Tout savoir sur la pêche du sandre

Tout savoir sur la pêche du sandre

Comment bien débuter la pêche du sandre?

Avant de parler de la pêche du sandre faisons plus ample connaissance avec ce redoutable percidés.

Nom latin : Sander – luciopeca .

Famille : Percidés .

Taille : En moyenne de 40 à 80 cm ( jusqu’à 1.30 cm pour certain spécimen ) .

Poids : Jusqu’à 15 kilos pour certain spécimen .

A la base originaire des pays d’Europe centrale le sandre a été introduit avec succès en France vers 1945 . On peut désormais trouver ce carnassier dans les fleuves et les rivières calmes et dans les grands plans d’eau du nord de la Loire et du centre de la France .

Aussi appelé perche-brochet notamment en raison de son corps élancé d’ésocidé et de ses couleurs de percidé , le sandre se reconnais par son flanc très clair et par sa puissante mâchoire , possédant des dents acérées .

Le sandre chasse la plupart du temps en groupe et traque , alevins , ablettes , gardon , perches , rotengles , et même des petits brochets et sandres , à condition que ses proies ne dépasse pas une dizaine de centimètres . Comme beaucoup d’espèces , le sandre se reproduit au printemps et sa croissance est plutôt rapide . En moyenne un spécimen de 3 ans mesure entre 35 et 40 cm et ce poisson vie une quinzaine d’année .

Le sandre séduit de nombreux pêcheurs de carnassiers et il est aujourd’hui l’un des plus recherché , pour sa combativité .

Les postes et repérages pour la pêche du sandre

Vous prospecterez le poste et le choisirez selon le type de plan d’eau : rivière, étang ou lac de barrage . Toutefois , le sandre étant un prédateur , il y a dans tous les plans d’eau , trois sortes de poste : les postes de chasse , les postes d’affût , et les postes de tenue .

En rivière , le sandre se tient près des sources de nourriture et à l’abri du courant . Ses postes de chasse sont la plupart du temps , proches des arbres ou au-dessus des plages de sable ou de galets , dans lesquels il y a de la végétation aquatique . Les obstacles tel que les ponts ou encore les entrées de port constituent de très bons postes d’affût , et les fosses où reposent des branchages morts d’excellent postes de tenue .

En étang , les hauts fonds et la flore aquatique sont les postes de chasse les plus courants , alors que les postes d’affût et de tenue ne sont pas précis car la profondeur de l’eau et le courant sont en général faibles . Toutefois , les sandres peuvent aussi se tenir dans des zones calme et ombragées .

Les lacs de barrage , sont sans doute les plans d’eau les plus convoités car ils offrent des postes divers et variés dans lesquels se tiennent les poissons quelles que soit l’heure ou les conditions extérieures . Il est fréquent de trouver des sandres de taille moyenne entre les branches des arbres , lorsqu’elles sont immergées . Les plus beaux spécimens restant sur le fond , près des souches et des racines . Les petites plages de sable , recouvertes par très peu d’eau , qui se trouvent à quelques dizaines de mètres du bord sont aussi des poste d’affût ou de tenue très prisés par les sandres au lever ou au coucher du soleil . Durant la journée , les sandres ont tendance à rejoindre les profondeurs , et vous pourrez les trouver en plein milieu du lac sous dix , voire même quinze mètres d’eau . Un autre des postes favoris du sandre , les amas de pierres ou les digues , refuges parfait depuis lesquels ils peuvent guetter leurs proies .

Lorsque vous pêchez depuis une barque , prenez des points de repères afin de retrouver votre poste . Deux points n’étant pas suffisants , utilisez la méthode des alignements pour êtres le plus précis possible .

Les meilleurs conditions de pêches pour la pêche du sandre

Le sandre étant un poisson capricieux et imprévisible , il est donc assez difficile d’établir des règles précises quant à son comportement . Toutefois , certaines conditions favorisent sa pêche . Le sandre aime les moments calmes et peu ensoleillés de la journée , ainsi , en plein été , c’est essentiellement le matin et le soir que l’activité du sandre est la plus intense , alors qu’en hiver , toute la journée peut se prêter à la pêche .

L’arrivée d’un orage peut provoquer chez la plupart des poissons une excitation qui se traduit bien souvent par une augmentation de leur activité . Faites quand même attention car les nouveaux matériaux peuvent être très dangereux avec la foudre .

Les vagues favorisent en général l’activité du sandre , car elles troublent l’eau , ce que le poisson aime tout particulièrement . Pour finir il faut savoir qu’une température d’eau froide freine l’instinct de chasseur du carnassier , et vous aurez plus de chances lorsque que vous pêcherez dans des eaux de températures moyenne .

Le matériel pour la pêche du sandre

Matériel

Un matériel léger suffira largement pour la pratique des différentes techniques employées pour la pêche du sandre .

Cannes pour la pêche du sandre

Au mort-manié , si vous pêchez de la berge , vous utiliserez une canne nerveuse de 2.90 à 3.30 mètres , à action progressive en eau calme et une canne de 3 à 3.50 mètres à action de pointe en eau plus vive ou si le poste est encombré .

A bord du barque , une canne à action de pointe de 2.70 à 3 mètres sera très bien en eau calme ou sur un poste dégagé . Vous choisirez une canne puissante à action raide de 2.50 à 2.70 mètres quand vous pêchez sur un poste encombré ou si vous êtes confronté a du courant .

Au vif , vous utiliserez une canne munie de 8 à 9 anneaux de 3.50 à 4 mètres , à action souple et rapide , qui vous permettra de lancer à de grandes distances sans abîmer les vifs .

Au leurre , vous choisirez une solide canne en carbone à action de pointe d’une longueur de 2.50 à 3 mètres .

Moulinets pour la pêche du sandre

Optez pour un moulinet équipé d’un frein très progressif , pouvant contenir une centaine de mètres de 28/100 .

Flotteurs pour la pêche du sandre

Vous choisirez un flotteur anglais plombé dont la taille augmentera avec la force du courant et dont la portance sera comprise entre 2 et 5 grammes en plan d’eau dégagé et 4 à 8 grammes lorsque plan d’eau est encombré . Le corps de ligne sera équipé d’une tétine afin de changer rapidement de flotteur au cours de la partie de pêche .

Nylons pour la pêche du sandre

Vous vous tournerez vers un corps de ligne compris entre 18 et 20/100 lorsque le plan d’eau est calme est dégagé et entre 24 et 28/100 s’il est encombré . Le bas de ligne , en kevlar  ou en dacron , lui est inférieur de 2/100 environ . Il peut être réalisé en crinelle d’acier de manière a prévenir l’attaque d’un brochet .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche à la bombette

Plombs pour la pêche du sandre

Si vous utilisez un flotteur , vous n’aurez pas besoin d’ajouter de plombé supplémentaire , mais vous prévoirez quand même quelques plombs cendrés au cas où le courant impose une ligne plus lourde . En revanche lorsque vous pêchez à la plombée , un trilobe d’une cinquantaine de grammes sera nécessaire .

Hameçons pour la pêche du sandre

Vous choisirez un gros hameçon simple d’une taille de 8 à 2 si vous piqué une une belle pièce . Lorsque vous pêchez dans un plan d’eau assez encombré , vous utiliserez un ou deux hameçons triples de manière à éviter un décrochage du poisson .

Monture pour la pêche du sandre

Au mort-manié ou bien au leurre souple , vous utiliserez de préférence une monture Drackovitch . Facile d’utilisation elle offre une parfaite présentation de l’esche .

Le montage pour la pêche du sandre

Lorsque vous pêchez au mort-manié , la monture sera fixée directement sur le nylon issu du moulinet , puis elle sera lesté selon les conditions de pêche . Le poissonnet mort sera monté sur la monture Drachkovitch , sans oublier de piquer les deux hameçons triples dans les flancs de l’esche .

Si vous pêchez au vif au flotteur , le montage devra être assez fin . En plan d’eau calme et dégagé , vous monterez une tétine coulissante sur le corps de ligne en 18 ou 20/100 , et vous y fixerez un flotteur anglais plombé . Un stop-fil sera placé sur le nylon de manière à bloquer le flotteur et à protéger le nœud qui fixe l’émerillon .

Le bas de ligne , en  16 ou 18/100 , ou en dacron , sera long d’une cinquantaine de centimètre et se terminera par un hameçon simple adapté à la taille du vif attaché par les narines .

Lorsque vous pêchez des postes plutôt encombrés , il ne faudra alors pas hésiter à utiliser des nylons de 26 ou 28/100 pour le corps de ligne , et un flotteur d’une portance de 5 à 8 grammes . De plus , avoir deux hameçons triples très piquants peut être d’une grande utilité . Vous en monterez un au bout du bas de ligne et vous enfilerez le second afin qu’il puisse coulisser de manière à procéder à un ferrage immédiat .

Au vif à la plombée , vous pêcherez généralement très loin ; vous utiliserez donc anti-emmeleur rigide d’une quarantaine de centimètre enfilé sur le nylon de 24 ou 26/100 issu du moulinet . La plombée , en général un trilobe de 50 grammes sera fixée , sur cet anti-emmêleur . Le bas de ligne , relié au corps de ligne par un émerillon , sera long d’une trentaine de centimètres et terminé par un hameçon très piquant . Avant d’attacher le bas de ligne à l’émerillon , vous enfilerez un hameçon triple que vous piquerez aussi dans le vif  . Si vous souhaitez effectuer des lancers très longs , vous pouvez attacher le bas de ligne à l’anti-emmeleur à l’aide de fil soluble .

Au leurre , la cuiller ou le poisson-nageur seront fixés solidement au nylon issu du moulinet . Avec un leurre souple , vous utiliserez une monture Drachkovitch , sur laquelle il sera monté comme un poissonnet mort .

Les esches et leurres pour la pêche du sandre

leurre

Tous les poissonnets entre 5 et 12 centimètres conviennent pour la pêche du sandre , que vous soyez au vif ou au mort-manié . Le vairon et le goujon sont très aimé au printemps , mais le sandre n’est pas insensible aux couleurs de l’ablette non plus . Les brèmes , les gardons , les rotengles , et les chevesnes de petite taille permettent de longs lancers appuyés sans risque de décrochage .

Lorsque l’esche que vous avez choisie ne convient pas , n’hésitez surtout pas à en changer . Le régime alimentaire du sandre est varié et en fonction du temps ou des conditions de pêche, il pourrez bien préférer telle esche à telle autre .

Pour la pêche au leurre , vous noterez que le sandre est très réceptif aux leurres souples en forme de virgule , aux poissons-nageur coulants ( dos noir et centre or ou argent ) et aussi aux cuillers à palette ovale . Une taille moyenne de 7 à 11 centimètres sera parfaitement adaptée à ce carnassier .

Vous pouvez aussi utilisez des shads , dont la caudale est perpendiculaire à l’axe du corps , ce qui leur permet de nager de façon rythmée . Les shads produisent d’importantes vibrations en nageant . Ils sont surtout efficaces lorsque la température de l’eau dépasse les 10°C . Je vous conseil le One Up Shad en 10 centimètres , couleur chartreuse ou blanche . Pour les eaux froide , les modèles dits ” finesse ” dont la queue se tient dans l’axe du corps , donnent en générale de meilleurs résultats .

L’action pour la pêche du sandre

Au mort manié

Une que vous avez bien observé le plan d’eau et défini le poste sur lequel vous allez pêcher , consacrez vos premiers lancers à sonder le relief .  L’animation d’un poissonnet mort peut paraître simple  , mais il n’en est rien , car intéresser un carnassier a votre ligne ne sera pas facile .

Quand vous aurez lancer votre ligne avec délicatesse de manière à ne pas abîmer votre esche , laissez descendre votre monture en maintenant un contact permanent à l’aide de votre index sur la bobine , et refermez le pick-up du moulinet dès que l’appât touche le fond .

Avant de commencer l’animation , tendez votre ligne et donnez un coup de scion pour décoller l’esche du fond . Et vous répéterez ces mouvements jusqu’à la berge ou jusqu’à votre barque , à moins que la touche n’interrompe le maniement . En plus de ces gestes réguliers , vous pouvez ajouter quelques coups de scions latéraux plus brusques ou par de légers tremblements .

Pensez bien à profiter de chaque nouveaux lancer pour prospecter l’ensemble de votre coup , et lorsque vous êtes en barque , choisissez le poste le plus opportun afin de l’exploiter au maximum sans avoir à vous déplacer .

Au vif au flotteur

Pensez toujours a régler votre flotteur ainsi que l’ensemble de votre ligne afin que l’esche évolue à 20 ou 30 centimètres du fond et éviter tout accrochage . Ce sondage est aussi essentiel que délicat car vous devez l’effectuer e plus discrètement possible . De cette manière , il vaudra mieux utiliser votre ligne montée qu’un lest pour réaliser cette opération .

Lorsque vous pêchez en eaux calmes , lancez chacune de vos cannes beaucoup plus loin que votre poste avant de ramener délicatement les lignes sur votre coup . Vous ferez attention a ne pas être trop rapide pour ne pas abîmer votre esche .

En rivière , ou lorsque les eaux sont plus vives , lancez vos lignes en amont de votre coup et laissez les suivre la coulée, en effectuant quelques retenues , jusqu’au poste choisi .Placez les ensuite sur leur support en position haute de façon à limiter l’action du courant , ouvrez les pick-up du moulinet afin d’éviter qu’un départ trop violent n’emporte tout le matériel , mais pincez le fil à un élastique pour l’empêcher de partir au courant ou sous l’action du vif . Lorsque vous relancez , vous pouvez utiliser des veines à différentes distances pour augmenter votre surface de prospection .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Comment choisir son flotteur de pêche

La touche du sandre est souvent violente . Mais , il peut parfois arrivé qu’elle se fasse discrète . La touche se traduit en général par quelques mouvements anormaux du flotteur , causés par l’agitation du vif , puis par son enfoncement. Le sandre avale ensuite sa proie et part dans une fuite effrénée .

Lorsque vous pêchez dans un plan d’eau dégagé , laissez partir le poisson quelques instants avant de ferrer fermement mais sans brutalité , la finesse des montages utilisés en eaux calmes ne vous permettra pas un ferrage immédiat sans un important risque de casse .

En revanche , quand le plan d’eau est encombré , vous devrez ferrer à la touche de manière à empêcher le sandre de regagner des branchages immergés ou une souche , d’où vos auriez beaucoup de mal à le sortir . Vous ne pourrez vous permettre ce ferrage immédiat que par l’utilisation d’un nylon assez solide et d’un voir même deux hameçons triples de taille respectable . Le combat qui vous opposera à votre adversaire sera bien plus sportif si l’hameçon est planté dans sa gueule que s’il a avalé votre bas de ligne , et vous protégerez ainsi votre nylon de sa puissante mâchoire .

 Au vif à la plombée

Une batterie de trois cannes est largement suffisante et vous permettra de couvrir une large zone de pêche , même lorsque le plan d’eau est très étendu . Pour optimiser vos chances , veillez à lancer vos lignes a des distances différentes , et lorsque vous enregistrerez un départ , rapprochez-les de l’endroit précis où aura eu lieu celui-ci . Après votre lancer , tendez le nylon de manière à étaler votre montage sur le fond , posez ensuite votre canne sur son support en position haute et attendez , en pensant a tendre votre ligne régulièrement afin d’éviter que le courant ne l’emmêle .

A la plombée , une tension brusque du fil peut traduire une touche . Avant de ferrer , attendez que le sandre engame franchement l’esche et s’enfuit . Il vous arrivera par contre , de voir votre fil se dévider de quelques mètres seulement , sans suite . Ne croyez pas qu’il s’agit de l’action du vent , un sandre peut avoir piqué votre hameçon sans partir dans une fuite insensée . Reprenez alors contact avec la ligne et ferrez amplement si vous percevez une résistance .

A la verticale

La pêche à la verticale se pratique le plus souvent en bateau , parfois en float-tube . La canne est tenue à l’horizontale la pointe légèrement orientée vers l’eau . Vous laissez descendre le leurre , pick-up du moulinet ouvert , jusqu’au fond . Dès que vous avez atteint le fond , reprenez contact avec le leurre , que vous décollerez de 5 à 15 cm environ . Bloquez le ensuite dans cette position plusieurs secondes avant  d’incliner à nouveau la canne avec précaution pour retoucher le fond . Un coup de poignet sec décolle le leurre et le refait planer au-dessus du fond . Le bateau , lui , poursuit sa dérive grâce au vent , au courant , ou au moteur électrique . C’est pendant la phase de suspension horizontale que se produisent la majorité des touches . La pêche verticale doit être lente , et surtout précise . Le terme ” verticale ” est à l’origine d’une confusion persistante chez ls pêcheurs , qui confondent cette technique avec tout ce qui est animé verticalement comme les jigs ou les poissons d’étain . En réalité , la technique verticale impose une évolution essentiellement horizontale du leurre , qui suit au plus près le relief du fond . La pêche à la verticale nécessite un bateau et un échosondeur pour pêcher  en grands lacs ou en fleuves . Mais elle est aussi efficace à bord d’un float-tube si vous connaissez les postes favorables d’un secteur en rivière ou en petit lac .

Pour la pêche à la verticale , parmi les différentes têtes plombées disponibles sur le marché , les spécialistes préfèrent utiliser des têtes sabots ou des têtes rondes . Le poids des têtes est choisi en fonction de la profondeur et de la vitesse de dérive . Il s’échelonne de 7 à 28 grammes . Les têtes sont équipées d’hameçons 2/0 ou 3/0 . L’arrière de l’hameçon triple est placé le plus loin possible vers l’arrière sans toutefois risquer d’entraver le mouvement de la queue .

Au leurre

Vous devrez souvent vous déplacer  si vous voulez prospecter une surface maximale , de plus , il faudra procéder à une animation constante de votre ligne par un maniement relativement désordonné et rapide de celle-ci . Le scion de votre canne pointé vers le bas , vous animerez votre leurre jusqu’au dernier moment , car c’est parfois très près de la berge que le sandre se décide à mordre .

Mais alors quelle technique choisir pour la pêche du sandre?

Si vous pêchez dans un plan d’eau pour la première fois , la technique du mort-manié vous offrira sans doute de très bons résultats et vous permettra , de surcroît , de connaitre parfaitement le relief .

En rivière , ou quand le plan d’eau est plutôt encombré , la pêche au vif au flotteur vous permettra de régler votre ligne à la profondeur idéale , sans être gêné par les obstacles immergé , et d’utiliser le courant à votre avantage .

Si vous avez une préférence pour les lacs de barrages ou bien les vastes plan d’eau , la pêche au vif à la plombée vous offrira la possibilité de réaliser de très beaux lancers , et de couvrir une surface importante dans votre zone de pêche.

Pour conclure voici l’essentiel de ce qu’il faut retenir sur le sandre .

  • Consacrez du temps aux repérages et au choix de votre poste , car ils sont d’importants facteurs de réussite .
  • En été , le matin et le soir sont les moments les plus propices à la pêche au sandre .
  • Optez de préférence pour un frein progressif qui sera très utile pour brider le poisson .
  • Soyez toujours discret et attentif durant votre partie de pêche .
  • Utilisez des montages discrets .

Et vous comment pêchez-vous le sandre ? Répondez moi dans les commentaires et pensez à partager l’article si il vous a plu . Bonne pêche . 🙂

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 69
    Partages

Une réaction au sujet de « Tout savoir sur la pêche du sandre »

  1. bonjour
    jai lu votre article avec interet je peche le sandre aux leurres et aussi aux appats naturels et je rencontre un tres gros probleme avec de décrochage avec cette méthode au vifs j et meme les vifs loché sur le dos j’ai des décroche.j’utilise triple de 4 et hameçons simple de deux ou un dans la narine pouvez vous m’eclairer car jai énormement de loupé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.