TROIS GRANDS CONSEILS POUR BIEN DÉBUTER .

TROIS GRANDS CONSEILS POUR BIEN DÉBUTER .

  1. Trois grands conseils pour bien débuter .

    A) Monter votre première canne .canne a peche

     

    Maintenant que vous avez tout votre joli matériel flambant neuf , il va falloir mettre tout cela en place , je vais vous expliquer comment , et étape par étape .

    Voila ce que vous devez faire :

    A) Dépliez la canne ou emboîtez les éléments les uns dans les autres . Couchez la sur le sol à proximité .

    B) Déroulez la ligne parallèlement à la canne jusqu’à l’hameçon et piquez l’hameçon dans le morceau le plus épais de la canne ( le talon ) . Remontez le long du fil jusqu’à l’autre bout de la canne ( la partie la plus fine que l’on appelle le scion ) . Coupez le fil à ce niveau de telle façon que la longueur de la ligne soit égale à la longueur de la canne ( le nœud de fixation la rendra même légèrement plus courte ) .

    C) Faites une boucle simple à l’extrémité de la ligne puis passez cette boucle « boucle dans boucle » dans un élastique neuf et suffisamment solide ( pensez a changer vos élastiques car ils sèchent et se cassent vite ) .

    D) Faites passer votre scion dans le rond de l’élastique que vous enroulerez ensuite sept fois autour de votre scion . Vérifiez bien que grâce à votre élastique votre ligne est bien fixée à la canne .

    E) Enfilez l’appât sur l’hameçon en surmontant ce léger moment de répulsion , qui arrive a bien des débutants au moment de piquer l’asticot avec la pointe de l’hameçon , de façon à ce qu’il soit bien accrocher par la tête ( entre les 2 petit points qui ressemble a des yeux ) .

    F) Saisissez votre canne à 30 centimètres du talon avec la main gauche ou droite . L’autre main tient délicatement le fil juste au dessus de l’appât .

    G) Dressez la canne et appuyez-la contre votre corps , le temps que votre main qui la tenait participe au réglage du bouchon qui doit être placé de telle façon que le bas de votre ligne «  plane » dans la couche d’eau sans s’accrocher sur le fond ( des plombs sondes peuvent vous aider , mais ce sera pour plus tard ) .

    H) Reprenez votre canne en main et d’un mouvement ample et mesuré faites-lui accomplir un arc de cercle du bas vers le haut , arc de cercle au sommet duquel vous lâcherez le bout de la ligne que vous tenez dans l’autre main .

    I) Ainsi « balancé » , la ligne ira s’immerger , pointe et appât en avant dans le prolongement de la canne , coulant jusqu’à ce que le bouchon se redresse pas et reste à plat , cela voudra dire que vous avez laissé une trop grande longueur de bas de ligne entre lui et les plombs et qu’il vous faut raccourcir cette longueur puis recommencer jusqu’à ce que le bouchon se positionne correctement .

    J) Surveillez maintenant votre bouchon . C’est par lui que vous saurez si un poisson s’intéresse à votre appât . Ce sera le cas si de minuscule cercles concentriques se forment autour de votre flotteur qui peut aussi frétiller sur place , se coucher , partir tranquillement sans changer de position ou bien couler franchement .

    K) C’est à ce moment que vous devrez ferrer , d’un petit coup sec du poignet ( sec mais pas trop violent , cela ne servirait qu’à emmêler votre ligne ) . La décision de ferrage n’est pas toujours évidente à prendre . Ne vous découragez pas si vous ferrez dans le vide : il faudra ferrer plus tôt ou plus tard à la prochaine occasion , c’est à dire prendre le temps d’analyser si les poissons chipotent ou prennent franchement puis recrachent .

    L) Votre premier poisson est au bout . Et vous n’allez pas me faire croire que cela ne vous fait rien , je ne vous croirez pas . Un premier poisson ça se fête !!! En espérant que ce ne sera que le premier d’une longue liste .

    M) Qu’il soit gros moyen ou petit , ramenez le en douceur en le faisant glisser doucement sur le bord si vous n’avez pas d’épuisette .

    N) Le décrochage est aussi un coup a prendre . Tenez le poisson dans un main sans trop le serrer puis poussez l’hameçon vers le fond de la gueule avec une pince , un dégorgeoir ou une baguette de bois pour dégager la pointe , et enfin tirez doucement sur le fil .

    O) Vous pouvez garder votre poisson vivant dans un seau à vifs ou une « filoche » et décider à la fin de la partie de pêche de le relâcher .

    Maintenant que vous avez pêcher votre premier poisson , les choses sérieuses vont commencer . Vous aller découvrir des dizaines d’autres façons d’attraper un poisson . Cependant celle-ci restera a jamais graver dans votre mémoire car elle restera la première .

    B) Apprendre le lancer .moulinet

    Vous avez peur de faire une bêtise , de casser quelque chose, de tout emmêler etc … bref vous n’êtes pas vraiment sur de ce que vous vous apprêtez a faire . Ne vous en faites , voilà de quoi vous en sortir honorablement . Suivez bien les instructions ( toujours étape par étape) , il vous suffira de les mettre en pratique .

    A) Prenez votre canne dans la main avec la quelle vous êtes le plus a l’aise . Assurez-vous que le moulinet est bien fixé ou fixez-le vous-même en faisant entrer les pattes métalliques dans les encoches de la canne puis en vissant a fond les anneaux de serrage .

    B) Relevez le cercle de métal qui surmonte la bobine de fil . Ce moulinet est un moulinet à tambour fixe . Le fil sort tout seul de la bobine qui reste immobile ( plus tard vous ferez peut être connaissance avec les tambours tournants , des moulinets dits de casting , de très belles machines à perruques ) .

    C) Passez le fil dans les anneaux sans en oublier un seul . Refermez le cercle . Si vous avez une cuiller ( ce qui suffit largement au début ) , passez la pointe de votre fil dans l’anneau de la cuiller . Revenez en formant une boucle que vous bloquez entre le pouce et l’index d’une main tandis que l’autre fait faire au plus petit bout sept fois le tour de le ligne principale avant de repasser dans la boucle d’origine . Incluez ce petit bout dans dans votre blocage du pouce et de l’index . Tirez de l’autre main sur le corps de ligne jusqu’au blocage du pouce et de l’index . Tirez de l’autre main sur le corps de ligne jusqu’au blocage du nœud . Voilà votre lancer est enfin prêt .

    D) Prenez la canne dans votre main préférée. Tenez-la de telle façon que votre poignée étreigne la partie de la canne qui supporte le moulinet. Avec l’autre main , ouvrez le nouveau le cercle de métal ( en français «  l’anse de panier » et en anglais « pick-up » ) .

    E) Ouvrez l’index de la main qui tient la canne et faites en sorte qu’il remplace l’anse de panier que vous venez de relever. C’est maintenant lui qui contrôle le fil à la place du cercle de métal .

    F) C’est cette main principale qui va accomplir le geste du lancer . D’abord d’un mouvement du bras sous la canne qui accomplit un arc de cercle du bas vers le haut tandis que l’index de cette main libère le fil au dernier moment lorsque la pointe de la canne ( le scion) est parvenu au sommet de sa courbe ascendante . Le mouvement projetant le leurre , en l’occurrence la cuiller , vers l’avant à une vingtaine de mètres de distance .

    G) Il suffit alors de tourner la manivelle du moulinet pour que l’anse de panier reprenne sa place et commence d’enrouler la ligne que le pêcheur ramène autour de la bobine . Cette récupération fait vivre la cuiller dont la palette métallique en forme de cuillère à café tourne autour d’un axe que prolonge un hameçon triple .

    H) Cette cuiller tournante et vibrante a de fortes chances d’attirer un carnassier ( truite , brochet , perche etc …) qui deviendra ainsi votre premier trophée .

    I) Vous pouvez alors recommencer la même opération en faisant accomplir à votre canne une sorte de fouetté par-dessus votre tête qui donnera une impulsion plus forte à votre leurre et l’enverra donc plus loin ( à condition bien sur que votre index ait libéré la ligne au bon moment ) .

    Vous voilà donc pêcheur , je vais maintenant vous donner quelques conseils pour gagner du temps lors de votre apprentissage qui , peut être bien deviendra par la suite , une passion.

  2. C) Quelques bon conseils .lac

     

    Devenir un ” bon ” pêcheur est a la portée de tous , mais la véritable questions est de savoir combien de temps mettrez vous pour y parvenir . Voilà donc, quatre conseils , qui , s’il ils sont bien suivis ,vous permettront de progresser bien plus vite .

    A) Regarder comment font les autres .

    Avant que vous ne commenciez a pêcher , il faut que vous ouvriez bien les yeux . Le mauvais pêcheur ne regarde pas , il fonce sans réfléchir , le mauvais pêcheur ne sait pas prendre son temps et pense toujours , même si ses résultats sont calamiteux , que c’est lui qui a la solution .

    Au contraire , prenez bien soin d‘observer les pêcheurs du coin quand débarquez sur un rivage , les bords d’une rivière ou d’un lac pour la première fois . N’ayez pas peur de demander à celui qui vous paraîtra prendre le plus de poisson . Les vrais bons pêcheurs ne sont en général , jamais avare de conseil , il vous suffira de ne pas donner l’impression que vous êtes un envahisseur prêt a tout renverser (son matériel) sur son passage avec vos pas maladroit . Soyez , polit , discret , souriant et tout devrez alors bien se passer .

    Dites vous bien que si les gens du coin utilisent ce matériel , ces leurres , ces appâts etc … c’est tout simplement parce que ça marche .

    Comprenez bien qu’ils sont bien mieux placés que quiconque pour savoir ce qui convient ou non , là ou vous avez décidé de pêcher pour la simple et bonne raison que « là » c’est chez eux .

    Ainsi , vous vous pourrez observer que tel ou tel méthode qui ne marche plus du tout dans votre habituel coin de pêche est ici quasi infaillible et que ce leurre que vous pensiez totalement inutile est ici tout à fait efficace .

    Bref restez curieux , posez les bonnes questions ( quel technique prend le mieux ? Le leurre qui marche le mieux ? La mouche la plus efficace ? Y a-t-il une heure meilleur qu’une autre ? Un mois ? Une année ? Etc…) , et ceux même en dehors de vos partis de pêches instruisez vous , lisez des livres sur le sujet , des articles sur internet, des vidéos etc …. Vous n’en saurez jamais trop , aussi j’aimerais terminé se paragraphe sur cette phrase : Celui qui croit savoir n’apprend plus , alors garde l’esprit ouvert .

    B) Soyez discret .

    Le bon pêcheur ne se fait pas remarquer . Ni par les poissons , ni par les autres pêcheurs . Une rivière est un sanctuaire , on y pénètre comme dans un temple ou une église . Évitez donc, d’arriver avec la radio à fond , de claquer la portière de la voiture , d’éclabousser vos voisins en traversant ou en remontant la rivière à grandes enjambées .

    Dites vous bien qu’un poisson qui vous a vu est pour vous un poisson perdu . Au contraire apprenez à marcher dans l’eau en levant les pieds le moins possible . Ne vous arrêtez pas quand vous voyez un poisson , par exemple une truite .

    Continuez à marcher comme si de rien n’était puis faites un grand détour pour revenir en arrière et approcher le poisson avec des ruses de Sioux ( ruses utilisées par les indiens pour s’approcher d’un animal sans se faire repérer).

    N’hésitez pas à marcher à quatre pattes par exemple , voire à ramper pour se mettre en position de lancer son leurre ou sa mouche . Et dans tous les cas , une grande économie de gestes fera la différence .

    C) Soyez patient.

    A la pêche , la patience n’est rien si elle est récompensée. Le problème est que l’on ne saurait être patient à moitié . Les spécialistes de la pêche des grosses truites peuvent ainsi resté des heures immobiles dans l’herbe attendant que dame truite veuille bien se donner la peine de sortir .

    Ils n’auront alors qu’une poignée de secondes pour lui présenter leur mouche , en général une nymphe qu’elle prendra ou ne prendre pas , selon son humeur , son appétit du moment ou sa méfiance de grand-mère fario .

    Certaines pêches au coup demandent aussi de la patience d’attente peuvent être très excitants . Ainsi , la tanche met pas mal de temps à avaler son appât .Elle goûte , recrache, puis goûte à nouveau . Bref elle chipote . Cela se voit au niveau du flotteur , il frémit , oscille , fait mine de se coucher . Les petits ronds autour du bouchon prennent leur temps , n’en finissent plus et on se dit que cette touche va durer toute la journée et puis soudain la plume plonge , alors c’est a ce moment qu’il faut ferrer pour voir sa patience récompensée .

    D) les règles de vie a respecter .

    Continuez d’être au bord de l’eau la personne respectueuse que vous êtes au quotidien. La rivière est en quelque sorte votre deuxième maison . N’y faites donc pas ce que vous ne feriez pas chez vous . Les autres pêcheurs seront d’autant plus enclins à vous aider que vous aurez eu avec eux un comportement civil . Voilà donc quelques règles de savoir vivre à respecter .

    N’installez pas vos lignes à moins de 10 mètres d’un autre pêcheur .

    – Ne passez pas devant un pêcheur qui remonte une rivière .

    – Ne traversez pas la rivière sous le nez d’un autre pêcheur .

    – En bateau , ne venez pas traîner vos lignes à moins de 100 mètres d’une autre embarcation . Surtout ci celle-ci est immobile .

    Toujours en bateau , passez le plus loin possible des zones de pêche . Et au ralenti .

    Quand vous remettez un poisson a l’eau , faites en sorte qu’il ait une chance de survie , utilisez des pinces pour le décrocher sans dommage . Des écarteurs seront même nécessaires pour obliger un brochet à ouvrir la gueule . Si vous voulez garder un poisson pour votre repas , tuez-le d’un seul coup ( le mieux est de lui donner deux ou trois coup de bâton derrière la tête pour les gros sujets ) .

    Suivez donc toutes ces règles et conseils. Ils ne sont ni compliqués ni astreignants et vous aideront à devenir un pêcheur heureux . 

    En espérant que cet article vous aidera , n’hésitez pas a me suivre sur les réseaux sociaux et a laisser un commentaire . Bonne pêche .

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.