou bien monter un plombs de 20 à 40 grammes en dérivation . Si toutefois vous préférez la pêche à la plombée , vous opterez pour une olive de 10 à 40 grammes ou un plomb de 20 à 40 grammes monté en dérivation , à moins que vous n’utilisiez un swim-feeder . La pêche à la pelote , en revanche , ne requiert pas de plombée puisque c’est la pelote qui sert simultanément d’appât et de plombée .

Hameçons

Pour ces 3 techniques de pêche , un hameçon fort de fer , d’une taille de 10 à 12 , sera généralement bien adapté aux esches que vous utiliserez .

Le montage de pêche pour le barbeau

Etant donné les différentes techniques qui permettent de pêcher le barbeau , il existe également une grande variété de montages . Les critères de choix sont assez personnel , et c’est donc à votre intuition qu’il faudra vous fiez ou bien a vos habitudes , pour choisir le meilleur montage , tout comme la technique que vous allez utiliser . A la longue coulée , vous enfilerez le flotteur sur le corps de ligne de 16 à 20/100 prolongé par le bas de ligne , d’un diamètre de 12 à 16 /100 . Vous pouvez ensuite plomber la ligne en pinçant de petits plombs sur le corps de ligne , ou ben sur un nylon très fin que vous monterez en dérivation sur un brin cassant , au niveau du nœud qui joint la ligne et le bas de ligne ; la plombée emmènera ainsi l’esche traîner sur le fond plus facilement .

Vous pouvez aussi remplacer les petits plombs montés en dérivation par un plomb plus lourd que vous monterez de la même manière . Vous pourrez aussi , ajouter quelques cendrées sur le bas de ligne afin de maintenir l’esche , si vous le désirez  .

A la plombée 3 possibilités s’offriront à vous :

– Monter la ligne de manière classique , en enfilant une olive de 10 à 40 grammes , en fonction du courant , sur le corps de ligne et fixer le bas de ligne , de 30 centimètres environ , à l’émerillon , qui servira aussi de butée pour la plombée .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche du brochet

– Utiliser le même montage en montant la plombée en dérivation en amont de la jonction ligne-bas de ligne .

– Enfin , il est aussi possible de remplacer la plombée par un swim-feeder ( technique où un amorçoir remplace la plombée , et assure ainsi le rôle de lest et d’amorçage) , s’y substituera parfaitement et qui , de surcroît , permet un bon amorçage , pourtant difficile pour le barbeau . Vous utiliserez alors un émerillon à bille pour fixer le swim-feeder à la ligne .

Le montage que vous utiliserez  si vous optez pour la pelote , sera bien entendu le plus simple , il ne vous demandera ni flotteur , ni plombée , mais tout simplement un bon nylon et un hameçon relativement solide , que vous dissimulerez dans la pelote .

L’amorçage pour la pêche du barbeau

Comme je l’ai dis plus haut il n’est pas aisé d’amorcer un poste à barbeaux . En effet , ils se tiennent en général dans des endroits où les courants et contre-courants empêchent l’amorce de rester sur le coup . Toutefois , si vous pêchez dans un fausse plutôt calme , vous pouvez utiliser une amorce à forte granulométrie , à base de farines , et de tourteaux , auxquels vous ajouterez du sable ou bien de la terre , en fonction de la nature du sol , pour l’alourdir et la maintenir sur le fond . Mais le meilleur amorçage reste les quelques poignées d’esches pures que vous lancerez régulièrement , un peu en amont du coup pour y attirer les barbeaux .

L’utilisation d’un swim-feeder assurera aussi un  excellent amorçage .

Les esches pour la pêche du barbeau

Grillon

Ayant un régime omnivore , le barbeau vous permettra de choisir toutes les esches . Toutefois , il a bien sur des préférences en fonction de la qualité de l’eau , des saisons et de ses envies du moment .

Vous pourrez utiliser l‘asticot (grand classique ) toute l’année et quelles que soient les conditions . Vous en mettrez en général deux , trois , voir même quatre sur l’hameçon afin de proposer au barbeau une quantité suffisante pour éveiller son intérêt .

Le porte bois et le patraque sont très appréciaient du barbeau quand ils se tiennent en eaux vives ou bien dans des zones à forts courants . Vous ne pourrez alors présenter qu’un seul sujet sur l’hameçon , et la fragilité du patraque nécessitera que vous le ré appâtiez  souvent .

Le ver de terreau  est utilisé , souvent avec succès , lorsque les eaux sont troubles . Vous escherez alors un ou bien deux petits vers sur l’hameçon .

Le grillon est un appât qui peut décider le barbeau à mordre quand toutes les autres esches n’ont pas fonctionné . Et c’est essentiellement durant l’été , lorsque la chaleur attire les barbeaux vers la surface que vous utiliserez cet insecte devenu précieux . Il faut alors escher un seul grillon et monter une ligne flottante très courte . Vous pouvez aussi dans les mêmes conditions , utiliser une sauterelle .

Le barbeau apprécie aussi les pâtes molles de fromage , et tout particulièrement la crème de gruyère . Pour escher cet appât , vous utiliserez une aiguille à locher  et veillerez à bien dissimuler l’hameçon triple dans la pâte . Une queue d’écrevisse est une esche que ne laissera pas non plus le barbeau indifférent , surtout en été . Je vous rappel qu’il est interdit d’utiliser un crustacé entier et vivant : seul l’emploi d’une petite écrevisse américaine est autorisé , pour les autres sujets en revanche , vous ne pouvez utiliser que la queue .

Vous pouvez aussi doubler vos esches en utilisant en même temps deux appât différents sur un même hameçon , cela peut parfois décider un barbeau difficile .

Pour la pêche à la pelote , vous utiliserez les traditionnels asticots , que vous intégrerez à la pelote .

L’action de pêche du barbeau

Quelque soit le style de pêche que vous choisirez , votre ligne devra toujours être réglée à la profondeur , exacte de tenue des barbeaux ,le plus souvent possible , l’esche devra traîner au fond . Ne négligez pas la précisons du réglage de votre ligne car il est rare que les barbeaux se déplacent pour chercher leur nourriture .

Si vous pêchez à la longue coulée , installez votre poste en amont du coup et lancez votre votre ligne . Dès le moment où vous estimez que le flotteur est dans la veine d’eau qui le portera jusqu’au banc de barbeaux , laissez-le dériver en l’accompagnant , canne haute , afin de garder le contact et de diriger la ligne dans le courant le plus porteur . Effectuez quelques retenues de façon à animer la ligne et à prospecter complètement le coup ; pour cela utiliser le frein de la bobine de votre moulinet .

Laissez ensuite votre ligne dériver sur une longue distance car la touche n’interviendra parfois que loin de votre poste . Néanmoins , n’oubliez pas de lancer quelques poignées d’esches en tête de coulée .

Si la touche d’un petit barbeau est généralement assez vive , celle d’une belle pièce est plutôt , a la fois lente et puissance , et vous la confondrez peut être avec un accrochage sur le fond . Dans tous les cas , opérez un ferrage  rapide et ferme et maintenez la ligne tendue , même si le barbeau reste immobile quelques instant après qu’il ait engamé l’hameçon .

A la plombée , vous vous installerez face à votre coup et vous lancerez vos lignes décalées les unes des autres et à des distances différentes , de façon à couvrir la plus vaste zone de pêche possible . En fonction de la profondeur et de la force du courant , vous pourrez choisir , entre une plombée massive , qui maintiendra votre ligne immobile au fond , ou une plombée plus légère qui  permettra a votre ligne de dériver lentement . Cette tactique est en général très efficace car elle accroît , le pouvoir d’attirance de l’esche . La touche est rarement violente ; lorsque le barbeau a engamé l’hameçon et qu’il se rend compte que l’esche était piégée , il arrive qu’il s’immobilise , le nez sous une pierre. A partir de là il vous sera difficile de le faire bouger , et lorsqu’il se décidera enfin à bouger , il partira quelques fois dans dans une fuite en direction de l’aval , en tirant profit des courants . Dans ces conditions , ramenez le barbeaux ne sera pas chose facile ,  car la force du courant s’ajoute à la puissance et à l’acharnement du poisson .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche du silure

La méthode de pêche à la pelote , est très utilisée pour la carpe et le barbeau , est surtout efficace en été , lors des fortes chaleurs . Si vous choisissez de pratiquer cette technique , lancez vos lignes en amont du poste choisi afin de profiter pleinement des effets du courant qui permettra à la pelote de se désagréger lentement . Préférez plutôt un poste près de la berge de façon à éviter de trop longs lancers qui pourrait endommager la pelote lors de son contact avec l’eau . Une fois vos lignes lancées , donnez-leur du mou , placez vos cannes sur leur support , parallèlement à la surface de l’eau , et ouvrez le pick-up du moulinet , en coinçant le nylon sous un caillou . La touche est en général indiquée par quelques vibrations du scion , puis par un départ lent et puissant ; rendez légèrement la main , donnez quelques tour de manivelle pour reprendre contact avec le poisson puis ferrez fermement et ramenez sans attendre votre adversaire qui sait utiliser les courants à son avantage et fuira parfois   de manière très rapide . Quand le barbeau remonte à la surface , fatigué , il y a de forte chance pour qu’il se laisse aller tranquillement dans votre épuisette sans tenter à nouveau une  course poursuite .

Pour vous dire , la combativité du barbeau est telle , qu’il arrive que certain spécimen meurent d’épuisement à l’issue d’une combat un peu trop intense …

Choisissez la technique la plus appropriée pour la pêche du barbeau

Choisir la technique qui sera la meilleur en fonction  des eaux  dans lesquelles vous pêchez n’est par forcément facile. Si vos goûts , vos habitudes , ou encore votre intuition , vous indiquent parfois le bon choix , ce n’est pas toujours ainsi .

Optez pour la longue coulée si vous êtes confronté à un courant moindre et un fond relativement haut . Etant donné la fragilité du montage de la pelote , pratiquez cette technique seulement dans des endroits calmes , même si un léger courant est le bienvenue .

Réaliser une belle pelote pour la pêche du barbeau

Une belle pelote se doit d’être suffisamment compacte pour ne pas se désagréger rapidement , mais tout de même assez friable pour ne pas rester en boule trop longtemps . Mélanger une poignée des esches utilisées à de l’argile ou à de la terre grasse , ( des asticots généralement) . Modeler ensuite une boule de la taille d’une mandarine directement sur la ligne , en y dissimulant l’hameçon .

Prenez toujours garde à bien effectuer des lancers délicats , afin d’éviter l’éclatement de votre pelote lorsque celle-ci entrera en contact avec la surface de l’eau .

Pour conclure voici l’essentiel de se qu’il faut retenir sur le barbeau .

  • Inspectez à l’aval des ponts et déversoir , le barbeau se cache en général à la sortie des grands courants .
  • Équipez-vous d’une canne et d’un moulinet simple , mais prévoyez en revanche une large gamme de plombs , de façon à pouvoir changer votre montage en cours de partie .
  • Réalisez vos montages avec soin et finesse , c’est en partie grâce à ça que se fera la réussite ou non de votre partie de pêche .
  • Si vous n’utilisez pas de swim-feeder ou que vous ne pêchez pas à la pelote , pensez à amorcer régulièrement avec des esches pures .
  • Choisissez votre technique selon les conditions de pêche .
  • Rendez toujours un peu la main avant de ferrez , pour pouvoir laisser le temps au barbeau d’engamer franchement l’hameçon .

Et vous quelles techniques utilisez-vous pour le barbeau ? Répondez moi via les commentaires et n’oubliez pas de partager si cet article vous a plus 🙂 Bonne pêche . 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 17
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.