Tout savoir sur les techniques de pêches skipping et pitching

Tout savoir sur les techniques de pêches skipping et pitching

La technique de pêche du skipping

Skipping shéma
Je remercie Quint Master de m’autoriser à utiliser son image , pour illustrer le skipping . Allez jeter un coup d’œil à son site 😉 Cliquez sur ce lien pour accéder à son site . 🙂 

Le “skipping” est un terme anglophone qui désigne un type de lancer pouvant aussi bien se réaliser avec un matériel spinning ou casting de pêche au leurre. Ce lancer est assez délicat à maîtriser et il plutôt recommandé de  s’entraîner avant , et ce , surtout si vous utilisez  un moulinet casting. Le skipping consiste donc , à faire ricocher son leurre plusieurs fois sur la surface de l’eau afin de le faire atterrir à l’endroit voulu. 

C’est un tir très rasant sur la surface de l’eau ( un peu comme vous feriez  ricocher un caillou ), très utilité en  rivière et/ou en lac, lorsque vous prospectez en barque ( ou à pied ) une berge bordée de frondaisons basses ou encore pour expédier votre leurre sous un ponton. Ces postes difficiles d’accès , cachent bien souvent de beau spécimen qui s’y repose paisiblement.

Quand les black bass et autres  brochets sont embusqués sous une voûte végétale difficilement accessible . Seul le skipping pourra vous venir en aide .

Le skipping associe un leurre anti-accrochage (généralement un leurre souple avec montage texan) à un style de lancer assez original. Le leurre ricoche sur l’eau , pour ensuite se faufiler plusieurs mètres sous les obstacles de type végétation surplombante, ponton, etc… Des obstacle impénétrables avec d’autres techniques.

Pour le matériel ,  vous choisirez généralement un ensemble spinning assez maniable (lancer léger et nerveux de 1,80 à 2,10 m), une tresse fine et un leurre souple (gros ver en plastique, écrevisse, slug ou autre).

Un montage texan peu ou même pas du tout plombé est quasi indispensable puisque vous lancez dans les espace de la végétation.

Vous pouvez aussi ” skipper” avec un jig, notamment quand vous lui ajoutez  un gros trailer, mais cela vous demandera  plus d’entraînement.

Pour pêcher en skipping , vous vous approcherez à quelques mètres de l’obstacle, en prenant soin de ne pas  alerter le poisson. Canne basse, scion tout près de l’eau, la bannière réglée très courte.
Avec un mouvement vif du poignet, vous ferez un lancer rasant en visant la surface un peu devant l’obstacle. Le leurre frappe l’eau et ricoche à vive allure. Lors des rebonds il ne s’élève pas à plus de 10 cm de la surface, ce qui lui permet de passer sous des obstacles très bas et d’aller mourir à plusieurs mètres sous une voûte, contre la berge, là où se tient le poisson.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche au coup

Il vous reste ensuite à le faire mordre et à le sortir de la bas dedans en force, ce qui sera amusant avec ce matériel léger 😉 .

Entraînez-vous régulièrement en cherchant bien sur , des endroits où la méthode est applicable (aucun intérêt en eau libre donc). Une fois que vous aurez l’habitude vous pourrez skipper avec du matériel casting, et des leurres divers et variés  (jigs, spinnerbaits, swimbaits).

La technique de pêche du pitching

Pitching

En rivière ou/et en étang, le jig et le texan vous permettrons de prospecter efficacement des postes « inaccessibles ».

Le pitching est une technique plutôt simple, permettant de prospecter avec  grande précision et au moyen de montages anti-accrochage des postes bien trop encombrés pour être pêchés avec des méthodes plus traditionnelles. Parfait au printemps , lorsque les poissons se tiennent près des obstacles contre la rive.

Au printemps, en rivière, les eaux sont froides et le poisson se cache dans les bordures, parfois dans 50 cm d’eau,  et bien protégés par les tas de branchage, les racines, la végétation des rives, etc…
En étang, les zones encombrées de nénuphars, les roselières, les berges boisées, etc. abritent des carnassiers toute la belle saison.

La plupart des pêcheurs délaissent bien souvent ces secteurs de peur d’y laisser leurs montages. Mais il faut savoir qu’ avec la bonne technique et les bons leurres, vous pouvez y attraper les poissons qui s’y croient en sécurité.

Vous devrez vous approcher le plus possible et avec discrétion des postes encombrés, que ce soit en barque ou du bord. Puis, d’un geste sec et précis, vous lancerez sous la canne et  déposerez votre leurre dans une trouée, où vous le laisserez descendre en l’animant. Si au bout de 10 – 15 seconde, vous n’avez pas de touche vous essaierez dans une autre trouée.

Il existe deux types de leurres utilisables pour leurs qualités anti-accrochage : le jig et le leurre souple sur montage texan.

• Le premier accroche un peu plus souvent, et vous le choisirez donc pour les postes moins « dangereux » : nénuphars, roselières, gros branchages pas trop denses. Sa silhouette compacte plait aux carnassiers, et il permet de ferrer à la touche.

• Le montage texan passe partout et il est plus économique. Toutefois, vous rendrez un peu la main à la touche afin de permettre au poisson d’engamer, surtout lorsque vous employiez un leurre allongé.

Quoi qu’il en soit, le ferrage est énergique, et vous briderez le poisson d’entrée de jeu afin de l’extraire en force de l’obstacle.

Le pitching peut se pratiquer avec une canne à manier et un moulinet à tambour fixe, mais vous gagnerez en précision et en discrétion avec un ensemble casting (médium heavy). Une tresse solide (20 à 28/100) et un bas de ligne en fluorocarbone ou en acier (brochet) permettent d’extraire le poisson en force.

Dans la pêche au leurre, le pitching est un terme anglais correspondant à une façon de lancer avec du matériel bait-casting. Voyons la technique .

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tout savoir sur la pêche au jerkbait

La cible est à environ une dizaine de mètres de vous . C’est le lancer pitching qu’il vous faut alors maîtriser, surtout si la discrétion doit être de la partie . Après avoir réglé votre moulinet , tenez votre canne relevée et relâchez assez de fil pour que le leurre arrive au niveau de votre main libre (celle qui ne tient pas la canne). Prenez ce leurre avec votre main libre puis baissez la canne (jusqu’à l’horizontale) en direction de la cible.
Pour faire votre  lancer pitching, relevez la canne à nouveau puis lâchez le leurre et permettez lui de balancer sous la canne, ce qui lui donne l’impulsion nécessaire pour atteindre l’objectif. Se faisant (pendant la phase de vol du leurre), baissez la canne.

Avec le pitching, la trajectoire du leurre est proche de la surface de l’eau .

Avec de l’entrainement, vous serez capables de contrôler la force du pitch et de poser votre leurre avec un précision chirurgicale. De plus la trajectoire de votre leurre sera proche de la surface de l’eau pour plus de discrétion et un meilleur accès aux postes encombrés.

Cette technique est très efficace pour présenter un leurre (le plus couramment un rubber jig ou un leurre souple monté en texan) discrètement à faible et moyenne distance près d’un obstacle qui peut par exemple abriter un carnassier comme le black bass

Et vous , utilisez-vous le skipping et le pitching ? J’attend vos réponses dans les commentaires . Et n’hésitez pas à partager cet article 🙂 . A bientôt . 🙂

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 11
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.